Démoniak, Chapitre 14

Si il existe encore des lecteurs hormis Ossa-calme, veuillez m'excuser pour le retard de ce chapitre. J'ai pourtant terminé d'écrire l'histoire, cependant, je n'ai pas vraiment de motivation à la poster. Même si beaucoup de gens m'assurent qu'ils lisent, le fait d'avoir peu de commentaire ne donne pas envie de continuer, mais je vais quand même terminer de poster les chapitres. Je ne promets pas de date pour le prochain, mais j'essayerais de faire le plus vite possible !
 
Bonne lecture !
 
Démoniak, Chapitre 14
 
Démoniak, Chapitre 14
 
La neige tourbillonnait autour d'eux, agitée par le blizzard glacial et puissant qui faisait voler les pans de leurs manteaux. Harebourg, son chapeau plié par le vent lança un regard vers le laboratoire de Nileza dont les lumières brillantes parvenaient à traverser le temps grisâtre et les volutes de neige qui obscurcissait la vue.
Darwin Chester s'approcha de lui, suivi de près par Ness Gessé et Mina Spirite.
- Les Jardins d'Hiver grouillent d'Alchillusions. Ness et moi-même vous couvrirons pendant que vous vous engouffrerez dans le laboratoire, une fois à l'intérieur nous ne pourrons vous aider, si ce n'est en couvrant l'entrée annonça Chester.
- Très bien répondit le comte en plissant les yeux, essayant d'apercevoir les silhouettes des créatures.
- Notre visibilité est réduite dit Mina. Cependant nous pouvons espérer être en partie dissimulés par la neige, nous devrons agir vite et pénétrer le laboratoire rapidement. Vous êtes prêt, Harebourg ?
Ce dernier acquiesça en silence, Mina resta proche de lui.
- Allez-y ! cria Darwin à quelques mètres derrière eux, sa voix dominant à peine le hurlement du vent.
Harebourg et Spirite s'élancèrent dans les Jardins d'Hiver. Le Comte avait lancé une bulle protectrice sur chacun de ses compagnons, cependant elles céderaient très vite, et encore plus si ses alliés se trouvaient loin de lui. Il avait évité d'utiliser trop d'énergie dans la protection, il avait besoin de toutes ses forces pour affronter Nileza.
Les premiers Alchillusions apparurent soudainement et les prirent par surprise. Un Krakal se jeta sur Ness qui l'esquiva habilement et transperça la gueule du monstre qui explosa en une gerbe d'un liquide ambré. Un véritable bataillon de créatures les prirent d'assaut. Harebourg et Mina furent séparés de Ness et Darwin en l'espace de quelques secondes.
- On doit continuer vers le laboratoire ! hurla Spirite en entravant trois Dodox avec un glyphe d'immobilisation.
Harebourg transperça un Nessil d'un rayon obscur et sentit une partie du sort se renvoyer contre son bouclier, l'ébréchant partiellement.
Mina saisit un arc qui pendait dans son dos et commença à strier une Drosérâle de flèche qui s'effondra et se changea aussitôt en une flaque qui mouilla le sol enneigé.
Les monstres arrivaient par centaines, leurs boucliers faiblissaient rapidement. Harebourg comprit très vite la stratégie de Nileza : Il voulait les affaiblir le plus vite possible avant la confrontation finale. Le Comte devait éliminer les Alchillusions rapidement en évitant d'user trop d'énergie.
- Confusion Horaire ! hurla-t-il, immunisant Mina du sort.
Les créatures se mirent aussitôt à taper dans tous les sens, deux Dodox lancèrent des coups de bec dans le vide, très proche de l'épaule de Mina qui put les éliminer en sortant une longue épée de son fourreau, abandonnant l'arc au sol. Harebourg, quant à lui, lança une frappe de Xélor qui fit exploser un Krakal qui venait de mordre dans le vide à quelques centimètres de sa jambe.
- Bien joué ! s'écria Mina.
L'entrée du laboratoire était proche à présent. Le gardien avait disparu mais les portes étaient ouvertes, cependant gardées par une vingtaine d'Alchillusions silencieux qui se contentaient de lancer leur regard vide vers les deux silhouettes qui se rapprochaient dangereusement d'eux.
Une pluie de flèches s'abattit sur les gardiens, en faisant éclater une demi-douzaine.
Ness Gessé bondit soudainement par dessus Harebourg et Mina et se jeta sur les créatures. Elle esquiva habilement un Dodox et lança une colère de Iop sur une Drosérâle qui fondit aussitôt. Elle dégaina une large épée à la lame orangée : une épée maudite du saigneur guerrier qui pourfendit trois Alchillusions sans difficulté.
Ness taillada ses adversaires, frayant un chemin pour Harebourg et Mina qui continuaient de courir vers l'entrée, assaillis de créatures de toutes parts. Darwin Chester faisait tout pour entraver les monstres à coup de flèches cinglantes, de recul, d'immobilisation ou même de dispersion. Mina lançait toutes ses armures et une fraction sur Harebourg, leurs boucliers magiques, déjà mal en point, finirent par éclater en même temps tandis que des blessures pas très grave, apaisées par les protections de la Féca apparurent sur leur peau, déchirant les vêtements.
Ness planta son épée dans le corps du dernier Dodox qui gardait l'entrée et leur hurla de se dépêcher, courant vers eux. Ils passèrent devant elle tandis qu'elle affrontait leurs poursuivants. Harebourg lança un bref regard en arrière et il eut le temps de voir Darwin et Ness aux prises avec des vingtaines de monstres.
Mina et lui s'engouffrèrent dans le laboratoire et refermèrent les portes derrière eux, un silence inquiétant s'abattit sur eux.
- Bien, maintenant nous devons trouver Nileza chuchota Spirite d'un ton anxieux.
Harebourg approuva d'un hochement de la tête. Tandis qu'ils traversaient le donjon, ils ne rencontrèrent aucun Alchillusion, ils le parcoururent bien vite et s'arrêtèrent devant la porte menant à la salle privée de Nileza.
- Vous êtes prête ? demanda Harebourg en lançant un coup d'oeil à Mina qui acquiesça.
Ils ouvrirent la porte et accédèrent à la salle de Nileza. Des longues plantes sortant de bacs en fer étaient postées un peu partout. Une grande machine en cuivre se trouvait au milieu de la salle, Nileza se trouvait dedans, occupé à trifouille des fioles de verre remplies de liquides de couleurs diverses. Une quantité effroyable d'Alchillusions occupaient la pièce mais ne bougeaient pas, fixant les intrus de leur regard mort, semblant attendre les ordres de leur maître.
Nileza se retourna lentement, son visage mutilé éternellement recouvert d'un masque à l'½il unique, centré sur le visage.
Il parla d 'une voix rauque et grave qui emplissait largement la salle.
- Maître Harebourg... C'est un plaisir de vous revoir.
Son masque était tourné vers le Comte, il devait l'observer.
- J'imagine que vous êtes venu pour me déloger de mon si confortable laboratoire. Puis-je vous demander des explications ?
Harebourg examina attentivement Nileza. Il était visiblement plus réfléchi que Sylargh qui l'avait aussitôt attaqué. Devait-il jouer le jeu et répondre à l'alchimiste pour gagner du temps ou l'attaquer immédiatement ?
Mina répondit à sa place.
- Nous sommes venus libérer Frigost de vos manigances démoniaques, Nileza l'Alchimiste ! Vous ne nuirez désormais plus jamais aux habitants de l'île et les Gardes du Jour sans Fin.
Nileza se tourna vers elle.
- Mina Spirite je présume ? Vous nous avez causé beaucoup de tort dans le passé, à Maître Harebourg et moi-même, sans parler de mes chers collègues artisans. J'ai entendu dire que le Baron d'Ouillard avait perdu la vie ? Croyez bien ma chère, que j'en suis profondément désolé.
Il avait dit ça d'un ton ironique, la fureur se peignit sur le visage de Mina.
- Vous paierez pour toutes les morts que vous avez causées ! Nous sommes venu vous éliminer et nous réussirons !
- Voyez-vous cela ! s'exclama Nileza, éclatant d'un rire caverneux. Et dites moi, comment comptez-vous me vaincre moi et mes Alchillusions ? Vous me prenez pour un alchimiste de pacotille ? Vous croyez que je suis aussi stupide que Sylargh et que je me laisserai avoir facilement ? Pourtant il a failli vous avoir, maître Harebourg !
- J'étais seul et je l'ai sous-estimé répliqua le Comte à mi-voix.
Son regard ne cessait d'aller vers les créatures qui les entouraient de toutes part.
- Vous vous occuperez des Alchillusions tandis que j'affronterais Nileza dit-il à voix basse, remuant à peine les lèvres.
Mina ne fit aucun geste mais continua d'observer Nileza avec fureur.
- Maintenant, Maître Alchimiste, préparez-vous.
- Comme vous voudrez fit Nileza avec indifférence. De toute façon, je crains peu pour ma vie, il y a très peu de chance que vous parveniez à me vaincre alors que je suis entouré d'autant de serviteurs. Vous courez droit à votre perte ! Mais je vous aurais prévenu...
Harebourg ne laissa pas une seule seconde à l'Alchimiste, il se téléporta soudainement sur lui et d'un geste de son épée-aiguille, le coupa en deux de l'épaule à la hanche.
Nileza tomba au sol avec lourdeur et ne bougea plus. Un silence pesant régna sur la salle, Harebourg et Mina fixèrent le cadavre, tendus. Même les Alchillusions fixaient leur regard vide sur la dépouille de leur maître.
Soudainement, les deux parties du corps disparurent, remplacés par une flaque de liquide ambré de la même matière que celle des monstres. Harebourg ressenti une douleur fulgurante dans le dos, une explosion le propulsa contre le mur contre lequel il s'écrasa avec force et tomba au sol.
Il se redressa avec difficulté et lança un regard à Nileza qui tenait encore une potion dans sa main. Non pas juste Nileza... Une vingtaine d'Alchimiste se tenait devant lui. Ils lançaient leur regard unique dans sa direction, tous totalement immobiles, les bras le long du corps, une potion dans chaque main.
Nileza parla, quelque part dans le groupe, imité par ses doubles dans une sorte de ch½ur effrayant.
- Préparez-vous à mourir, Maître Harebourg.
Les vingt Nileza s'élancèrent soudainement vers le Comte tandis que les Alchillusions fonçaient vers Mina qui se mit à courir, tapissant le sol de glyphes derrière elle.
Harebourg devait esquisser des mouvements rapides et se servir de quasiment tous les sorts dont il disposait pour éviter les attaques des Nileza.
Il était submergé mais parvint à faucher l'un des doubles qui éclata dans une gerbe de liquide qui aspergea le sol. Nileza avait probablement créé ses clones grâce à une potion.
Pour le vaincre, Harebourg devrait avoir de la chance et retrouver l'original rapidement afin d'éviter de perdre toutes ses forces.
Il prit appui sur un mur et sauta en arrière vers trois doubles qui couraient vers lui, jetant des potions qui le ratèrent de peu. Harebourg atterrit avec souplesse devant eux et d'un geste de son épée, leur trancha la gorge. Il n'eut cependant aucun instant de répit, une demi-douzaine de clones l'encerclaient. Ils levèrent leur paume au milieu de laquelle brillait un petit trou. Harebourg savait que c'était un tuyau qui traversait le bras et une partie de la poitrine de Nileza pour venir prendre ses réserves dans la grande fiole accrochée à son dos. Ainsi, il pouvait se servir d'une potion acide qu'il projetait sur ses adversaires. Harebourg se téléporta au plafond tandis que des jets brûlants striaient l'endroit où il se trouvait quelques instants auparavant. Fixé à un lustre en cuivre élégant à l'aide de sa main gauche, Harebourg leva son bras droit pour éliminer un autre clone.
Le Comte vit trois Nileza qui fonçaient ensemble vers lui. Du coin de l'oeil il aperçut Mina qui éliminait un Dodox tandis qu'un Krakal la mordait au bras, il vit le sang gicler... Il tourna son bras vers Mina et lui lança un rembobinage, elle apparut loin derrière les Alchillusions qui se retournèrent et s'élancèrent aussitôt vers elle. Elle lança un regard reconnaissant à Harebourg et se remit à courir à travers la salle. Pendant ce temps, les trois Nileza s'étaient approchés, le premier se laissa tomber au sol, le suivant sauta sur son dos et le troisième prit appui sur le précédent pour s'élancer dans les airs, une énorme fiole dans les mains. Il la projeta au plafond, un liquide rouge pétillant brillait à l'intérieur. Harebourg se laissa retomber, la fiole heurta le plafond et elle explosa.
Une effroyable explosion retentit. Le bruit assourdissant perça les tympans du Comte. Le plafond émit un craquement et s'affaissa soudainement. Horrifié, Harebourg vit les morceaux du toit du laboratoire lui tomber dessus. Un gros morceau le toucha à l'épaule, faisant accélérer sa chute tandis que son corps se mettait à tourbillonner vers le sol. Une succession de couleurs floues s'enchaînèrent devant ses yeux, le bruit du toit tombant au sol fut assourdissant et souleva un nuage de poussière. Harebourg eut le temps d'entendre la voix lointaine de Mina avant de heurter le sol avec fracas, aussitôt enseveli sous une montagne de poussière et de débris.
Alors qu'il pensait que c'en était fini de lui, il constata qu'il était parfaitement lucide. Son corps n'avait aucune blessure à part son épaule qui le lançait douloureusement, là où il avait été touché. Il dégagea un petit chemin vers l'air libre, poussant les décombres qu'il pouvait. Au bout de cinq longues minutes d'effort, il parvint enfin à se libérer de sa prison étouffante. La salle était blanche de poussière et de la neige qui tourbillonnait au ciel et tombait lentement. Les rafales s'engouffraient dans le laboratoire, faisant voleter la cape du Comte. Il aperçut trois silhouettes à quelques mètres de lui : il s'agissait de Nileza et de ses derniers clones. Une autre silhouette, plus mince et gracile était à genoux, non loin des Nileza, c'était Mina Spirite.
Un filet de sang coulait de la tempe de la Féca, elle était livide, tremblante. Elle lança un regard à Harebourg, murmura « trêve » et s'effondra sur le sol.
Les clones de Nileza disparurent, il ne restait que l'original. La moitié de son masque était arraché : tout le coté gauche. Il révélait un ½il d'un violet profond et un visage affreusement mutilé à la chair boursouflée et striée de cicatrices.
D'un geste, il arracha le reste de son masque, à la place de l'½il de son masque il y avait une sorte de rond rouge clignotant, qui servait probablement à jeter des rayons d'énergie. Le second ½il de Nileza était blanc, aveugle, barré d'une cicatrice, et la moitié de son nez manquait. Sa bouche semblable à une mince fente s'étira en un sourire. Son crâne était chauve.
- Je crois que c'est la première fois que vous me voyez sans mon masque murmura Nileza de sa voix rauque. J'imagine qu'il est inutile de vous demander de me révéler le votre, vous adorez cultiver le secret, n'est-ce pas Harebourg ?
L'Alchimiste lança un regard au corps de Mina, qui commençait déjà à se recouvrir de neige.
- Elle a fait un coup de génie... Pour ne pas mentir je ne m'y attendais pas. L'immunité qu'elle vous a lancée vous a sauvé, c'est pour cela que vous n'avez aucune égratignure. Elle a également lancé une trêve pour elle-même mais l'impact était bien trop puissant, elle et moi avons subit un grand choc, bien qu'il ne nous ait été fatal. Elle vit toujours, mais si vous ne faites rien pour la sauver, elle périra...
Harebourg resta silencieux, se contentant de dévisager Nileza dont la fureur rendait ses traits encore plus grossiers.
- En vous sauvant, elle m'a empêché de vous affaiblir, je n'aurais alors eu qu'à vous terminer, mes chances de victoire s'en voient grandement diminuée... Je ne me méfiais pas d'elle.
Harebourg fit apparaître son épée dans sa main et marcha lentement en direction de Nileza qui restait agenouillé, son ½il violet fixant le comte. Il n'esquissa aucun geste pour se relever.
- Je suis bien moins puissant que toi marmonna l'artisan. Je ne peux espérer gagner, d'autant plus que je suis blessé et toi non, j'ai commis une erreur stratégique, il est inutile de résister pour sauver ma vie.
Le comte arriva à sa hauteur, son épée-aiguille tremblait légèrement dans sa main, il fixa l'Alchimiste, bouillonnant de haine.
Il frappa rapidement, la lame transperça la poitrine de Nileza qui émit un cri étouffé. L'alchimiste s'écroula sur le sol, Harebourg s'agenouilla à coté de lui, son chapeau glissa, révélant son visage que seul Nileza pouvait voir. Ce dernier ne dit rien, un éclair de surprise avait traversé ses yeux mais il agonisait, le sang s'écoulant de sa plaie.
- Pourquoi? murmura Harebourg. Pourquoi avoir tué Missiz ?
- Mi...Missiz ? Souffla Nileza, observant le comte avec un mélange de stupeur et de douleur. Je... Je n'ai pas tué Missiz...
- Sylargh et toi ! C'est vous qui l'avez éliminée, aidés d'un certain Lunix et de Nail ! C'est pour cela que je suis venu pour toi, ne me mens pas !
- Klime t'a trompé dit Nileza.
Il fut interrompu par une quinte de toux.
- Sylargh et moi n'avons jamais touché à Missiz... Klime s'est éloigné de nous ces derniers temps, il est parti... voir ce Lunix dont tu parles. Il voulait nous entraîner avec lui mais Sylargh... Sylargh et moi ne voulions pas le suivre, ce Lunix nous semblait trop.. trop... Dangereux.
Harebourg eut l'impression qu'une main glacée serrait son c½ur.
- Klime... Klime est l'unique responsable... Il t'a trompé... Je n'ai... Nous n'avons pas touché à... Missiz.
Du sang s'échappait des lèvres de l'Alchimiste, il lança un dernier regard à Harebourg puis sa tête heurta le sol.
Le Comte resta quelques instants agenouillé devant la dépouille. Klime... Klime... KLIME !
Il l'avait trahi... Comment avait-il pu être stupide au point de ne pas remarquer que le cordonnier l'avait trompé ?
Harebourg resta un moment à coté de Nileza, la rage enserrait son c½ur. Il baissa les bras vers l'Alchimiste, lui ferma les yeux, puis ramassa son chapeau et s'en coiffa.
Il se redressa et marcha en direction de Mina, toujours inconsciente dans la neige. Il se pencha pour prendre le pouls de la Féca qui battait toujours faiblement. Il la prit dans ses bras se se dirigea vers l'entrée du donjon. Les Alchillusions avaient disparu, ils avaient été dissous, leur corps s'étant volatilisé dès la mort de leur maître.
Ness Gessé et Darwin Chester, blessés mais bien vivants l'attendaient à l'entrée.
- Elle est vivante, déclara Harebourg devant leur regard interrogatif.
Ils soupirèrent de soulagement et suivis du Comte, prirent la direction de la tour de la Garde.
Lorsqu'ils arrivèrent dans leur quartier général, Harebourg amena aussitôt Mina dans un lit, après que Ness eut guéri ses blessures. La Iop avait une entaille au dessus de l'½il, la moitié de son visage était en sang et elle boitait. Quant à Chester, son bras était désormais enveloppé de bandages, tout comme sa tête. Seul Harebourg n'était pas trop blessé, juste à son épaule.
Le Comte, Darwin et Ness se laissèrent tomber sur la même table de la réunion du matin, les deux gardes avaient l'air épuisé.
- C'était moins une dit Darwin à voix basse. Bien joué.
Harebourg acquiesça mais ne répondit pas.
- Il ne nous reste donc que Klime à éliminer continua le Crâ. Nous touchons au but.
- C'est mon devoir d'éliminer Klime répondit Harebourg d'un ton brusque. Vous n'êtes pas en état de le combattre, je dois l'affronter seul.
Darwin opina.
- Je suis d'accord, si nous vous aidons, nous vous handicaperons plus qu'autre chose... Vous êtes certains de pouvoir réussir seul ?
- Je n'en sais rien. Klime se dirige vers la Clepsydre, si il connaît la cachette du Dofus, il risque d'avoir un pouvoir bien plus grand que le mien. Mais je dois essayer.
- Très bien, souffla Chester.
Harebourg se leva aussitôt mais Ness et Darwin protestèrent.
- Vous ne pouvez y aller dans cet état ! s'écria Gessé. Reposez-vous ce soir, vous irez après vous être suffisamment reposé. De toute façon, Klime vous attendra.
- Le temps presse répliqua Harebourg.
- C'est plutôt ironique pour un Xélor de dire ça répondit Darwin d'un ton sec. Non, si vous y allez maintenant c'est du suicide, vous partirez lorsque vous serez revigoré.
Harebourg n'essaya pas de répliquer. Il se leva de la table et tourna le dos aux deux gardes. Il se rapprocha de la fenêtre et scruta le ciel gris, où la neige tourbillonnait toujours. Bientôt... Bientôt, la confrontation finale entre Klime et lui aurait lieu.

Démoniak, Chapitre 14
Vector courait à un rythme soutenu, mais qui ne l'épuiserait pas avant plusieurs heures. Il savait son objectif proche, il avait voyagé pendant deux jours, ne s'arrêtant que brièvement la nuit, deux ou trois heures pour manger et se reposer. Malgré cette marche forcée, il était encore plus ou moins éveillé, la fatigue commençait à arriver, mais encore faible. Cependant, Vector savait que pendant deux jours encore, il n'aurait pas beaucoup le temps de dormir.
Comme l'avait prévenu Darken, son corps commençait déjà à s'assombrir. Bien qu'il ressemblait encore parfaitement à un humain, un halo noirâtre de plus en plus épais l'entourait en permanence. Il savait que l'énergie dont il disposait provenait du pouvoir de Darken, à ses capacités seules, il se serait effondré au bout d'une journée de course.
Un sentiment sombre commençait à naître en lui, il sentait des pensées chargées de noirceurs remplacer peu à peu les siennes. Il tentait déjà de leur résister mais elles n'avaient pas encore réellement prit son esprit d'assaut. Pour le moment il était parfaitement lucide, et possédait une force assez incroyable.
Il continua de courir pendant environ trente minutes. Le manoir apparaîtrait bientôt, probablement après la grande colline qu'il était en train de gravir. Arrivant enfin au sommet, il eut une vision panoramique d'une large plaine. Le manoir Darken était adossé sur un des larges massifs de Cania. Protégé par un mur d'environ trois mètres, il était entouré par une petite armée de mercenaires qui avaient posté des tentes tout autour du manoir. La cour regorgeait de défenseurs dont le nombre était dérisoire en rapport à celui des ennemis. Trois silhouettes se trouvaient un peu à l'écart, proche d'une grande tente. Vector reconnut la capuche de Blakril, les arcs électriques qui entouraient le corps de Xeyril et Clorn qui avait son apparence humaine, un peu en retrait des deux autres qui semblaient en pleine discussion.
Vector consulta son portable, il avait un message d'Unik qui lui expliquait comment passer par l'entrée secrète du manoir. Il s'agissait en fait de l'entrée d'une mine, qui se trouvait sur la paroi de pierre du massif.
Le Roublard la discerna difficilement, cachée par quelques arbres dont l'ombre s'étendait sur l'immense plaine de Cania. Vector se mit à ramper vers l'entrée de la mine, son corps caché par les herbes relativement hautes qui recouvraient le sol, cependant, un regard trop insistant le percerait rapidement à jour. Heureusement, les démons et les mercenaires avaient toute leur attention focalisée sur le manoir et les combattants cachés dans la cour, derrière des statues et une fontaine.
Vector pénétra dans la mine fermée par un petit cadenas qu'il ouvrit rapidement à l'aide d'un crochet. Les lieux étaient sombres, il attendit quelques instants que ses yeux s'habituent à l'obscurité puis commença à parcourir le sol de pierre, l'écho de ses pas se répercutant sur les murs. Il consulta son portable régulièrement, suivant les instructions d'Unik pour trouver l'entrée secrète du manoir. Finalement, il arriva dans une grande caverne dont le mur étincelait d'or et de bronze. Unik l'attendait là. Ils se serrèrent la main, Unik appuya un bouton caché sous le filon d'or et un pan de mur disparut dans le sol qui s'était ouvert, laissant apparaître un boyau plongé dans le noir. Unik avait une lampe et ils s'avancèrent dans le couloir, jusqu'à arriver au manoir.
Unik conduisit Vector dans la grande salle à manger et lui désigna la table, le Roublard s'assit sur une chaise, imité par le démon.
- Quelle est la situation ? demanda aussitôt Vector. J'ai vu que l'ennemi vous entourait.
- Ils n'ont pas encore attaqué déclara Unik. Mais l'assaut est imminent, les ordres ne devraient plus tarder.
- Quel est notre effectif ? interrogea le Roublard.
- Nous sommes trois démons : Zirila, Esylon et moi. Nous avons également Thomas Rave et une vingtaine d'hommes dont nous ne sommes même pas sûrs de l'allégeance.
- Ils sont des centaines dehors dit Vector d'un ton sans réplique. Comment comptez-vous les vaincre ?
- Le but n'est pas de les vaincre répliqua lentement Unik. Nous devons leur résister, c'est certain. Mais vous et moi devons nous rendre à Bonta, ce qui ne signifie pas que tous nos alliés doivent nous suivre. Quel est le plan ? Darken ne m'a pas tout expliqué.
- Darken m'a transmis de son pouvoir afin que je puisse ouvrir un portail vers la Faille qu'il compte traverser. Il veut que j'ouvre le-dit portail dans la tour de Victor Namarov dans deux jours afin de le frapper de l'intérieur, ce qui est pour lui le seul moyen de le vaincre et de récupérer au moins Taman et Sanguine, ce qui nous donnerait l'avantage sur Lunix.
- Lunix convoite donc les épées marmonna Unik d'un air sombre.
- Exact, il ne possède que Maan, actuellement. Darken détient Saan et Namarov a Taman et Sanguine.
Unik hocha la tête et poussa un soupir. Vector se dit que le stratège en savait plus que ce qu'il disait.
- Ce qui signifie donc que Victor Namarov a un avantage sur nous tous, il est vraiment très bon, c'est indéniable, reprit Unik.
- Le plan de Darken pourrait nous permettre de contrer et Lunix, et Namarov fit remarquer Vector. Si nous réussissons à pénétrer la tour de Namarov, nous pourrons l'éliminer et récupérer Taman et Sanguine, ce qui nous donnerait un avantage certain sur Lunix et nous permettrait de largement le battre.
- Pas faux, mais nous devons agir vite marmonna Unik. Combien de temps vous reste-t-il avant que le pouvoir démoniaque ne vous consume ?
- Un peu moins de quarante-huit heures. Nous devons faire vite.
Unik approuva, lorsque soudain Zirila entra dans la pièce en courant.
- Ils attaquent ! hurla-t-il.
- Zirila écoute moi. Nous devons leur résister, cependant, toi, Rave, Vector et moi devons nous rendre à Bonta de toute urgence.
- Que...
- Nous devons résister à l'assaut le plus longtemps possible. Ensuite, car nous ne pouvons gagner, nous nous éclipserons discrètement et laisserons Epsylon mener le combat.
- Très bien...
Zirila ne demanda pas pourquoi Unik avait pris une telle décision et se contenta d'attendre Vector.
- Je vais défendre avec les autres déclara le Roublard. Je ferais attention à ne pas me faire tuer, ne vous inquiétez pas. Vous, restez à l'abri, nous ne pouvons pas nous permettre de vous perdre.
Unik approuva et garda un visage neutre.
- Cela ne se passera pas forcément comme prévu...
Vector et Zirila se dirigèrent vers la cour où un chaos indescriptible les attendait.


Démoniak, Chapitre 14

 

Un sentiment d'extase se répandait rapidement en lui, tandis qu'il parcourait la Clespydre silencieuse. Des Sinistros immobiles se trouvaient un peu partout mais ne lui témoignaient aucune attention.
Son plan était juste parfait, jamais Harebourg ne le vaincrait.
Il parcourut rapidement les étages et entra dans le donjon sans même que le gardien n'esquisse le moindre mouvement. Les protecteurs des salles ne bougeaient pas non plus et très bientôt, il parvint au sommet.
Il s'approcha du bord et lança un regard aux remparts du château. La forgefroide était silencieuse, les armures des Armutins jonchaient le sol... Les créatures mécaniques de Sylargh vagabondaient bêtement, se contentant de marcher, attendant les ordres de leur maître mort, son dirigeable écrasé sur les remparts en couvrant une bonne partie...
Le toit du laboratoire de Nileza s'était effondré avec un vacarme assourdissant, les Alchillusions avaient disparu en même temps que leur maître...
Au final, seul restait ses salons privés, dont les cheminées étaient encore en marche, répandant une légère fumée qui montait en volute dans le ciel. Des Cuirassés de toutes sortes en sortaient par centaine, l'armée de Klime avançait vers la Clepsydre.
Il éclata d'un rire tonitruant, maléfique, qui sembla se répercuter dans tout Frigost, plus rien ne pouvait l'arrêter... Cependant... Il restait quelque chose qu'il convoitait...
Il se retourna... Il était là... le Dofus des Glaces attendait qu'un nouveau maître le contrôle de nouveau. Klime s'avança religieusement vers l'oeuf de Dragon. Le retirer de la Clepsydre n'aurait aucune incidence, seuls les membres de la Garde du Jour sans Fin étaient encore en vie, et ce, uniquement grâce à la proximité du Dofus, en effet la machine ne fonctionnait plus depuis longtemps. Klime avait déjà hâte de s'éloigner avec le Dofus, ce qui réduirait les gardes en cendre...
Avec, il bénéficierait d'une puissance inimaginable que même Lunix lui envierait, il forcerait le monde des Douze à se plier à ses pieds, devant lui et son armée... Mais d'abord... D'abord, il devait se débarrasser de Harebourg. Il devait le forcer à modifier la formule du sort afin qu'il puisse vivre éternellement, ensuite il achèverait le Comte... Il l'enverrait rejoindre sa chère Missiz. Il fut secoué d'un nouveau rire dément et saisit le Dofus. Il sentit un pouvoir glacé circuler dans ses veines et poussa un hurlement de victoire, tandis qu'un éclair déchirait le ciel.

Prochainement, dans Démoniak

Vector et Unik doivent survivre à l'assaut de Blakril... Le combat fait rage, de nouveaux sacrifices seront nécessaire, et une trahison viendra tout bouleverser... Parviendront-ils à vaincre Blakril et ses sbires ?
Victoria, amenée à Bonta, est interrogée par Namarov qui n'hésite pas à la torturer... James veut la secourir, mais son passage est barré par N. Un nouveau duel se profile, et James devra utiliser toutes ses capacités, ainsi que celles de Taman... Qui en sera le vainqueur ?

Vous le saurez dans Démoniak, Chapitre 15, Colère froide.


Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.156.39.245) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Maître-otomaï

    02/04/2017

    Klime le méchant :o olala

  • Dark-phire

    09/04/2014

    Kebab wrote: "Au final vous etes qualifies pour le 3e week end du tda ou pas ??"

    Salut non, il nous manquait 3 points ^^

  • Kebab

    09/04/2014

    Au final vous etes qualifies pour le 3e week end du tda ou pas ??

  • Visiteur

    08/04/2014

    Juste enorme. Je suis trop content de retrouver harebourg et le cbt contre klime promet d'etre enorme meme si helas j'ai peur de voir le comte perdre ce combat. J'ai vraiment hate de lire la suite et de voir de qui viendra la trahison. Et de savoir ce que Namarov va faire.
    Ossa calme

Report abuse