Démoniak, Chapitre 16

Suite de Démoniak, avec beaucoup de révélations à la clef ! Mais qui est ce roi de la Faille... ?
Eh bien, je vous laisse voir ça ;) !
 
Démoniak, Chapitre 16

 
2 jours plus tôt...


Tout sembla se dérouler au ralenti... les balles sifflèrent, fonçant en direction de Vector qui ne pourrait esquisser aucun geste pour se protéger... C'est ainsi que se terminerait sa mission, et l'espoir de tout le monde des douze... C'est ainsi que le poids qui reposait sur ses épaules allait disparaître : sur un échec, une mort simple, indigne, donnée par un traître qui avait su abattre ses cartes au dernier moment.
Mais les balles n'atteignirent jamais Vector. Le sol se souleva soudain devant lui, un rocher épais le protégea des balles qui rebondirent dessus. Thomas Rave poussa un hurlement de douleur, tandis qu'une pluie de pierre très fines le transperçait de part en part.
Le traître s'écroula sur le sol, du sang coulant de sa bouche, son regard fixe, surpris, rivé sur le sol sombre des Landes de Sidimotes, sans même le voir.
Abasourdi, Vector se tourna vers Zirila. Le Démon Soleil, haletant, échangea un signe de tête avec Unik. Vector sembla lire une lueur de victoire dans les yeux du stratège.
- Nous avons à présent le champ libre, déclara Unik.
- Que... je... explique moi balbutia Vector, médusé, qui tremblait de tous ses membres, voyant encore les deux balles foncer vers lui.
- Il y a quelque chose que Lunix et Namarov ne savent pas, déclara Unik avec un sourire. C'est que j'ai toujours eu un coup d'avance sur eux.
- Quoi mais... Zirila... mort...
- Non, Zirila devait faire croire qu'il était mort à Thomas Rave. Nous devions forcer le traître à se démasquer.
- Pourquoi ne pas l'avoir tué avant, je ne comprends pas...
Unik fit signe à Zirila et Vector de le rejoindre.
- Avant de tout te révéler, marchons vers Bonta, le temps nous est compté, comme tu le sais.
Vector approuva et se mit à la hauteur des deux Démons Soleil. Zirila semblait en pleine forme, mise à part son teint crayeux et ses yeux soulignés de cernes.
- Je dois commencer depuis le début, annonça Unik...
 
Darken faisait les cent pas dans son salon, se cognant à la table, marmonnant des jurons. Il attendait Unik, le stratège lui avait demandé de le retrouver ici, pour lui indiquer des choses importantes... très importantes. Des choses qui permettraient de vaincre Lunix...
Unik entra dans la pièce d'un pas souple et referma la porte derrière lui. Darken indiqua la table et les deux démons s'y assirent. Darken lança un regard interrogateur à Unik.
- Maître. J'ai découvert le plan de Lunix.
L'excitation enserra le c½ur de Darken, il se retint de pousser un cri de joie.
- Et alors ? Bonne ou mauvaise nouvelle ?
- Un peu des deux... En vérité, j'ai un plan, cependant je dois tout vous détailler donc laissez moi un instant.
Unik prit une profonde inspiration.
- Lunix convoite les quatre épées, des épées de légende. Pour ma part, je pensais qu'il n'y en avait que deux, cependant je me suis trompé, et j'ai pu apprendre des choses fascinantes sur les épées... En tout cas, Lunix convoite Maan, Saan, Sanguine et Taman.
- Continue.
- Comme je vous l'ai dit, j'ai appris des choses stupéfiantes... même... improbables concernant ces épées. Sanguine a été créée par la déesse Sacrieur, donc dans le monde des Douze. On aurait pu croire que les trois autres avaient été fondées dans notre monde, la Faille, cependant, Saan est une création humaine, du monde des Douze.
La stupeur envahit Darken. Saan n'était-elle pas l'épée des Démons Soleil ?
- Taman fut forgée par le tout premier Démon de la Faille, le plus puissant d'entre tous, tellement ancien que son nom fut oublié, cependant d'après les écrits, au moment de sa mort, il transmit une partie de son esprit en Taman, qui put ainsi posséder une forme de vie. Par la suite, Taman fut transmise de Roi de la Faille en Roi de la Faille, de père en fils, et vous avez fini par en hériter, même si vous n'auriez jamais dû vous battre avec...
- Et concernant Maan et Saan ?
- C'est là que ça devient intéressant déclara Unik. Au tout début, seul les Démons Lune existaient, d'un nombre de treize. Maan fut forgée pour leur chef, qui la brandit lors des batailles. Ensuite comme vous le savez, les Démons ont tenté d'envahir le monde des Douze, à leur tête il y avait les Lune et leur maître, qui commettaient d'innombrables carnages.
Unik marqua une pause pour boire un verre d'eau posé sur la table.
- Cependant, comme on le sait tous, la guerre fut perdue. Le monde des douze fut asservi pendant vingt années, mais un jour un homme se dressa contre les démons. Il tenait une épée d'un blanc éclatant dans la main, une épée qui semblait provenir du soleil lui-même, une épée qu'il avait nommée Saan, la lame rivale de Maan, l'épée de la lune. L'homme, en réalité mi-démon, mi-humain affronta le chef des Démons Lune et le tua. Sa victoire motiva les humains qui finirent pas réussir à repousser les Démons, contraints de s'exiler dans la Faille. L'homme qui possédait Saan décida alors de boucler les Démons dans la Faille, qui ne pourraient être libérés que grâce à certains procédés dangereux et très secrets. Pour ce faire, il dut lui-même s'enfermer dans la Faille et une fois là-bas, il créa les Démons Soleil, au même nombre que les Démons Lune qui s'affrontèrent dans une lutte sans pitié, pendant des millénaires. Lutte qui, d'ailleurs, continue toujours.
- Ainsi donc le premier Dieu Soleil était à moitié humain, souffla Darken, abasourdi.
- Exact.
Unik but une nouvelle gorgée.
- Les quatre épées sont toutes d'une puissance légendaire, on raconte qu'il serait possible de les assembler et dans ce cas, la personne qui les fusionnerait deviendrait l'équivalent d'un dieu qui ne pourrait jamais être arrêté.
- Lunix veut assembler les épées... murmura Darken.
- Oui, c'est bien son but, c'est pourquoi nous devons l'en empêcher à tout prix.
- Tu as dit qu'il y avait des mauvaises nouvelles ? demanda le Dieu Soleil.
- Effectivement. Victor Namarov, le président général de Medinight Corporation s'est allié à Lunix, et des traîtres de Lunix comme de Namarov sont autour de nous, vos plus proches alliés.
- Qui ?
- Léon Dulé et Thomas Rave. Le premier agit pour le compte de Namarov, le second pour les deux, il est un agent double mais en aucun cas sa fidélité nous est vouée.
- Nous devons les éliminer tout de suite, dans ce cas.
- Non.
Darken s'appuya contre le dossier de sa chaise et lança un regard surpris à Unik.
- Non ?
- Nous devrons nous servir d'eux, et nous servir de la trahison à notre avantage. Tout d'abord Dulé, il est incontestablement le moins bon des deux. Cependant, sa loyauté vacille, si Namarov le trahit, alors il pourra être un précieux atout.
- Pourquoi Namarov le trahirait ?
- Car il a l'habitude de se débarrasser des personnes qui ne lui sont pas d'un grand intérêt. Léon nous espionnera, mais il finira par se dévoiler, et à ce moment, Namarov le trahira, et Léon pourra nous être utile.
- Et pour Rave ?
Unik soupira.
- C'est un peu plus compliqué. Thomas Rave est un traître depuis le moment même où il a rencontré Victoria Tomik. Lorsqu'il l'a secourue à Bonta il y a sept ans, c'était uniquement dans le but de pouvoir l'espionner pour le compte de Lunix. Comme tu le sais, il a fait partie de votre équipe, il fournissait des détails réguliers à Lunix, c'est pour ça qu'il vous retrouvait toujours facilement. De plus il ne craignait rien de Lunix... Ensuite lorsque son maître a réussi à faire revenir Orion mais qu'ils ont perdu, Rave a dû faire profil bas. Depuis quelques temps il a néanmoins repris contact avec Lunix et ils travaillent contre nous. Rave devra rester le plus proche de moi possible, nous devrons l'éliminer uniquement lorsqu'il pensera pouvoir se révéler, probablement pour m'abattre. Je trouverais un plan pour le mettre hors d'état de nuire, cependant, Namarov et Lunix ne devront s'apercevoir de sa disparition qu'au dernier moment, c'est pour cela que lorsque Rave mourra, il faudra que ce soit dans un endroit isolé et sans aucun témoin.Ainsi, ils penseront toujours nous surveiller alors que nous ½uvrerons contre eux dans le plus grand secret.
- D'accord... Quel est ton plan pour vaincre Lunix ?
- Tout d'abord, toi, tu devras récupérer Saan, j'ai fait des recherches, lors de sa mort, l'homme qui avait créé Saan est retourné sur son monde d'origine et il y est mort avec son épée. Cependant sa tombe a été pillée, la trace de l'épée fut perdue, jusqu'à ce qu'un certain Skeunk la mentionne dans ses écrits sans y faire énormément attention. C'est lui qui possède Saan, ET Sanguine. Tu devras te rendre dans sa demeure avec une équipe pour les récupérer. Ton équipe devra également comporter Victoria Tomik, Léon Dulé et James Ex.
- Pourquoi ces trois-là ? s'étonna Darken, haussant les sourcils.
- Tomik voudra probablement se joindre à toi, dans le cas contraire, nous devrons l'y obliger. Ainsi James la suivra, et James est une pièce maîtresse de l'échiquier. Quant à Dulé, il se proposera de lui-même pour te rejoindre afin de collecter des renseignements pour Namarov, tu laisseras échapper quelques bribes d'informations pas très importantes afin qu'il pense que tu lui fais confiance. Quand il sera trahi par Namarov, nous verrons alors si il nous sera utile.
- Pourquoi tu veux James ?
- Taman.
- Taman ? Je l'ai détruite lorsque j'ai ressuscité James protesta le Dieu Soleil.
Unik eut un sourire.
- Oui et non. Tu as effectivement détruit Taman et son enveloppe corporelle – si on peut appeler du métal une enveloppe corporelle – cependant une partie de son âme perdure dans James. D'où les accès de violence auxquels mes espions ont déjà assisté. James se fait corrompre peu à peu, il finira par être vaincu par Taman qui refera surface, et lorsque ça arrivera, je veux que tu sois près de lui pour lui dérober Taman.
Unik fit une petite pause et fixa son chef dans les yeux.
- Tu es conscient que tu devras peut être le tuer pour le bien de la mission ?
Darken détourna les yeux, mal à l'aise mais approuva d'un signe de tête.
- Bien, si tout se passe comme je le prévois, nous aurons donc trois des épées, cependant il est fort probable que Lunix ou Namarov parvienne à nous en dérober une. L'essentiel c'est qu'aucun des deux ne possède les quatre. Namarov et Lunix se poignarderont dans le dos d'eux-même...
- Et pour Maan ? questionna Darken.
- Pour récupérer Maan, Lunix devra à tout prix ressusciter Orion. Et nous allons le laisser faire.
- Quoi ? Mais tu es fou ! Pourquoi ne simplement pas cacher le corps d'Orion et intercepter Lunix lorsqu'il tentera de le récupérer ? On pourrait en finir bien plus simplement !
- Oui, Darken, mais Orion doit vivre. Son destin n'était pas de mourir il y a sept ans sur les murs de Bonta. Orion doit jouer un rôle important dans cette histoire, je ne saurais te dire lequel, peut être même qu'il va accélérer notre chute, cependant je suis persuadé qu'il doit vivre.
- Tu es en train de me dire qu'Orion doit vivre pour, peut être, qu'on meurt tous !?
- Orion jouera un rôle important dans ta mission, ta vraie mission Darken. Celle de rétablir l'équilibre. Nous avons besoin et de lui, et de Maan pour en finir avec cette guerre. Nous devrons réaliser énormément de sacrifices pour que la paix soit enfin restaurée. Peut être que toi et moi allons devoir périr...
Un silence s'installa entre les deux démons.
- Donc Orion doit vivre...
- Oui.
- Tu as une idée de la manière de vaincre Namarov ? demanda Darken, changeant volontairement de sujet.
- Pas vraiment, c'est le souci. Nous devons le frapper depuis l'intérieur même de sa tour mais je n'ai aucune idée de la façon dont nous allons procéder pour lancer un assaut suffisamment important depuis l'intérieur même de la tour. Envoyer un homme c'est largement possible, mais plus...
- Très bien.
Nouveau silence.
- En conclusion, commenta lentement Darken. Nous devons dérober au moins une épée, vaincre Namarov, Lunix et les Démons Lune, faire attention à des traîtres, affronter un Éniripsa devenu fou d'après les légendes.... et j'oublie James corrompu par Taman...
Unik sourit.
- Rien qui ne sort de l'ordinaire, donc. Lunix attaquera également Pandala, il veut conquérir le monde en plus d'être incroyablement puissant rajouta le stratège.
- Tu dis ça comme si c'était rien...
- J'irais moi-même à Pandala pour le stopper, mais ce n'est pas dit que je parvienne à le vaincre aisément. Nous verrons des troupes dont nous disposerons, sachant que j'aurais Thomas Rave dans les pattes et que je serais contraint de lui révéler des informations.
- D'accord.
Les démons soupirèrent de concert.
- Tout va bientôt se terminer alors, hein ? Dit Darken d'un ton détaché.
- Oui, on dirait. En tout cas, peu importe comment ça se finira, ça a toujours été un honneur de me battre à tes cotés, Darken.
Darken hocha la tête sans répondre.
- Et... reprit le stratège. Je pense que toi et moi devrons faire énormément de sacrifices pour arriver à la victoire. Cependant, nous ne devrons jamais abandonner. Nous et tous nos amis et alliés sommes le dernier espoir de ce monde et du nôtre, nous ne devons pas échouer. Quel que soit le sacrifice.
Darken se leva, imité par Unik. Il le regarda un bref instant dans les yeux et lui serra la main.
- Bon boulot Unik.
 
Vector s'était arrêté de marcher, abasourdi par les révélations d'Unik. Le stratège était vraiment incroyable, il avait tout prévu, il ne s'était pas trompé... Et Darken avait trouvé un moyen de rentrer dans la tour...
- La seule erreur que j'ai commise semble concerner Orion, déclara Unik qui s'était également arrêté. Je pensais que son rôle serait plus important.
- Il nous a tout de même sauvé la vie, fit remarquer Vector.
- Oui, mais Quol aurait également pu le faire, ou même Darken qui aurait transmis le flambeau à ses alliés. Non, je me suis trompé concernant Orion, et ce fut une grosse erreur.
- Non, tu as dit toi-même que Maan serait nécessaire à la paix.
- Je l'espère, soupira Unik.
Il se remit en marche, suivi par Vector qui se remit à sa hauteur, quant à Zirila, il était resté silencieux.
- Cessons de bavarder à présent dit Unik. Darken compte sur nous, nous ne devons pas le décevoir.


Démoniak, Chapitre 16

2 jours plus tard...
L'engin volant de Moon se posa en douceur sur le sable fin de la plage de l'île d'Otomaï. Quelques Crustorails s'enfuirent en voyant les intrus sauter au sol. Casper, suivi des Démons Soleil et de Khin courut vers le navire d'Ombre échoué sur le sable, visiblement abandonné. Ils inspectèrent rapidement l'intérieur, complètement vide. Arkan appela les autres. Un monticule de cadavre était empilé dans une pièce, la plupart des Pandawas. Casper poussa un gémissement et se mit à fouiller dans les corps, sous le regard impuissant de Khin. Mernox, Réfaïm et Arkan aidèrent le jeune homme à dégager le tas sinistre, à la recherche de Carmen. Cependant, au bout de longues minutes de fouille intensive, ils durent admettre que la jeune femme n'était pas là, au grand soulagement de Casper.
- Il n'y a pas tous nos hommes, fit remarquer Mernox d'une voix douce en posant sa main sur l'épaule de Casper. Ombre et ses pirates ont dû garder des otages avec eux, Carmen doit être avec eux, et en pleine forme.
- Je l'espère souffla le Fils d'Osamodas.
- Nous devons suivre les traces, déclara Arkan d'un ton neutre. Réfaïm, envoie quelques corbeaux pour vérifier que la voie est libre, qu'ils retrouvent Ombre.
Réfaïm acquiesça et fit apparaître une demi-douzaine de corbeaux qui se frayèrent un chemin à travers le navire et disparurent dans le ciel grisâtre.
Les compagnons finirent pas sortir du navire, fuyant l'odeur nauséabonde des corps en décomposition, à peine eurent-il eu le temps de mettre le pied sur le sable qu'un corbeau fondait sur Réfaïm et se posait sur son épaule. Il émit un cri strident et Réfaïm acquiesça.
- Apparemment il y a des traces qui mènent jusqu'au pied de l'arbre Hakam. Les autres sont toujours en reconnaissance.
- Bien, allons donc jusqu'à l'arbre Hakam, dit Casper.
Les autres n'émirent aucune objection et le suivirent. Réfaïm prit la tête du groupe pour les conduire jusqu'au pied de l'arbre, guidé par son corbeau. Ils traversèrent les plaines herbeuses, des groupes de créatures restaient à distance, les Mufafah se contentèrent de quelques grognements sourds dès que les aventuriers approchaient d'un peu trop près. Ils atteignirent bien vite la lisière de la jungle sombre et y pénétrèrent sans hésitation. Le sol marécageux ralentissait leur progression, l'air était imprégné d'une odeur nauséabonde et d'un fin brouillard d'un marron clair qui leur piquait les yeux. Quelques créatures de bois s'approchèrent d'eux mais filèrent aussitôt en voyant leur nombre, émettant d'étranges cris stridents et bientôt les lieux furent plongés dans un silence oppressant, parfois transpercé par le coassement lointain d'un crapaud.
Au bout d'une longue heure de marche où ils durent faire de grands détours à cause de divers étangs ou encore d'une rivière à l'eau trouble envahis de sangsues (Arkan avait traversé seul en cas de danger et était ressorti le corps recouvert des petites créatures sanglantes dont il s'était débarrassé grâce à Mernox qui les avait gelées.), ils finirent par apercevoir l'immense tronc de l'arbre Hakam qui se détachait dans la pénombre, lançant une ombre inquiétante sur le sol.
Ils repérèrent bien vite un petit ascenseur archaïque dans lequel ils s'engouffrèrent avec soulagement, heureux d'enfin échapper à la jungle oppressante.
L'ascenseur s'arrêta dans un grincement et ils sortirent sur un sol de bois. Leurs pas claquaient et ils lancèrent un regard d'appréhension à un groupe de Bitoufs Aériens qui les ignorèrent complètement.
Arkan désigna un escalier en bois qu'ils grimpèrent. Ils montèrent ainsi de longues séries de marches, parfois creusées dans l'arbre, ils passèrent même à l'intérieur du tronc où des Abrakleurs Clairs se régalaient de sa sève jaunâtre qui avait un aspect de miel et avait une agréable odeur de pin. Leurs chaussures collaient à la sève et ils furent heureux d'enfin découvrir une sortie creusée dans le tronc qui menait à une dernière série de marches. Une fois au bout des marches, Casper poussa une exclamation de surprise : Une gigantesque maison, qui semblait à moitié faite dans l'arbre leur faisait face. Une silhouette solitaire semblait les attendre, son visage tourné vers eux. Il avait une cascade de cheveux bleus qui tombaient dans son dos, alors qu'ils étaient relevés sur sur crâne.
- Otomaï souffla Khin, ébahi.
- Incroyable... murmura Casper.
Ils s'avancèrent presque cérémonieusement vers le légendaire Alchimiste qui continuait de les regarder d'un air paisible.
- Bienvenue sur mon île déclara-t-il dès qu'ils furent à son niveau, veuillez me suivre, je crois que nous avons beaucoup de choses à nous dire.
Il indiqua la porte de sa demeure. Casper la franchit, suivi de son groupe et Otomaï referma derrière eux.
Ils se trouvaient dans une grande salle carrée complètement vide à l'exception d'une table et de six chaises qui trônaient au milieu de la pièce.
- J'ai spécialement fait amener cette table afin que nous puissions discuter fit Otomaï avec un sourire chaleureux. Asseyez vous, je vous en prie.
Casper prit place sur une chaise entre Arkan et Mernox. Quant à Otomaï, il s'installa entre Réfaïm et Khin. Le jeune Sadida l'observait avec une expression proche de la vénération.
- Je sais que vous devez avoir beaucoup de question, annonça Otomaï en fixant Casper dans les yeux. Mais d'abord, permettez moi de clarifier certains points plutôt... obscurs de toute cette histoire.
- Très bien répliqua Casper.
Otomaï prit une petite inspiration.
- Depuis pas mal de temps déjà, le dénommé Lunix, chef des Démons Lune a fomenté un petit complot contre moi, aidé de Victor Namarov qui comme vous le savez, possède une grande influence sur les divers gouvernements du monde des Douze. Il n'y a que deux lieux où Namarov n'a aucune influence : l'île de Frigost et ici. Bien sûr, il s'est arrangé pour éliminer Missiz Frizz afin de mettre la main basse sur l'île. Il voulait également me tuer, c'est pourquoi il a envoyé le capitaine Ombre pour me tuer.
Il adressa un petit sourire entendu à Casper.
- Son entreprise aurait pu marcher, si je n'avais pas su que Ombre était ici pour m'assassiner. En effet, Unik, je pense que vous le connaissez tous, m'a demandé de poster quelques espions à divers endroits du monde des Douze, ainsi, ils ont pu détruire le Zaap de Madrestam dès qu'ils ont compris qu'Unik avait fait une erreur en se rendant à Bonta. Ils ont voulu vous éviter de subir le même sort qu'Unik qui, je vous rassure, a survécu. C'est ainsi que vous vous êtes retrouvés sur le bateau de Ombre qui naviguait vers mon île pour me tuer. Vous vous en êtes échappés et avez prévenus Unik qui lui-même m'a dit que Ombre allait tenter de m'assassiner.
Son sourire s'élargit.
- Ainsi donc, Casper, en vous échappant du navire de Ombre, vous m'avez sauvé la vie. J'ai ainsi pu préparer une petite embuscade à Ombre. Je l'ai laissé venir jusqu'à moi puis mes hommes se sont jetés sur lui. Il a été grièvement blessé mais a réussi à se servir d'un bouclier humain, un otage, une femme plus particulièrement. Il était hors de question de risquer sa vie, aussi, je l'ai laissé s'enfuir. Je n'aurais pas dû prendre ce risque.
- Que voulez-vous dire ? demanda aussitôt Casper. Qui était cette femme.
- Je ne sais pas, c'était une disciple d'Osamodas.
- Carmen... murmura Casper.
- Il l'a conduite jusqu'à l'antre du Kralamour. Il est parvenu à y entrer, la porte n'est plus fermée depuis des années, depuis que l'île a été complètement désertée depuis des années par les aventuriers. Il s'y trouve toujours, et je suis certain qu'il prépare quelque chose de terrible. Je crois que les Démons Lune lui ont fourni un pouvoir maléfique qui pourrait rendre Ombre très puissant. Je pense qu'Ombre veut tenter de fusionner avec le Kralamour qui comme vous le savez, est une créature légendaire d'une très grande force.
- Et nous devons éviter cette fusion, n'est-ce pas ? demanda Casper avec un petit rictus.
- Exact. Nous devons arrêter Ombre à tout prix.
- Très bien. Je m'occupe de Ombre dit Casper. Cependant je peux le vaincre seul, permettez aux autres de rejoindre Unik afin de lui prêter main forte.
Khin protesta mais il se tut sous le regard sévère d'Arkan.
- Nous devons laisser un Démon Soleil à ta disposition afin de t'aider répliqua Mernox.
- Je resterai avec lui déclara Réfaïm. Vous, rejoignez Unik et aidez le. Tous les trois.
Arkan et Mernox hochèrent la tête et Khin baissa les yeux mais ne protesta pas.
- Bien, donc Réfaïm et Casper vous irez affronter Ombre. J'espère que votre amie est bien vivante et que vous parviendrez à la secourir conclut Otomaï.
Les six hommes se levèrent, Otomaï les guida à travers le village de la canopée, ils progressèrent très rapidement, en effet, l'alchimiste connaissait les lieux par c½ur. Au bout d'un petit moment de marche, ils parvinrent enfin à un Zaap illuminé.
- Je croyais qu'ils ne fonctionnaient plus ! s'étonna Khin.
- J'ai fait réparer ce Zaap afin de l'utiliser à ma guise, expliqua Otomaï. Un autre est également opérationnel dans les Plaines Rocheuses, c'est là que vous vous rendrez, Arkan, Mernox, Khin. Foncez droit sur Bonta, vos alliés vont avoir besoin de vous, ne perdez pas de temps.
Arkan acquiesça et se tourna vers Casper.
- Eh bien on dirait que c'est l'heure des adieux marmonna le fils d'Osamodas d'un ton bourru.
- Je suis sûr que nous nous reverrons déclara Arkan avec un sourire.
Ils échangèrent une poignée de main, Mernox lui adressa un signe de tête et Casper donna quelques petites tapes sur l'épaule de Khin.
- Bonne chance à vous trois, et arrêtez Lunix.
Arkan se contenta de hocher la tête, puis il se tourna vers le Zaap et le traversa, suivi de près par Mernox et Khin. Otomaï, Casper et Réfaïm se retrouvèrent seuls, silencieux, fixant les petites particulues bleues du Zaap qui apparaissaient et disparaissaient, voletant dans les airs.
- Bien, à nous de jouer maintenant dit Casper avec un soupir.
- Nous réussirons assura Réfaïm. Et je suis sûr que Carmen est vivante.
- Je l'espère mon ami... Je l'espère.


Démoniak, Chapitre 16

Le souffle de Darken commençait à s'épuiser. Cela faisait quatre jours qu'ils marchaient sans arrêt, si ce n'est pour dormir une heure ou deux, à travers les territoires désolés de la Faille. Des pentes au sol caillouteux, des étendues sans âme qui vive, uniquement pourvue de quelques arbres morts, des régions emplies de volcans sans cesse en éruption d'où de la lave s'écoulait paresseusement, voilà tout ce qu'ils parcouraient depuis quatre jour.
Derrière le Dieu Soleil, Dante trébucha et marmonna, pestant contre ces lieux désertiques qu'il semblait détester. Ninor et Quol, en revanche, semblaient plus joyeux, heureux de retrouver leur chez-soi.
Après avoir grimpé une énième colline sinistre, Darken s'arrêta pour jeter un regard circulaire devant lui. Un sourire étira ses lèvres. Ils étaient arrivés.
La capitale des démons, Négia, s'étendait devant lui. La ville était constituée d'habitations délabrées, de boutiques désertées, les lieux semblaient vides. Plus on s'approchait du centre de la cité, plus elle semblait devenir luxueuse et habitée, la cour du grand château grouillait de démons, la plupart à l'apparence humaine qui circulaient tel des cafards. Darken distinguait la fontaine représentant le premier démon, une créature humanoïde au visage caché par une cagoule, tenant sa célèbre épée Taman à la main, brandie vers les cieux, tandis que les pans de son manteaux semblaient agités par le vent.
- Négia... murmura Ninor. Voilà des années que je ne m'y étais pas rendu, ça m'a manqué.
- N'oublions pas que nous sommes des indésirables ici, répliqua sèchement Quol. Dès qu'une patrouille nous aura repérés, elle ne nous lâchera plus et on peut être sûrs que le roi nous lancera toutes ses troupes à la figure.
- L'avantage que nous avons sur les troupes du roi, fit remarquer Darken, c'est qu'elles sont composées de démons Mineurs, nous pourrons les tuer facilement. En revanche, nous devrons être vigilants à nos points faibles, protégez bien votre c½ur.
- J'imagine que ça doit aussi être le seul moyen de me tuer marmonna Dante, je suis assez robuste.
Darken acquiesça mais darda son regard gris dans les yeux de son fils.
- Sois prudent, tu es tout de même plus faible que nous, physiquement.
Dante ne répondit pas et reporta son regard sur Négia.
- Bon... Comment pouvons-nous aller jusqu'à la place sans se faire repérer ?
- Aller sur la place ne posera pas de réel problème répondit Quol. Cependant lorsque nous y serons, tous les regards seront focalisés sur nous, alors le roi attaquera. Peut être qu'il se montrera en personne, après tout Darken est recherché de partout pour trahison.
Il se tourna vers son Dieu.
- Il y a une prime sur ta tête. Une très grosse prime. À peu près tous les démons de la Faille veulent ta mort.
Darken rabattit sa capuche sur la tête.
- Ils n'auront pas le temps de me reconnaître avant que nous soyons sur la place. Une fois sur les lieux, nous devrons tenir jusqu'à ce que Vector ouvre le portail, ça risque d'être tendu.
- Vous devrez me protéger du mieux que vous puissiez déclara Ninor. Comme ça si l'un de vous est blessé, je pourrais aussitôt le soigner, ça nous permettra de tenir un certain temps. En revanche, si le roi se décide à nous attaquer avec sa garde rapprochée, nous aurons du mal.
- Et si nous l'abattons les attaques cesseront fit remarquer Quol.
Ninor approuva.
- Bref cessons de tergiverser et allons-y ! dit Darken après un petit moment de silence. Quol, Ninor, devant. Dante tu restes près de moi. On y va !
Les démons se mirent en route vers la capitale, dévalant la colline dans un jaillissement de cailloux. Ils pénétrèrent dans les faubourg qui délimitaient la ville et croisèrent quelques rares démons aux vêtements en haillons qui leur lançaient de brefs regards curieux voire hostiles mais n'approchaient guère. Darken se sentait à la fois apaisé d'être chez lui, et stressé de retrouver le monde qu'il avait fui. Il jetait des regards tout autour de lui, se rappelant des moments de son enfance dans la cité. Quant à Dante, il semblait fasciné et lançait plein de coup d'½il curieux un peu partout.
Vigilants et rapides, Quol et Ninor les firent avancer vers la place, les rues devinrent peu à peu plus espacées, éclairées. Des démons vendaient des produits sur des étals ou des boutiques pour les plus riches et la foule était de plus en plus compacte. Heureusement, leur groupe passait inaperçu, les cheveux blancs de Dante ne choquaient aucun démons qui avaient des coupes et des couleurs extravagantes et ignoraient complètement le jeune homme.
Un moment une jeune démone au corps opulent vint s'approcher de Dante et lui saisit le bras en minaudant. Il eut beaucoup de mal à s'en débarrasser, elle lui faisait les yeux doux et lançait des ½illades intéressées au torse musclé de Dante.
Il semblait osciller entre la tentation et l'exaspération, Darken fut secoué d'un petit rire, bientôt imité par Ninor et Quol.
Vexée de l'indifférence de Dante, la démone finit par lui donner une baffe sonore et s'éloigna d'un air digne, le nez en l'air.
- Elles sont complètement folles ici !s'exclama-t-il, ahuri.
- Oh oui confirma Quol, et parfois ça a de bons cotés.
Il fit un clin d'½il au jeune homme qui comprit et éclata de rire.
C'est plutôt détendus qu'ils arrivèrent sur la place. Leurs sourires s'effacèrent aussitôt. Les lieux étaient déserts, la fontaine à la statue du Premier Démon émettait un clapotis régulier et apaisant.
- Nous-y sommes murmura Darken.
Soudain il se figea. Une silhouette unique s'approchait d'eux... Ses pas cliquetaient à cause de l'armure noire élégante, finement ciselée, qui recouvrait son corps puissant. Son visage à la peau blafarde était caché par un masque noir qui avait juste deux fentes pour les yeux. L'arrière du masque était ouvert, révélant une cascade de cheveux rouges, mais le haut du masque se prolongeait à l'arrière du crâne sur une cinquantaine de centimètre et finissait en pointe. Sur toute sa longueur, il était ciselé de symboles géométriques en spirale et en lignes. Il tenait un bouclier noir, hérissé de pointes aux bords, qui semblait tapissé d'un labyrinthe de spirales rouges (comme sur le masque) en son centre. Dans l'autre main, il serrait une longue lame sombre et délicate.
- Salutations, Darken. déclara le roi des démons d'une voix veloutée, caressante, s'arrêtant à trois mètres des quatre compagnons, figés.
Ils restèrent mués, le roi baissa la tête et caressa son masque noir d'une main gantée.
- Eh bien quoi ? Vous êtes surpris de me voir ?
Il eut un petit rire.
- J'ai été averti de ta visite, Darken, en revanche, je ne m'attendais pas à voir un Démon Lune t'accompagner.
Darken tremblait de colère... Il reconnaissait cette voix....
- Oui Darken, tu sais qui je suis, n'est-ce pas ? Tu commences à comprendre pourquoi je suis sur le trône ?
Dante lança un regard interrogateur à son père, Quol et Ninor semblaient figés de stupeur également.
- Cela fait tellement longtemps... mon frère.
Le roi de la Faille éclata de rire. Un rire froid, sans joie.
- Vorcar... murmura Darken, abasourdi. Comment... Comment est-ce possible ?
Il tourna le regard vers Ninor et Quol qui semblaient tout aussi surpris que lui.
- Vous étiez là bien longtemps après moi comment...
- J'ai été élu très récemment, vois-tu dit Vorcar d'une voix emplie de dédain. Après ton départ pour le monde des humains, la Faille s'est retrouvée sans roi. Étant ton jeune frère et le deuxième fils de l'ancien roi, j'étais voué à monter sur le trône mais notre vieil imbécile de père a jugé qu'il serait trop dangereux de me laisser le pouvoir alors il a reprit sa place. J'ai mis de nombreuses années mais j'ai enfin réussi à lui faire « abandonner le trône », et je suis devenu le roi que la Faille a toujours rêvé d'avoir.
Il s'interrompit un instant, secoué d'un nouveau ricanement.
- Depuis que je suis au pouvoir, l'ordre et la stabilité règnent sur la Faille, et je ne peux pas permettre que tu reprennes le pouvoir et que tu gâches tout ce que j'ai créé !
- La mort, la désolation et le désespoir, c'est ça pour toi l'ordre et la stabilité ? cracha Darken en lançant un regard noir à son frère.
Vorcar l'ignora et tourna son masque vers Dante.
- C'est curieux, tu ne ressembles pas beaucoup à ton père, es-tu sûr que ta traînée de mère n'a pas été batifolé ailleurs ?
Dante poussa un hurlement de rage et s'élança vers le roi de la Faille. Quol le retint avec difficulté, aidé de Ninor.
- Ce sera masque contre masque, n'est-ce pas Darken ? dit Vorcar de sa voix douce et menaçante.
Darken vrilla ses yeux gris dans ceux, similaires, de son frère qui brûlaient de haine.
- Ainsi soit-il, murmura-t-il.
Le roi et le dieu se firent face, tournant lentement l'un autour de l'autre. Darken serrait Saan dans ses mains, Vorcar son épée sombre. Un éclair de douleur traversa soudainement Darken, un secret enfoui dans sa mémoire sembla ressurgir.
Une vieille femme agonisante, sa voix râpeuse, sa prédiction mystérieuse...
 
Le sang du frère coulera
La confrontation des amants surviendra
La fierté du père viendra
Le temps s'arrêtera
Le choix de l'élu sera
Et grâce à cela, l'équilibre naîtra
 
Il tomba à genoux, la douleur lui vrillait les tempes, il lança un regard vers Vorcar qui n'avait pas bougé. Le sang du frère coulera.. prédiction ? Devenait-il fou ? Nous devrons frapper Namarov en plein c½ur disait Unik.
Le sang du frère coulera...
Darken se remit debout, chancelant. Il devait le faire, il devait tuer son frère. Le sang du frère coulera...
Plus rien ne comptait à ses yeux. Il se jeta sur Vorcar et se lança dans un assaut furieux, violent, le roi de la Faille sembla surpris.
Le sang du frère coulera...
Darken frappait de toutes ses forces, Vorcar avait du mal à résister, l'épée devenait lourde dans la main du roi...
Le sang du frère coulera...
Darken balança son pied dans le torse de Vorcar qui fut projeté en arrière. Incrédule, il se redressa pour faire face au Dieu Soleil qui fonçait déjà dessus.
Le sang du frère coulera...
Darken atterrit souplement derrière Vorcar. Le roi eut à peine le temps de se retourner. Darken fit siffler Saan, elle toucha Vorcar en pleine poitrine, il fut projeté au sol, la lame s'arrêta sur sa gorge.
Haletant, le roi enleva son masque pour fixer son frère, son visage était blafard, ses yeux gris cachés par des mèches de cheveux rouges qu'il écarta d'un geste.
- Tu vas me tuer Darken ?
Darken enleva également son masque qu'il accrocha à sa ceinture. Il fixa les yeux gris. Les mêmes yeux gris que les siens. Il leva son épée.
Le sang du frère coulera...
Il la dirigea vers le c½ur de Vorcar, ce dernier semblait paralysé, il fixait la lame avec horreur.
Le sang du frère coulera.
C'était maintenant ou jamais. Darken devait le faire, il devait obéir à la prophétie, il devait obéir à son destin...
LE SANG DU FRERE COULERA !
La pointe de la lame s'éleva légèrement, l'épée trembla mais continua de s'élever.
LE SANG DU FRERE COULERA !!!
Vorcar ferma les yeux, la lame s'abattit. Il hurla de douleur, le sang gicla.
LE SANG DU FRERE COULERA !!!
Le roi de la Faille rouvrit l'es yeux, la douleur transperçait sa jambe dans laquelle Saan était plantée.
- Je suis seul maître de mon destin déclara Darken d'une voix paisible. Ton sang a coulé. Mais je ne te tuerai pas.
Il retira Saan de la jambe de Vorcar qui émit un petit cri de douleur.
- Va-t-en à présent marmonna Darken. Tu as une dette envers moi, ne l'oublie pas.
Vorcar fixa son frère avec haine, saisit son masque et le remit en place sur son visage. Puis il fit volte-face et se dirigea en claudiquant vers son château, unique silhouette qui fut bientôt avalée par les ténèbres de l'intérieur de la bâtisse imposante et lugubre.
Quol, Ninor et Dante fixaient Darken avec admiration, il les ignora et s'assit sur le bord de la fontaine.
- Bien, nous n'avons plus qu'à attendre Vector, à présent.


Prochainement, dans Démoniak,


Le masque de Vorcar, pour les curieux : Ici




Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.156.39.245) if someone makes a complaint.

Comments :

  • évangeline

    26/03/2017

    Beau travail continue ^^ :D

  • Visiteur

    01/12/2014

    Oo je suis impatient

  • Dark-phire

    01/12/2014

    Visiteur wrote: "J'ai vraiment besoin que tu me fasses un résumé de la fin de ton rp. J'en peux plus de faire des théories mdr
    Ossa-calme
    "

    Je suis en train de l'écrire.

  • Visiteur

    01/12/2014

    J'ai vraiment besoin que tu me fasses un résumé de la fin de ton rp. J'en peux plus de faire des théories mdr
    Ossa-calme

  • Dark-phire

    05/05/2014

    blania wrote: "Encore un très bon chapitre :)"

    Merci :)

  • blania

    05/05/2014

    Encore un très bon chapitre :)

  • Visiteur

    02/05/2014

    Beau travail, continue !

  • Dark-phire

    30/04/2014

    Visiteur wrote: "Je ne sais pas si des le debut ou presque tu avais prevu d'en arriver là mais c'est enorme. La strategie mise en place est remarquable et ils sont revenue en position de force alors que c'etais tres mal engager. Par contre tu a fumé pour une fusion entre Ombre et le Kralamour serieux. la drogue sa aide pas^^. Et tu nous coupes en plein cbt a l'episode precedent pour pas le finir ici. Je te hais :p
    Ossa-calme
    "

    Position de force je ne sais pas, Vorcar va peut être pas abandonner, et Vector a toujours un temps limité pour réussir !

  • Visiteur

    29/04/2014

    Je ne sais pas si des le debut ou presque tu avais prevu d'en arriver là mais c'est enorme. La strategie mise en place est remarquable et ils sont revenue en position de force alors que c'etais tres mal engager. Par contre tu a fumé pour une fusion entre Ombre et le Kralamour serieux. la drogue sa aide pas^^. Et tu nous coupes en plein cbt a l'episode precedent pour pas le finir ici. Je te hais :p
    Ossa-calme

Report abuse