Démoniak, Chapitre 12

Suite de Démoniak, vous aurez le chapitre 13 dans une semaine ! J'espère que celui-ci vous plaira :)
 
Démoniak, Chapitre 12

Démoniak, Chapitre 12

Elle entendait les pas de James, qui résonnaient en écho, quelques dizaines de mètres devant elle. Elle n'y voyait pas à plus de deux mètres, les ténèbres étaient épaisses dans ces longs boyaux naturels, creusés par d'anciennes rivières souterraines qui traversaient les Montagnes des Koalaks.
Victoria se fiait aux autres sens que la vue pour se repérer, tendant l'oreille vers les bruits de pas, ses mains tâtonnant les parois humides.
Elle commençait à paniquer. Malgré le désir de rattraper James, elle se sentait stupide d'avoir agi précipitamment, sans réfléchir. Elle dû s'arrêter un instant pour reprendre son souffle, une main sur la poitrine, tandis qu'un point de coté douloureux commençait à se faire sentir.
Elle continua. Elle entendit une course derrière elle, la jeune femme se retourna avec un sursaut mais soupira de soulagement en reconnaissant la silhouette élancée de Léon Dulé, qui approchait rapidement, braquant le faisceau de sa lampe torche sur Victoria.
- Tu l'as retrouvé ? demanda-t-il, jetant des coups d'oeil autour de lui.
- Non, répondit-elle d'une voix désespérée. Il est quelque part devant ! Aide moi à le retrouver !
Léon sembla réfléchir un instant mais il finit par hocher la tête en signe d'assentiment.
- Oui, allons-y, nous devons le rattraper avant qu'il ne rejoigne l'ennemi.
Victoria sursauta mais ne dit rien. James était-il réellement totalement perverti par la force obscure de Taman ? D'ailleurs, l'épée le contrôlait-elle, où faisait-il tout cela de son plein gré ? Les avait-il réellement trahis ? Pourrait-il plonger Taman dans le c½ur de Victoria sans l'once d'une hésitation ?
Étouffant un sanglot, elle continua d'avancer. Ils progressèrent dans les tunnels pendant une dizaine de minutes encore, l'obscurité semblait se refermer sur eux, comme si les ténèbres cherchaient à les avaler.
Finalement, une lueur apparut au loin, ils accélérèrent le pas vers la source de lumière qui s'avérait être la lumière du soleil. Ils finirent pas courir et sortirent enfin de ces tunnels sombres et oppressants.
Après être si longtemps restée dans le noir, le soleil brûla les yeux de Victoria qui les referma, les protégeant de sa main. Elle les ouvrit doucement, détournant le regard de cette lumière vive qui illuminait le sol aride et sombre des landes de Sidimote.
Elle jeta un regard circulaire autour d'elle et vit deux hommes qui se dressaient face à elle. L'un était James qui l'observait avec un mélange de tristesse et de défi, serrant Taman dans sa main droite, la garde d'une autre épée dépassant de son dos.
L'autre était...
- Ah, N, tu es là dit Léon, l'air indifférent. Tu as été envoyé par Namarov ?
- Quoi ? souffla Victoria, dévisageant Léon comme si elle le voyait pour la première fois.
Ce dernier braqua un pistolet sur elle, un sourire mauvais étira ses lèvres. Un air méchant apparut sur son visage, ses yeux brillaient d'une joie malsaine.
- Surprise ! Il fallait bien un espion, non ? Reprit-il, l'air content de lui. J'ai informé les Démons Lune de nos déplacements, à l'heure actuelle, Lunix doit probablement en finir avec Darken, quant à Unik... Je n'ai malheureusement pas pu lui tirer beaucoup d'informations avant son départ à Pandala, cependant j'ai pu révéler l'emplacement du manoir, vous n'êtes plus en sécurité nulle part maintenant !
Victoria lui lança un regard noir. James et N les observaient, le premier avec un mélange d'horreur et de pitié envers sa femme, l'autre avec satisfaction.
- Pourquoi ? demanda Victoria avec mépris.
Léon s'appuya nonchalamment contre la paroi de la montagne, sortit une cigarette, l'alluma et souleva un nuage de fumée avant de répondre, son pistolet toujours négligemment dirigé vers Victoria.
- Pourquoi ? J'ai tout simplement choisi de rejoindre le camp des gagnants. Sérieusement, tu crois à l'idéologie de Darken ? La liberté et la paix pour tous ?
Il éclata d'un rire méprisant.
- Ce n'est qu'un imbécile, il est fini et ce, depuis longtemps. Lunix et Namarov ont prévu un grand coup et rien ne pourra les arrêter, crois-moi.
Victoria ne put s'empêcher de rire également, même si une trace de nervosité fit vibrer sa voix.
- Et toi ? Tu te crois malin en rejoignant des personnes qui s'en fichent complètement de toi et de ta loyauté déjà si fragile ? Ils se débarrasseront de toi dès que tu ne leur serviras plus à rien persiffla Victoria.
- Ahaha, ne t'inquiètes pas pour moi ma petite, en revanche, tu devrais plus te préoccuper de toi, tes amis et ta petite famille. Votre monde touche à sa perte.
- Pas tant qu'il y aura quelqu'un pour se dresser contre les traîtres et les malades comme Lunix hurla Victoria.
Léon allait répliquer mais N le fit taire d'un geste et se plaça entre Victoria et Léon qui baissa obligeamment son pistolet.
N dévisagea un instant Léon.
- Quoi ? demanda ce dernier en fronçant les sourcils.
- Elle a raison dit N d'une voix douce, un petit sourire sadique se peignant sur son visage. Ton intérêt a disparu, maintenant que tu as rempli ta mission. De plus, ta couverture est grillée.
- Quoi ? s'étrangla Léon, dévisageant N avec stupeur.
- Avec les compliments de Victor Namarov déclara froidement N en levant son pistolet.
Et avant que le traître n'ait pu esquisser le moindre geste, il tira deux fois. Les balles pénétrèrent la poitrine de Léon qui s'écroula contre la paroi avec un cri étouffé, tandis que du sang jaillissait de son torse et de sa bouche.
N tourna son arme vers Victoria, son sourire s'effaçant.
- Toi, tu avances. Les zaaps sont mystérieusement hors service, probablement un coup des Démons Soleil. On va devoir marcher un moment avant qu'un véhicule ne nous récupère. Allez !
- Où allons-nous ? demanda froidement Victoria qui détourna le regard de Léon, sans tristesse pour en jeter un, furieux, à James qui détournait les yeux.
- A la tour de Namarov, il souhaite vous voir tous les deux répondit N d'une voix neutre.
- Très bien.
La jeune femme rejeta ses longs cheveux bruns en arrière et prit la direction de Bonta, suivie de près par N et James.
Elle se demandait vaguement ce que Namarov lui voulait, en tout cas, elle avait la certitude que c'était à Bonta, que tout se terminerait.


Démoniak, Chapitre 12

Unik se laissa tomber sur une chaise devant l'immense table du salon du manoir de Darken, imité par Zirila, Thomas Rave et Epsylon qui avaient entreposé le corps de Wirnox dans une pièce voisine.
- Qu'est ce qu'on fait maintenant ? demanda Thomas Rave, le Steamer, regardant Unik dans les yeux.
- A vrai dire j'hésite, répondit Unik. Darken doit nous rejoindre au manoir cependant la situation est plus critique je ne le pensais. Le soutien apporté par Victor Namarov aux Démons Lune est extrêmement contraignant. Namarov a une très grosse influence, ses espions sont partout, peut être même parmi nous.
- Je ne suis pas un traître ! répliqua aussitôt Thomas.
- Pas toi. Ni les Démons Soleil, nous avons prêté serment. Si traître il y a, il s'agit probablement d'un ou plusieurs soldats plus ou moins efficaces pour le peu d'attention qu'on leur porte. Bref, ce n'est pas le sujet.
- Nous devrions attendre les directives de Darken ici, intervint Epsylon. Nous sommes plus utiles vivants, il aura besoin de nous, de plus, les Démons Lune doivent probablement connaître cet endroit à cause d'un éventuel traître, nous allons devoir nous barricader.
Unik acquiesça.
- Je lui ai envoyé un rapport de la situation déclara-t-il, mais aucune réponse de sa part. Je crois aussi que nous devons rester au manoir et organiser une défense.
Zirila et Thomas Rave approuvèrent d'un bref hochement de tête, échangeant un regard.
Unik se tourna vers Zirila.
- Zirila, va voir les troupes qu'il nous reste au manoir. On doit s'attendre à une attaque imminente, donc autant les préparer.
Zirila se leva aussitôt et se précipita hors de la pièce, claquant la porte derrière lui.
- Espérons que les Lune ne nous attaqueront pas trop vite dit Epsylon d'un ton pensif. De plus, on peut tenir un siège mais nous manquerons très vite de provisions, en particulier pour les humains.
- Ça m'étonnerait qu'ils nous laissent en paix répliqua Thomas, l'air sombre.
- Oui, reprit Unik. C'est pour cela que nous devons nous préparer. Epsylon, va mettre en place les défenses du manoir... N'oublie rien, les pièges, les tourelles, le compagnon et les familiers.
Epsylon disparut également, sur les traces de Zirila.
- Comment puis-je me rendre utile ? demanda Thomas Rave.
Unik le considéra quelques instants et réfléchit.
- Poste une gardienne à l'abri, en retrait, dans une salle pas trop exposée ne contenant aucune fenêtre et vers le centre du manoir, de préférence dans les étages. Installe également une tactirelle et une harponneuse dans des lieux stratégiques mais n'en évolue aucune pour le moment, nous verrons laquelle nous sera le plus utile en temps voulu. Tu prendras également la tête de quatre ou cinq hommes que nous choisirons en fonction de nos effectifs. Nous vous posterons en Sniper au dernier étage, il serait dangereux de sortir sur le toit expliqua Unik.
- Très bien.
Thomas se dirigea vers la porte mais Unik le retint en lui saisissant le bras.
- Je fais confiance aux humains et à leurs capacité, dit-il, le regard intense. Nous vaincrons les Lune ensemble, ou mourrons ensemble.
Thomas hocha la tête et sortit de la salle d'un pas rapide, se dirigeant vers les étages.
Unik retourna s'asseoir à la table. Il remarqua que ses mains tremblaient légèrement, il les observa avec curiosité.
« que m'arrive-t-il ?? » pensa-t-il en fixant ses poings.
Il faisait des erreurs. Il provoquait la mort de ses alliés. Pour la première fois de sa vie, il éprouva du chagrin pour c eux qui étaient morts car il en avait donné l'ordre de sang froid, même si c'était pour de nobles causes.
Des ordres donnés pour se sauver lui, pour sauver les gens importants. Il n'hésitait pas à sacrifier un pion pour sauver une reine, mais au fond, une reine valait-elle mieux qu'un pion ? L'âme d'une reine valait-elle celle d'un simple soldat ? Unik valait-il mieux que Lunix, Phirefox ou même Blakril ?
- De nobles causes... murmura-t-il avec amertume.
Cette guerre devait se finir vite, il y avait déjà eu trop de morts. Il avait déjà ordonné à trop d'hommes de se sacrifier pour le bien de la Lumière. Mais lorsque l'on sacrifie son prochain, même au nom de la lumière, ne sommes nous pas pire que le plus abject des être de l'Obscurité ?
« Faire partie de la Lumière ne fait pas forcément de nous quelqu'un de bon, avait dit un jour Darken à Unik. Tout comme faire partie de l'Ombre ne nous rend pas forcément mauvais. »
Unik avait toujours contesté cette thèse, tous les Démons Lune servaient le mal, alors que les Démons Soleil oeuvraient pour le bien. Mais lorsque pour faire le bien, on était obligé de tuer des amis, n'étions nous finalement pas mauvais ?
Orion qui croyait en sa cause était-il quelqu'un de mauvais ?
Unik chassa le tourbillon de questions qui fusait dans son esprit et se mit à analyser la situation. Un semblant de plan commençait à prendre forme dans son esprit.
- Il est temps d'en finir et nous devons faire ça vite, dépêche toi, Darken, nous avons besoin de toi, murmura Unik.
Zirila apparut soudainement dans l'encadrement de la porte et se rua vers Unik, hors d'haleine.
Que se passe-t-il demanda le stratège, un peu inquiet.
Ils sont là souffla Zirila.
Unik soupira et se leva, prêt à affronter cette nouvelle menace.
 
Démoniak, Chapitre 12

 
Le comte revint lentement à lui. Il était allongé dans des draps chaud, le corps recouvert de couvertures, il resta un moment ainsi étendu, son cerveau commençant à sortir de la brume. Puis il se souvint de tout : Le combat dans le transporteur de Sylargh qui s'était crashé, puis le Brigandin qu'il avait réussi à tuer et qui s'était écrouler sur le sol enneigé pour l'éternité. En même temps que ses souvenirs, une douleur sourde à la jambe lui revint, il se redressa et porta une main à son crâne, son chapeau de paille et le col de son manteau cachaient toujours son visage.
Il regarda autour de lui, il se trouvait dans un lit, entreposé contre le mur d'une petite pièce douillette et chaude dont les murs étaient peints de couleurs fraîches et lumineuses.
Il mit les pieds hors du lit et examina sa jambe qui était recouverte de bandages.
La porte en face de lui s'ouvrit doucement et une femme pénétra dans la chambre, portant un plateau contenant un bol fumant.
- Ah, vous êtes enfin réveillé dit-elle d'une voix paisible en posant le plateau sur une commode à coté de Harebourg. Vous êtes restés inconscient de longues heures, il s'est passé beaucoup de choses pendant votre sommeil.
- Quoi ? demanda-t-il d'une voix rauque.
- Buvez, lui conseilla la femme. Je suis Mina Spirite, vous devriez me connaître, je fais partie de la Garde du Jour sans Fin.
- Mina Spirite... Mais comment pouvez-vous être encore en vie après tout ce temps, questionna Harebourg d'une voix un peu plus claire.
Mina s'assit à coté de lui, sur le lit. Il prit le bol entre ses mains et avala une gorgée brûlante de thé.
- La malédiction de Djaul agit toujours au château, beaucoup de membres de la Garde sont encore en vie comme Ness Gessé, Darwin Chester... seul le baron a trouvé la mort au combat il y a pas mal d'années. Cependant si nous sortons du château, nous serions réduits en cendre, c'est ce qui est arrivé à l'un des nôtres qui ne supportait plus la solitude ici.
- Rien à voir avec mon sort alors, dit Harebourg. Pourquoi m'avez-vous amené ici ?
Mina réfléchit quelques instants avant de répondre.
- Nous vous avons observé pendant que vous combattiez Sylargh, enfin, nous avons plus exactement vu son dirigeable se crasher, et nous vous avons vu le tuer. On a donc voulu vous sauver car nous avons quelques questions à vous poser.
- Très bien. Ainsi vous habitiez au château, et moi je n'ai rien vu... Même lorsque Arty Chaud est venu quérir mon aide pour combattre Isaac Harien.
- Vous restiez cloîtré dans votre Clepsydre dit Mina en haussant les épaules. Nous n'étions pas sûrs que vous étiez encore du coté du mal, mais je ne suis pas la seule à vouloir vous poser des questions. Vous pouvez vous lever ?
Harebourg termina son thé et se leva d'un pas chancelant. Mina Spirite lui offrit son épaule pour l'aider et il prit appui sur elle avec reconnaissance. Elle l'aida à marcher et ils sortirent de la chambre, descendirent lentement l'escalier et s'installèrent autour d'une petite table rectangle. Harebourg s'assit en face d'un Crâ qui ne pouvait être que Darwin Chester. Ness Gessé, une Iop était assise à coté de lui. Mina, que Harebourg avait identifié comme une Féca s'assit à coté de lui.
Darwin prit la parole.
- Bien, Harebourg. Nous vous avons vu tuer Sylargh et je dois avouer que nous avons tous été surpris. Pourquoi l'avez-vous éliminé ?
Harebourg soupira.
- C'est une longue histoire.
- Nous avons tout le temps.
- Avant dites moi ce qui s'est passé pendant mon sommeil répliqua le Comte.
Chester l'observa un moment dans les yeux puis finit par acquiescer.
- Les nouvelles du continent ne sont pas bonnes. Missiz Frizz a été assassinée, on ne connaît pas les meurtriers. Les Démons Lune ont lancé une offensive à Pandala et l'île est tombée avec le Grandapan. Les survivants de l'île ont été pris dans un piège à Madrestam et depuis, nous n'avons plus de nouvelles d'eux.
- Les meurtriers sont Sylargh, Nileza et un certain Lunix dit Harebourg. Pouvez-vous me parler de lui ?
- C'est le chef des Démons Lune expliqua Ness Gessé. Il s'est allié à Victor Namarov, cependant Unik un stratège des Démons Soleil qu'ils voulaient tuer est parvenu à s'échapper. Je comprends pourquoi vous avez tué Sylargh. C'est en rapport à Missiz, n'est-ce pas ?
Harebourg ne répondit pas et tourna son regard vers Mina.
- Je veux m'occuper de Nileza. Si il soutient la cause des Démons Lune, nous devons l'éliminer au plus vite. Je dois savoir si vous allez m'aider ou pas.
- Qu'est ce qui vous a fait changer ? demanda Darwin d'un ton soupçonneux. Vous étiez notre ennemi, et là, vous venez tuer vos anciens lieutenants et vous nous demandez votre aide, et si c'était un leurre ?
- Je compte venger Missiz répliqua Harebourg d'une voix forte. Je le ferais avec ou sans votre aide, cependant j'ai sous-estimé Sylargh et j'ai failli y passer. Nileza a peut être remarqué qu'un lieutenant était mort, il va se préparer. Je n'y arriverai pas seul.
Les trois gardes se concertèrent du regard. Mina hocha la tête.
- Très bien, dit Chester. Nous vous aiderons à vaincre Nileza, les Alchillusions disparaîtront avec lui et le château sera quasiment débarrassé de l'influence des artisans. Il ne restera plus que Klime. Nous aideras-tu à le tuer également ?
- Quoi ? Je... Klime ne m'a rien fait dit Harebourg. Il m'a dit que Nileza, Sylargh, Lunix et N avaient assassiné Missiz.
Darwin Chester ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel.
- Klime est maître dans la tromperie, il t'a probablement menti, ça reste à confirmer. Cependant c'est un service pour un service. Nous t'avons sauvé la vie, tu serais mort de froid dans la neige. De plus, Nous allons t'aider en affrontant Nileza alors toi, donne nous ton soutient pour vaincre Klime.
- Où se trouve-t-il ? demanda Harebourg.
- La dernière fois que je l'ai vu il se dirigeait vers la Clepsydre précisa Ness Gessé. Nous ne savons pas du tout ce qu'il compte y faire.
- Très bien dit Harebourg. Aidez moi à vaincre Nileza et je verrais ce que je peux faire pour Klime.
Les Gardes du Jour sans Fin acquiescèrent.
- Avant tout, déclara Mina Spirite, nous devons préparer un plan.
Harebourg approuva du regard et sentit la douceur de la vengeance circuler dans ses veines. Bientôt, Nileza paierait pour le meurtre de Missiz.


Démoniak, Chapitre 12

Lunix courait vers eux, une épée noire comme la nuit qui semblait sortie de l'obscurité même dans sa main droite. Ils se mirent en position de défense, Darken échangea un regard avec Orion et leva Saan devant lui, imité par Orion.
Lunix les heurta dans un bruit sourd. Il donna un coup de poing que Darken évita de peu, mais ne put esquiver le coup de pied du Démon Lune. La puissance du coup était telle que Darken vola au plafond, s'écrasa dessus rudement et retomba, Saan volant à deux mètres devant lui.
Lunix le remarqua et se retourna, il écarta Franboiz sans difficulté et fonça en direction de Saan. Orion lui barra la route, ainsi que Vector et Dante.
Lunix éclata de rire.
- Vous pensez, pauvres humains, avoir la moindre chance contre moi.
Tandis que Darken se redressait, tout sembla se dérouler au ralenti. Franboiz, Quol, Ninor et Incar se jetèrent sur Lunix qui lui-même fonçait sur Vector, Orion et Dante. Vector balança une bombe et esquiva habilement le coup de Lunix qui balança un coup de pied dans le torse de Dante qui alla heurter une colonne qui s'écroula. Orion sauta par dessus Lunix en lui éraflant l'épaule mais le Démon Lune se retourna soudainement, tendit la main, attrapa la gorge de Quol et le fit plonger au sol qui éclata en morceaux qui volèrent un peu partout.
Lunix esquiva habilement Franboiz, Ninor et Incar et se retourna. Il donna un puissant coup dans la poitrine de Franboiz, sa main traversa le torse et avant que Franboiz n'ait eu le temps de faire le moindre geste, il serra le c½ur qu'il écrasa dans sa main.
Il se retourna ensuite et de son épée, trancha les deux jambes d'Incar et avant qu'il ait eu le temps de tomber au sol, lui embrocha le c½ur, clouant le Démon au sol, quant à Ninor, il lui balança un coup de poing qui le fit s'encastrer dans le mur, quelques mètres plus loin.
Le Démon Lune éclata d'un rire malfaisant.
- A huit contre un vous êtes incapable de m'infliger de sérieuses blessures ? Je vous ai peut être surestimé finalement.
Seuls Darken, Orion et Vector tenaient encore debout. Le Roublard balança une seconde bombe, lança un bref regard aux corps d'Incar et de Franboiz, puis le reporta sur Lunix.
Orion ramassa Saan et la lança à Darken.
Il échangèrent un bref regard et foncèrent vers Lunix, chacun d'une direction différente. Lunix ne fit rien, ils sautèrent et levèrent leurs épées...
Il arrêta les deux lames avec ses mains, il serra les épées avec ses doigts et le sang se mit à couler. Il éclata de rire, leva les épées (qu'Orion et Darken tenaient toujours) et baissa les bras. Les Dieux Démons s'écrasèrent au sol, contraints de lâcher leurs épées. Lunix se jeta sur Orion et lui transperça le dos avec Saan. Il garda Maan dans l'autre main et se mit à la contempler.
Le Dieu Soleil hurlait de douleur, cloué au sol, le dos transpercé. Darken tenta de se relever mais Lunix lui infligea un nouveau coup qui l'éloigna du corps d'Orion.
- Si tu me tues, l'épée disparaîtra cracha Orion en lançant un regard de haine à Lunix.
- Oh non... pas si elle se trouve déjà dans la main de son propriétaire. Lorsque tu es mort ton corps était inaccessible, l'épée n'avait plus de maître, donc elle a disparu avec toi, cette fois, cependant, je suis là pour la contrôler. Elle ne disparaîtra pas et me servira peut être encore mieux qu'elle te sert toi !
Lunix baissa lentement le regard sur Orion, le dégoût apparut sur son visage.
- Il est temps de retourner d'où tu viens Orion. Ton rôle ici est terminé, adieu.
Mais avant qu'il n'ait eu le temps d'esquisser le moindre geste, Orion poussa un hurlement de rage. Son bras devint subitement celui d'un démon. Il s'arracha du sol et flanqua un coup de poing à Lunix qui fut propulsé quelques mètres en arrière mais atterrit sur ses pieds.
Orion rugit lorsqu'il arracha Saan de son dos. Il tint l'épée de lumière et fonça sur Lunix. Ils échangèrent une série d'enchaînements sans parvenir à blesser l'autre. Orion avait retrouvé sa concentration qui le caractérisait tant, il redevint froid et précis. Son épée toucha le torse, les jambes et les bras de Lunix. Il s'écarta du Démon Lune et balança Saan de toutes ses forces. L'épée tournoya dans les airs et se ficha dans la poitrine du démon qui alla s'empaler contre le mur. Les pieds ballant quelques centimètres au dessus du sol, Lunix émit un cri de douleur étouffé puis son visage s'affaissa et il contempla le sol d'un regard vide.
Haletant, Orion s'approcha lentement du corps de Lunix qui se balançait sinistrement. Il ramassa Maan qui avait glissé au sol, la rangea dans son fourreau à la ceinture puis récupéra Saan. Lunix tomba dans un bruit sourd et ne se releva pas.
Orion retourna auprès de Darken tandis que Dante et Quol se levaient enfin. Darken, du coin de l'½il, remarqua les trois bombes de Vector qui venait de les abandonner au milieu de la salle pour les rejoindre, suivit de près par Ninor.
Orion tendit Saan à Darken sans un mot. Le Dieu Soleil s'en empara et la rangea.
- On dirait que nous avons réussi à nous débarrasser de Lunix, dit Orion d'une voix faible. Mais nous devons encore nous occuper de quelques Démons Lune et de Namarov.
Darken hocha la tête, incapable de parler.
- Écoute Darken je... commença Orion.
Une lame lui transperça le torse, il regarda la pointe avec incrédulité et se tourna lentement.
Lunix n'était visiblement pas mort. Une aura violette tournoyait autour du Démon Lune, son visage exprimait une haine infinie.
- CE N'EST PAS FINI !!! hurla-t-il.
- Vector les bombes ! s'écria Darken, fait sauter le plafond.
- Tout va s'effondrer ! s'exclama le Roublard.
- FAIS LE !
Vector se précipita auprès de ses bombes et les jeta au plafond. Au moment où elles heurtèrent la paroi sombre, il les fit éclater.
La montagne se mit à trembler et des morceaux de rocher tombèrent au sol le plafond s'affaissa d'un seul coup et tomba vers eux à une vitesse vertigineuse. Lunix s'empara de Maan et disparut avec un cri de rage, le plafond allait les écraser dans quelques secondes... Il fut soudain arrêté ! Orion avait reprit son apparence démoniaque et levait les bras, il soutenait le plafond, il hurla de douleur et tomba à genoux.
- FUYEZ ! hurla-t-il.
Dante, Ninor, Quol et Vector se précipitèrent dans les boyaux de la Montagne. Darken était incapable de détacher son regard d'Orion.
- Qu'attends-tu ? mugit ce dernier. Pars, je ne vais pas tenir longtemps !
- Orion... Non...
Le visage d'Orion redevint humain, il regarda Darken dans les yeux.
- Mon ami... Je suis désolé pour tout.
- Orion, laisse moi te soutenir et pars !
Orion plia un peu plus, Dante, Quol et Vector appelaient Darken à grand cri à l'entrée du tunnel.
- Non mon ami... mon frère... J'ai enfin compris. C'est toi qui avait raison depuis le début... L'amour, l'amitié... Je comprends tout. Et je me sacrifie car... tu es... mon ami...
- Orion non... pas maintenant... pas comme ça.
Des larmes apparurent dans les yeux du Dieu Lune et coulèrent le long de ses joues.
- Je ne t'oublierai jamais mon frère... Pardonne moi pour tout, pour Natalia, pour tout ce que j'ai causé j'ai été aveuglé, pardonne moi...
- Je te pardonne souffla Darken, sentant également les larmes lui monter aux yeux.
- Adieu Darken et arrête-le... Tu dois le vaincre, ne laisse pas ce monde tomber, ne laisse pas tes amis mourir, protège les.
- Non...
- MAINTENANT VA-T-EN hurla Orion.
Darken échangea un dernier regard avec son ami, il n'oublierait jamais ce visage. Il n'oublierait jamais ce geste. Il ramassa Saan et se mit à courir en direction du tunnel, le plafond s'affaissait de plus en plus au dessus, il se jeta dans le tunnel et un fracas immense retentit derrière lui.
- Le tunnel va s'effondrer aussi ! hurla Ninor. On doit partir, allez, dépêchez-vous !
Les Démons, Dante et Vector se mirent à courir de toutes leur force tandis que tout s'écroulait autour d'eux...
Darken avançait du mieux qu'il pouvait, il n'avait pas le temps de songer à Orion tandis que tout explosait autour de lui. Ils coururent pendant ce qui lui sembla des heures quand enfin ils aperçurent la lumière, ils redoublèrent d'efforts. Le sol leur frappa les yeux et ils durent se jeter sur le coté. Une déferlante de poussière et de débris sortit après eux dans un fracas abominable. Le grondement dura ainsi encore quelques minutes puis enfin, le silence revint, uniquement troublé par les respirations haletantes des survivants.
Darken se mit à genoux et lança un regard vers le tunnel à présent bouché.
Et avant d'avoir pu s'en empêcher il se mit à hurler, à sangloter et à pleurer. Il tapa sur le sol et hurla, hurla. Il hurlait pour toutes les morts causées par sa faute, toutes les morts que Lunix avait fait, et pour son ami. Pour l'ami qu'il avait retrouvé et qui s'était sacrifié pour les sauver. Pour le démon sans c½ur qui avait donné sa vie pour que son ami vive. Le monstre qui avait fini par changer et qui plus jamais, ne poserait ses yeux sur son ami, qui ne connaîtrait jamais le réconfort. Qui s'en était allé pour toujours.

La suite dans 10 jours, on se retrouve peut être entre temps pour un article Dofus !
 
Prochainement, dans Démoniak...
 
Darken et les autres, sauvés de peu par Orion, trouvent Léon Dulé qui leur parle de Namarov. Que mijote le président de Medinight ? Et qu'est ce que Darken va tenter pour le contrer ?
Casper arrive sur l'île de Moon, quelle est la fameuse aide qu'il espère recevoir ? Et va-t-il vraiment la recevoir ?
Quant à Namarov, il révèle enfin ses plans... que compte-t-il faire ? qui va-t-il trahir et dans quel but ?
Vous le saurez dans Démoniak, Chapitre 13, La trahison de Namarov.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.156.39.245) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Visiteur

    07/02/2014

    sa me desespere de voir si peux de commentaires sur le travail, que dis-je, sur l'oeuvre d'art qu'est ce RP. ^^
    Ossa-calme

  • Dark-phire

    04/02/2014

    Visiteur wrote: "Oo j'ai hate de voir le cbt. J'apprecie vraiment Harebourg. C'est limite mon personnage preféré. J'aime son coté torturé et je trouve domage que missiz ai été tué car j'aurais bien imaginé un cbt entre eux deux et klime+nileza^^
    Ossa-calme
    "

    Le combat j'l'ai écrit sans rien prévoir de spécial ça m'est venu naturellement, mais j'suis content du résultat :) !

  • Visiteur

    03/02/2014

    Oo j'ai hate de voir le cbt. J'apprecie vraiment Harebourg. C'est limite mon personnage preféré. J'aime son coté torturé et je trouve domage que missiz ai été tué car j'aurais bien imaginé un cbt entre eux deux et klime+nileza^^
    Ossa-calme

  • Dark-phire

    03/02/2014

    Visiteur wrote: "tout s'accelere et j'ai vraiment hate de voir la uite de l'histoire sur harebourg ainsi que ses deux cbts qui s'annonce passionnant
    ossa-calme
    "

    Je dois avouer que j'ai bien kiffé le combat Nileza-Harebourg qui arrivera lors du chapitre 14 !
    Sinon j'ai enfin le craft de ta ceinture ! me reste plus qu'à l'FM :)

  • Visiteur

    03/02/2014

    tout s'accelere et j'ai vraiment hate de voir la uite de l'histoire sur harebourg ainsi que ses deux cbts qui s'annonce passionnant
    ossa-calme

Report abuse