Démoniak, Chapitre 10

Salut à tous les lecteurs du RP, on se retrouve aujourd'hui pour la suite qui a beaucoup de retard par rapport à ce qui était prévu initialement. Et pour une fois, ce n'est pas de ma faute : j'avais perdu les deux chapitres écrits sur mon ancien PC. Voilà, j'écris actuellement le onzième chapitre que j'espère sortir d'ici 2 semaines environ, peut être moins, à voir.
 
Concernant l'article Dofus il viendra probablement après le prochain article de Sweaky (on essaye de faire 1 article chacun.)
 
Voilà voilà, bonne lecture ! 
 
N'oubliez pas que vous pouvez retrouver les résumés des anciens chapitres sur la fiche technique que vous trouverez dans la partie "RP" de l'article d'introduction.
 
Démoniak, Chapitre 10

 
Démoniak, Chapitre 10

Orion contempla un instant le cadavre putréfié du Koalak, en position assise contre la roche, la poitrine transpercée par une lance fichée dans la roche.. Ses yeux se posèrent sur une petit papier froissé et tâché de sang, il se pencha pour le ramasser, ignorant l'odeur nauséabonde que dégageait le corps.
Il lut le mot à voix haute devant ses compagnons, tous des Démons Lune : Franboiz, Joras et Ninor qui n'eurent aucune réaction.
Ainsi donc, Skeunk était devenu fou. Orion n'en était pas spécialement surpris, en revanche, le Dofus l'inquiétait, il était inhabituel qu'un tel objet puisse se faire corrompre par de la magie noire, peut être étais-ce car il ne s'agissait qu'une pâle copie d'un véritable ½uf de dragon.
- Que faisons-nous, alors ? demanda Joras qui dévisageait Orion avec une note d'irritation dans le regard.
- Nous attendons encore un peu, ensuite, nous pourrons y aller répondit Orion.
Ses compagnons acquiescèrent, Franboiz s'assit sur un rocher, imité par Ninor. Quant à Joras, il s'adossa au mur, fixant Orion avec insistance.
Le Dieu Lune l'ignora, certains Démons Lune semblaient le considérer comme affaibli, depuis son retour. Il avait perdu le respect de beaucoup de ses alliés, qui s'étaient tournés vers Lunix et qu'ils considéraient à présent comme leur véritable chef. La plupart d'entre eux se contentaient d'ignorer Orion, mais certains, comme Joras, n'hésitaient pas à exprimer leur répulsion sans chercher à s'en cacher.
Orion n'y accordait pas beaucoup d'importance, si il était revenu sur cette terre, c'était car son destin n'en avait pas fini avec lui. Il se demandait ce qu'il lui réservait. A vrai dire, il était en proie au doute. Il pensait souvent à Darken et se sentait de plus en plus déchiré. Pourquoi cette guerre les avait-elle séparés, eux, qui étaient pourtant les meilleurs amis du monde ? Qui étaient comme des frères.
Orion se détourna pour cacher le petit sourire qui était apparu sur ses lèvres, il se souvenait de sa longue enfance aux cotés de Darken, ils avaient tout fait ensemble, vécu des milliers d'aventures. Darken regardait souvent le monde des humains. Les vétérans le montrait aux jeunes démons pour leur apprendre à haïr et détester le monde des Douze et les hommes qui les avaient enfermé dans la Faille. Mais alors que tout leur était présenté comme perfidie et abomination, Darken n'avait vu que de l'amour et du bon dans le c½ur des humains. Bien sûr, ils avaient leurs guerres, beaucoup avaient du sang sur les mains, mais une chose différenciaient les démons des humains : l'amour.
Orion ne comprenait pas trop son ami, au début, en tout cas, puis il avait appris à regarder aussi, peu à peu sa vision des choses avait changé, il se rendait compte, lui aussi, que le jugement des démons était faussé, que Darken avait raison.
Il avait voulu en parler à son ami, juste après la cérémonie de recrutement des Démons Lune et Soleil. Darken avait été d'office élu Dieu Soleil car son père l'était avant lui et qu'il s'était arrangé pour que son fils le succède. Orion pensait que soit il rejoindrait les Démon Soleil, soit il ne serait pas élu, à vrai dire, il avait hâte que tout se termine pour enfin pouvoir parler à son ami de son changement. Mais tout ne s'était pas déroulé comme il l'avait voulu...
La cérémonie eut lieu, on commença par appeler les Démons Soleil, les noms se succédèrent sans que le sien fut appelé, il en fut légèrement déçu, mais d'un autre coté, il n'aurait pas d'immenses responsabilités. Ensuite ce furent les Démons Lune, Blakril et Lunix, qui se trouvaient devant lui discutaient à voix basse, tremblant d'excitation. Ils étaient convaincus d'être choisis et chacun d'eux espérait être sélectionné en tant que Dieu Lune. Orion qui n'écoutait guère, peu concentré, convaincu de ne pas être choisi eut un choc lorsqu'il entendit son nom. Et un autre encore, lorsqu'il fut annoncé en tant que Dieu Lune.
Blakril et Lunix le fixaient avec stupéfaction, mais il s'avança, il fit face à Darken, blême comme la mort. Son ami semblait également abasourdi, ils ne cessaient de se fixer, échangeant des regards. Le reste des Démons Lune furent appelés. Comme prévu, Lunix et Blakril avaient été sélectionnés, ils lançaient des coups d'½ils brûlant de rage à leur nouveau maître. Puis les anciens amis durent se séparer, Darken et Orion se tournèrent le dos, et ce fut comme si le lien qui les unissait se brisait. Ce fut à ce moment là qu'il perdit son ami, et ce, pour toujours.
Dès qu'il fut au pouvoir, l'ancien Dieu Lune lui apprit à mépriser les Démons Soleil. Au début il ne voulait pas entendre ce que lui racontait le vieux Lune, qui semblait entièrement voué à une haine profonde envers la Lumière.
« Tu dois détruire ces maudits Soleil, il n'y a que ça pour rétablir l'équilibre dans la Faille, et il n'y a que ça pour nous permettre de nous en échapper afin d'enfin pouvoir ravager le monde des douze » disait-il, serrant le poing.
Orion finit par s'abandonner à la haine, il décida de combattre les Démons Soleil, au lieu de s'allier à eux. Il préféra choisir une voie différente de celle de Darken, il abandonna son coté humain, ne se vouant qu'à la haine et à la destruction. Il finit par obtenir le respect et même la crainte de ses compagnons Lune, même si Lunix continuait de le haïr, il le regardait avec fureur et peur mélangées. Ils perpétrèrent des massacres ensemble, échafaudèrent des plans machiavéliques pour vaincre les Démons Soleil qui malgré la disparition de leur maître, continuait de leur résister avec hargne. Puis il y eut l'ouverture de la Faille. Seifer, manipulé par Lunix qui était parvenu à s'extraire de la Faille lorsque Taman l'avait ouverte, l'ouvrit à nouveau, cette fois complètement.
Les Démons Lune et Soleil pénétrèrent dans le monde des Douze, la Faille se referma derrière eux, mais enfin leur guerre pourrait se terminer, enfin la Lumière ou l'Ombre dominerait, rétablissant l'équilibre...
Orion et Darken s'étaient affrontés, aidé de Victoria Tomik, le Dieu Soleil avait vaincu son ancien ami, son c½ur avait été transpercé, il avait été tué. Il ne se souvenait de plus rien après ça, ce n'était que l'obscurité, le noir, le néant... Le vide. Il n'y avait rien eu, c'était comme un sommeil sans rêve dont il s'était réveillé sept années plus tard, devant le visage de celui qui le haïssait, Lunix.
Depuis ce jour là, Orion était en proie au doute. Il n'était plus le monstre sanguinaire qu'il était devenu en devenant le Dieu Lune. Il retrouvait peu à peu son humanité, même si aujourd'hui encore, il se demandait pourquoi il avait été choisi en tant que Dieu Lune.
Les doutes l'envahissaient peut être mais il ne pouvait se résoudre à trahir ses alliés, les Lune, avec qui il avait vécu tant d'aventures... Il devrait, au moment voulu, plonger Maan dans le c½ur de Darken et voir l'étincelle de vie mourir dans les yeux de son amis. Il n'en avait pas le choix.
Il surprit une larme couler le long de sa joue. Il sursauta et passa sa main sur son visage.
Pleurer ? Lui?
- Vous allez bien, maître ? lui demanda Ninor d'un ton inquiet, qui s'était approché.
- Oui... Oui, ça va.
Orion espérait qu'il n'avait pas remarqué la larme.
- Quand allons-nous y aller ? interrogea Joras de son air insolent, qui semblait exaspéré.
- Tout de suite, répondit Orion. Oui, préparons-nous.
Joras ne sembla plus pouvoir se contenir, il se redressa d'un bond, lançant un regard haineux à Orion.
- Vous voulez savoir ce que je pense de vous, Maître ? (il avait craché ce dernier mot avec hargne) Que vous n'êtes plus à la hauteur, vous avez tout perdu le jour de votre mort, vous êtes redevenu le petit pleurnichard que vous étiez avant de devenir notre dieu. Lunix aurait dû être à votre place, tout aurait été différent. Darken serait mort depuis longtemps.
Orion dévisagea Joras et s'approcha lentement de lui. Il dégaina Maan et laissa une estafilade sanglante sur la joue du démon.
Ce dernier passa une main sur sa blessure et lança un regard furieux à Orion qui s'approcha de nouveau. Joras recula précipitamment et son dos heurta la roche sombre.
- Peut être. Mais Lunix n'est pas le Dieu Lune et tant que je serais en vie, c'est à moi que tu obéiras, est-ce clair ?
Orion passa sa lame sur la gorge de Joras.
- J'ai dit : Est-ce clair ?
- Oui, grogna Joras en détournant les yeux.
- Bien.
Orion se détourna vers Franboiz et Ninor qui l'observaient avec crainte.
- Alors allons-y, il est temps d'en finir avec Darken.
 
 
Démoniak, Chapitre 10
 
Il contemplait la créature difforme en face de lui, pétrifié d'horreur et de dégoût. Skeunk avait fusionné avec ses sadidettes et le résultat était monstrueux... Abominable.
Son corps avait triplé de volume, il était devenu gros et flasque, haut d'au moins trois mètres. Un visage, très probablement celui d'une sadidette était gravé sur le ventre de la créature, étiré grossièrement et étrangement aplati. L'un de ses bras était petit et atrophié, terminé par trois doigts pourvus de griffes longues et jaunâtres, quant à l'autre, il était constitué d'un enchevêtrement de bras, de jambes et même de torse, terminé par trois os pointus qui avaient éclaté et dont le sang s'écoulait lentement. La tête de la créature était monstrueuse, elle était constituée de deux visages : celui de Skeunk dont le nez avait éclaté, révélant l'os pointu. Sa bouche aux lèvres fissurées était étendue, à demi entrouverte, révélant des dents en surnombre qui s'enchâssaient les unes sur les autres. L'un des yeux vert était à moitié recouvert par une paupière tombante, l'autre était crevé et laissait échapper un liquide transparent et poisseux. Ses cheveux roux sales avaient quasiment disparu, il n'en restait que quelques touffes. Quant au deuxième visage, il s'agissait de celui d'une des sadidettes, complètement déformé.
Darken eut un haut-le-c½ur, tandis que la créature émettait un hurlement monstrueux. Darken vit un objet ovale qui ressortait sur sa poitrine, émettant une lueur verdâtre. Ainsi le Dofus Kalyptus était enfoui dans le corps du monstre...
Darken saisit son épée qui pendait à sa ceinture et la brandit devant son visage. Skeunk observa la lame d'un ½il mauvais et émit un bref ricanement. Il poussa un rugissement qui fit trembler les murs et chargea soudainement Darken à une vitesse vertigineuse en rapport à sa corpulence. Le Dieu Soleil esquiva habilement la masse informe de la créature, étudiant ses mouvements du regard. Il devait viser les jambes afin de faire tomber Skeunk à genoux et de l'empêcher de courir. Il se prépara donc, serrant la garde de sa lame de la main droite.
Skeunk chargea de nouveau, Darken évita une nouvelle fois et lança un coup d'épée dans les jambes du monstre. Il n'atteignit que le mollet, un peu de sang ruissela, mais ça n'entrava pas Skeunk qui ricana et se retourna. Darken s'apprêtait à faire le même mouvement pour de nouveau toucher son adversaire, mais Skeunk balança son bras difforme.
Le démon n'eut pas le temps de l'esquiver, il fut heurté avec force et projeté contre l'une des dizaines de fines colonnes qui soutenaient le plafond. Elle se brisa sous le choc, Darken ressentit une vive douleur au dos mais n'y pris pas garde, il se concentra de nouveau tandis que Skeunk s'élançait vers lui, son long bras monstrueux balayant tout autour de lui, faisant voler des morceaux de roche.
Darken attendit le dernier moment et sauta par dessus la créature, il marqua Skeunk d'une longue zébrure dans le dos et fit une roulade sur le coté pour éviter la contre-attaque. Cependant Skeunk était déchaîné, il frappa le sol de son bras immonde, tentant d'atteindre Darken qui ne cessait de rouler, esquivant de justesse chaque coup.
Mais il ne fut pas assez rapide, il fut touché, se protégeant de ses bras, il entendit un craquement inquiétant et sentit le sol éclater sous son dos. Skeunk frappa de nouveau, Darken hurla de douleur en sentant les os de ses bras se briser. Il roula une dernière fois et sauta agilement pour se relever. Il courut loin du monstre, les bras ballants le long de son corps. Lorsqu'il atteignit le mur, il se retourna. Skeunk avançait lentement, prenant son temps. Son seul ½il valide fixait Darken avec victoire. Il se mit à courir. Darken sentit le désespoir l'envahir. Il n'avait aucune chance de le vaincre avec ses bras invalides. Il resta adossé au mur, fixant la mort qui se rapprochait inexorablement... quelle ironie. Il pensait être voué à un plus grand destin que cela.
Mais alors qu'il allait le frapper, Skeunk s'arrêta soudainement. Darken sembla entendre un bruit de rafale de vent. Skeunk se retourna et grogna. Le démon se déplaça légèrement sur le coté et suivi le regard du monstre.
Un homme assez jeune malgré ses cheveux blancs qui tombaient sur son front presque jusqu'à ses yeux était appuyé négligemment contre une colonne à moitié détruite. Il tenait à la main une longue épée dont la garde était décorée par une tête de mort assez étrange et contemplait la lame avec indifférence, son autre main plongée dans la poche d'un manteau bordeaux en cuir et ouvert qui laissait voir son torse plutôt musclé. Il portait un pantalon sombre et des bottines en cuir adaptées à la marche. Il cessa de contempler son arme et tourna un regard vert étincelant vers Darken et Skeunk.
- Eh bien, papa, pour ne pas mentir, je suis un peu déçu. J'en attendais mieux de toi.
Darken eut une petite exclamation abasourdie, fixant le jeune homme avec stupeur.
- Co...Comment m'as-tu appelé ?
- Ben papa, t'es sourd en plus ? Bref, laisse le fiston s'occupait du gros pas beau assez... dégueulasse. Je sais pas ce que c'est les produits de beauté qu'il prend, mais ils ont l'air assez défectueux.
Skeunk poussa un rugissement furieux et son ½il malveillant fixa le jeune homme avec haine.
- Oh, j'en oublie les bonnes manières. Mon nom est Dante. Dante Ruption.
- Co...Comment m'as-tu appelé ? balbutia Darken, les yeux exorbités.
Dante lui lança un regard inquiet.
- Hey p'pa, t'es sûr que ça va ? Bon peu importe. Je m'occupe du gros dégueu, puis on cause.
Darken s'assit contre le mur, interdit. Comment étais-ce possible ?
Il essaya d'oublier ses pensées et se focalisa plutôt sur le combat qui se préparait. Skeunk s'était totalement désintéressé de lui et avançait lentement vers Dante qui rengaina son épée avec un sourire. Il saisit deux pistolets argentés qui pendaient à sa ceinture et visa Skeunk, croisant les deux armes devant lui.
- C'est parti !
Les deux adversaires se mirent à courir l'un vers l'autre. Dante martelait la détente de ses pistolets et les balles se fichaient dans la poitrine et le ventre de Skeunk avec un petit bruit mou. Cependant il ne sembla même pas s'en apercevoir et continua d'avancer, faisant virevolter son bras autour de lui, soulevant un nuage de poussière tandis que les morceaux de sol volaient en tout sens.
Dante rangea ses pistolets et dégaina sa longue épée au dernier moment, il sauta par dessus la créature et se retourna immédiatement, la transperçant de part en part. Skeunk émit un horrible gargouillis étouffé et s'écroula sur le sol dans un bruit sourd.
Dante essuya la lame sur les jambes du monstre puis se dirigea vers Darken, remettant son épée dans le fourreau qui était accroché à son dos. Il s'agenouilla devant le démon et le dévisagea longuement, il avait toujours une expression sarcastique sur le visage.
- Tu vois, ce n'était pas si compliqué ! Allez, lève-toi.
Il aida Darken à se relever, le démon avait la respiration saccadée.
- Qui es-tu ?
- Je te l'ai déjà dit répliqua le jeune homme aux cheveux blancs. Mon nom est Dante Ruption, et je suis ton fils. Je t'expliquerai toute l'histoire mais avant, rejoignons ton ami.
Quol était toujours agenouillé auprès de Vector et murmurait des paroles, la main sur la jambe du soldat. Il ne remarquait rien de ce qui l'entourait.
Dante et Darken se mirent en marche mais se figèrent très vite.
Skeunk se releva en poussant un hurlement de rage, il chercha Dante de son ½il unique, et lorsqu'il le vit, la haine se répandit sur sa face mutilée.
- On dirait que je l'ai sous-estimé marmonna Dante. Bon laisse moi cinq minutes de plus.
- Attention... murmura Darken. Il retient les techniques que tu utiles... tu... tu dois être... imprévisible.
Dante acquiesça, il semblait avoir enfin retrouvé son sérieux. Il fixa le monstre avec froideur. Ses yeux étaient devenus calculateurs. Darken l'observa attentivement. Il avait des yeux qu'il connaissait mais ceux de qui ?
Dante s'avança vers Skeunk et se mit à courir, entraînant la créature loin de Darken.
Il ne pouvait oublier de tels yeux. Émeraudes, envoûteurs... Non. Impossible.
Dante dégaina son épée et poussa un cri en sautant sur son adversaire qu'il couvrit d'estafilades. Il se battait avec une précision et une force remarquable, une force qui ne pouvait venir que des démons.
Les yeux... de... IMPOSSIBLE !
Il se mouvait avec grâce, se laissait tomber au sol, roulait, esquivait habilement, faisait des figures compliquées pour toucher son ennemi.
Les yeux de Carly Chaud.
Skeunk était dominé par la vitesse de son adversaire mais il ne se fatiguait pas et répliquait avec fureur.
Éberlué, Darken observait Dante qui semblait danser autour de son adversaire. Il n'y avait aucun doute, ses yeux étaient ceux de sa mère. Il se déplaçait avec la même agilité que Darken, son visage ressemblait au sien, en particulier ses cheveux qui malgré leur couleur blanche assez étrange qui rappelait Orion, semblaient aussi ébouriffés et indomptables que ceux de Darken. Son attitude faisait penser à Carly : il s'imposait et n'était pas calme comme Darken.
Skeunk commençait à s'énerver, ses coups étaient de plus en plus rapides et brutaux. Sans crier gare, il se retourna soudainement et balança son enchevêtrement de bras sur Dante qui n'eut pas le temps de l'esquiver. Il fut propulsé à trois mètres et heurta le sol avec un bruit sourd. Darken hurla, se redressa et se mit à courir vers son fils mais Skeunk s'interposa aussitôt et envoya un coup de pied négligent dans le ventre du démon qui se plia en deux, tandis que les griffes d'os de Skeunk arrachaient la peau de sa joue et le jetait au sol. Haletant, il s'agenouilla tant bien que mal et impuissant, vit le monstre s'approcher de Dante qui se relevait péniblement.
- Ouais, visiblement je t'ai sous-estimé dit le jeune homme qui grimaça de douleur, essuya le sang qui coulait de sa bouche. Papa, je sens que je vais avoir besoin de toi.
Darken hocha la tête mais observa ses bras ballants. Il reporta son regard sur Skeunk et vit le Dofus qui battait derrière la peau de sa poitrine.
- le Dofus... souffla le Dieu Soleil qui se sentit imbécile.
Pourquoi n'y avait-il pas pensé plus tôt ? Il était inutile de porter des coups physiques à Skeunk, ni de tenter de le blesser aux jambes. Pour le vaincre, il fallait lui retirer son pouvoir qui lui rendrait apparence humaine ou pire, le tuerait. Pour le battre, il fallait arracher le Dofus de sa poitrine.
- Dante, écoute moi cria Darken. Pour le tuer, nous devons lui arracher le Dofus. C'est lui la source de son pouvoir ! Il est maléfique ! Lorsqu'il ne sera plus dans le corps de Skeunk, je suis convaincu que la fusion sera rompue !
- D'accord, mais je ne vais pas réussir à lui sortir ce truc du corps tout seul, tu dois m'aider !
Darken observa de nouveau ses bras. Il n'avait pas le choix. Il prit son apparence de Démon qu'il détestait : des pics orangés lui sortirent des coudes, son corps devint bestiale et haut de plus de deux mètres, sombre.
Il fonça aussitôt sur Skeunk, la douleur dans ses bras était toujours présente, mais il pouvait s'en servir. Il heurta le monstre avec un choc sourd et ils tombèrent à terre. Darken tenta de l'immobiliser tant bien que mal, il fut rejoint par Dante qui sauta sur la poitrine exposée de Skeunk. Ce dernier tenta de déloger le jeune homme avec son bras monstrueux mais Darken le bloqua. Cependant le monstre avait plus de force et le bras de Darken pliait peu à peu.
- Dépêche-toi hurla-t-il entre ses dents, tentant de repousser le bras de Darken de toutes ses forces.
Dante fixa un moment le Dofus sans oser y toucher puis tomba à genoux. Son bras changea, il devint celui d'un démon, une peau qui ressemblait plus à du cuir, des doigts griffus. Un réseau lumineux bleuâtre circulait dans la peau sombre.
Il plongea son membre dans la poitrine de Skeunk, ses doigts se resserrèrent autour du Dofus et il se mit à tirer, cependant la force maléfique de l'½uf résistait et tirait en arrière. Skeunk se mit à hurler de douleur et Dante continua de tirer, son bras ressortait partiellement de la poitrine puis replongeait de nouveau à l'intérieur, quant à Darken, il avait de plus en plus de mal à maintenir Skeunk et l'enchevêtrement de membres s'approchait inexorablement de Dante...
Le jeune homme poussa soudain un cri et tira de toutes ses forces, il y eut un bruit de déchirure et le Dofus s'arracha enfin de la poitrine de Skeunk, encore relié par des filaments noirâtre. Dante les arracha et jeta le Dofus verdâtre. Une secousse ébranla le corps de Skeunk, il hurlait de douleur.
Il explosa soudainement, des morceaux de chair sanguinolents recouvrirent Darken et Dante qui s'écroulèrent au sol, épuisés.
- C'est dégueulasse marmonna Dante en secouant son manteau.
Mais Darken ne l'écoutait pas, il avait les yeux fixés sur le Dofus. Il semblait l'appeler. Il était tentateur, lui promettant des choses impossibles.
« rejoins moi, et je te donnerai ce que tu veux... Je te rendrais Carly... tu n'as qu'à me toucher. »
Darken, totalement hypnotisé se mit à ramper lentement vers le Dofus. Dante lui lança un regard inquiet et comprit.
- Non, père, non !
Il se mit à ramper vers le Dieu Soleil, mais épuisé, ne parvenait pas à le rattraper.
Darken continua de s'avancer vers la tentation obscure. Carly... il voulait juste revoir Carly...
Il tendit la main...
- Père, non !
Ses doigts étaient proches, dans un instant, ils se refermeraient sur le Dofus et alors tous ses rêves se réaliseraient...
Quand soudain, l'oeuf explosa. Darken tomba à terre, il semblait sortir d'un long rêve.
- On dirait que je vous ai sauvé la mise, maître dit Quol d'une voix neutre en fixant son dieu affalé sur le sol.
Darken ne répondit pas et fut avalé dans un tourbillon d'obscurité. L'épuisement avait eu raison de lui.
 
*
 
Lorsqu'il revint à lui, les paroles qu'il entendit mirent du temps à atteindre son cerveau.
- Incar et Léon ne sont toujours pas revenus avec Victoria. J'espère qu'ils vont bien et que James ne s'en est pas pris à eux, je ne suis pas sûr qu'Incar puisse l'arrêter, il est peut être un démon mais James possède Taman dit une voix inquiète, quelque part à gauche de Darken.
- Je suis sûr qu'ils vont bien, répliqua une autre. Ils ne tarderont pas à revenir, mais nous devons nous dépêcher, nous avons perdu beaucoup de temps. C'est une chance que tu sois apparu, Dante, sans toi on aurait peut être tous été tués par Skeunk...
- Je vous suivais depuis un petit moment, j'ai trouvé que c'était le bon moment pour agir. Si j'ai bien compris on est loin d'en avoir fini avec ces Démons Lune... Je pense que je pourrais vous aider.
Darken ouvrit les yeux, il eut l'impression qu'un voile blanc l'empêchait de bien voir. Il se redressa et prit sa tête dans les mains, il avait un atroce mal de crâne.
- On se réveille ? demanda Vector avec un sourire. Ça fait plus de deux heures que tu t'es évanoui.
Darken repoussa la couverture qui le recouvrait et alla s'asseoir avec ses compagnons, qui avaient préparé un feu, il s'installa en face de Dante qui semblait fuir son regard.
Il accepta la tasse de thé chaud que lui tendait Quol avec un regard reconnaissant et constata que ses bras étaient quasiment guéris, recouverts de bandages. Il ne ressentait plus qu'une légère douleur dans les os.
- L'apparence démoniaque que tu avais prise a quasiment tout guéri expliqua Quol. Je n'ai pas eu grand chose à faire.
Darken hocha la tête, but une gorgée de thé qui lui brûla la gorge et dévisagea Dante.
- Explique-moi murmura le Dieu Soleil.
Dante le regarda enfin, il prit une grande inspiration.
- Comme tu voudras.
Quol et Vector tournèrent également leur regard vers le jeune homme qui se racla la gorge, l'air mal à l'aise.
- Ma mère est Carly Chaud. Elle m'a donné naissance il y a vingt-deux ans. Dès ma naissance elle m'a confié à une famille adoptive à qui elle a donné une lettre. Mes parents adoptifs me l'ont remise bien des années plus tard.
Darken se souvenait... Carly avait dû s'absenter pendant quasiment un an... Il ne s'était pas douté un seul instant que c'était pour lui cacher sa grossesse, il eut un goût amer dans la bouche.
- Je l'ai lue le jour de mes treize ans. J'avais toujours su que je ne vivais pas avec mes vrais parents car on ne se ressemblait pas, j'avais des cheveux vraiment... bizarres. De plus, ils ne me l'ont jamais caché. Bref, le jour où j'ai lu cette lettre, c'est lorsque le Necros a ravagé le monde et que mes beaux-parents sont morts devant mes yeux.
Il prit une pause, fixant Darken dans les yeux.
- La lettre s'adressait à moi mais il y en avait une seconde que je n'ai jamais lue car elle ne m'était pas destinée. Ma mère me disait de lui pardonner de m'avoir laissé. Qu'elle avait vécu une vie misérable de traîtresse et de voleuse et que si je lisais cette lettre, c'est qu'elle n'avait jamais pu fuir cette vie. Elle me disait à quel point elle regrettait tout ce qu'elle avait fait, la souffrance qu'elle m'avait provoqué, puis elle m'a parlé de mon père. Elle m'a dit qu'elle lui avait caché mon existence pour ne pas le faire souffrir lui également, et pour me protéger de la vie que j'aurais pu mener avec eux deux.
Le regard de Dante se fit plus sombre.
- J'ai dû survivre seul dans ce monde ravagé. Le Necros a infecté le monde pendant environ deux ans et demi, quasiment trois ans, pendant tout ce temps je me contentais de me cacher, même si je menais des recherches sur la famille de ma mère. C'est ainsi que je connus Seifer et Arty Chaud. Ce dernier je n'avais aucune idée de s'il était en vie ou non, mais je partis à la recherche de Seifer et je finis par le trouver.
« Ma mère me l'avait vaguement décrit dans sa lettre, ainsi qu'Arty mais il avait changé. Le jeune homme fougueux et impulsif d'autrefois avait laissé sa place à un être froid et haineux. Il me reçut dans sa demeure et écouta mon histoire sans un mot. Il comprit ce que j'étais venu lui demander. Il ne ressentait aucun mépris envers moi, mais il détestait mon père, et il me parla de lui. Il m'expliqua qu'il était mystérieusement apparu dans leur vie. À l'époque Carly, Arty et lui-même vivaient ensemble et étaient des voleurs réputés. Un certain Isaac Harien les avait rejoints, un Zobal au visage caché que seule Carly avait vu. Ils étaient tombés amoureux et un jour Carly reçut une lettre, une demande de Duel Mortel qu'elle ne pouvait pas refuser. Elle choisit Isaac pour la défendre mais elle mourut. Isaac revint seul et Seifer décida de s'exiler. Il partit dans les recoins les plus sombres des landes de Sidimote, il traversa des territoires jusqu'alors inexplorés et finit par faire la rencontre d'un mage noir qui lui apprit les secrets de la magie noire. Seifer ne me parla pas de son apprentissage, mais reprit sur mon père. »
Dante s'interrompit, le temps de boire une gorgée de thé.
- Il me dit qu'il n'avait plus eu de nouvelles de mon père mais qu'il avait entendu de sombres rumeurs selon lesquelles il travaillait dans le laboratoire où le virus s'était échappé. Il était convaincu qu'Isaac avait libéré le virus mais je ne le croyais pas, je ne pensais pas que mon père puisse être un homme mauvais. J'ai quitté Seifer qui ruminait ses vengeances, je ne le prenais pas au sérieux, je pensais qu'il était devenu fou et évidemment la suite des événements m'a prouvé le contraire. J'ai pris beaucoup de risques, mais j'ai fait de nombreuses recherches sur Isaac Harien. Son passé était curieusement inconnu. Trois ans après sa première apparition connue sur le monde des douze auprès de la famille Chaud, il devint laborantin au cadre d'une société qui testait divers produits pharmaceutiques et biologiques. Il travailla auprès des meilleurs : le très réputé Johnny Stérique créateur du vaccin définitif contre le Colra, une maladie sanguine, Laura Ticide, et même Quentin Telo qui avait fini par être muté sur Frigost pour y diriger un laboratoire. Je me suis intéressé à leurs recherches qui portaient toutes sur un virus qu'ils nommaient Nova. Isaac Harien et Laura Ticide devinrent proche d'après les articles de journaux, ils avaient annoncé leurs fiançailles peu avant le grand bouleversement. Du jour au lendemain tout fut détruit, comme vous le savez. Le Nova avait quitté le laboratoire et avait infecté la population. Il ne pouvait n'y avoir que quatre responsables : Quentin Telo, Johnny Stérique, Laura Ticide et Isaac Harien. J'ai écarté les deux premiers, Quentin se trouvait à Frigost pendant les événements, quant à Stérique il était présumé mort. Il ne restait que Ticide et Harien. J'ai espionné la société qu'elle avait fondé : Alpha, je pensais qu'elle ne pouvait donc être coupable et je compris que Seifer avait raison : mon père avait bel et bien trahi notre monde et libéré le virus.
Il reprit son souffle.
- Je me suis éloigné de Bonta, je ne voulais plus entendre parler de mon père. Je me suis réfugié au port de Madrestam qui avait réussi à résister à l'infection, peu de temps après j'ai vu un groupe d'aventuriers de passage embarquer dans un navire nommé l'Espoir. Quelques jours après leur passage, j'ai vu un reportage à la télé – la télé fonctionnait encore à Madrestam mais seuls les Frigostiens pouvaient encore diffuser car le virus ne les avait pas atteints – qui parlait d'un certain Isaac Harien qui aurait été arrêté. Il se trouverait emprisonné à Frigost. Je décidai donc de m'y rendre ce que je réussis en l'espace de six mois. Lorsque j'arrivais enfin sur l'île, elle fut ravagée et je fus contraint de repartir aussitôt, cependant j'eus le temps d'apprendre que Seifer Chaud avait attaqué la bourgade, aidé d'un homme mystérieux nommé Lunix. C'est ainsi que j'appris que mes oncles se livraient une guerre. Quant à mon père, il restait introuvable.
L'Espoir... C'était le navire qui avait conduit James et Victoria jusqu'à l'île de Moon... Darken se souvenait qu'il avait été attaqué par des zombies que Taman avait envoyés.
- Après vous connaissez la suite. Seifer libéra les Démons Lune et Soleil, les médias en parlèrent beaucoup pendant un an, puis ça sombra dans l'oubli. Mes oncles moururent tous les deux, il ne me restait que mon père, j'appris par la télévision, grâce notamment aux interviews de Victoria Tomik, Vector Maune – il adressa un petit signe de tête au Roublard – James Ex, Casper Méable et bien d'autres que Isaac Harien se nommait en réalité Darken et qu'il était innocent, il avait été manipulé par Taman, une épée maléfique aujourd'hui disparue. À partir de ce jour Darken, mon père, devint apparemment quelqu'un d'honorable qui aida la population du monde des Douze à se reconstruire.
«  C'est à partir de ce moment que j'ai enfin véritablement voulu faire ta connaissance (il s'adressait directement à Darken.), je savais que je ne me trompais pas. Je suis donc parti à ta recherche mais ton manoir était vide. J'ai trouvé vos plans et j'ai appris ma vraie nature, celle d'un demi-démon en lisant les nombreuses histoires à propos des Démons Soleil et Lune rangée dans ton manoir.
J'ai donc vu que vous étiez en route vers les Koalaks, je vous ai suivis et très vite rattrapés. Je vous observais à distance, je me suis trompé quatre fois dans les sept chemins, cependant Skeunk était trop occupé avec vous et il ne m'a pas remarqué. Lorsque je suis arrivé à l'entrée de la vallée, le passage était obstrué. J'ai fini par réussir à passer et je suis entré, puis je ne suis intervenu que lorsque Skeunk t'a blessé.
Un long silence s'abattit, uniquement troublé par le crépitement du feu qui reflétait ses flammes orangées sur leurs visages.
- Tu as dit qu'il y avait une lettre ? finit par demander Darken d'un ton hésitant.
Dante hocha la tête et fouilla dans une sacoche. Il tendit une enveloppe usée à Darken qui l'ouvrit avec des doigts tremblants. Il déplia la feuille et commença à lire.
 
Cher Isaac,
 
Pardonne-moi. Je sais que je t'ai fait souffrir en te cachant l'existence de notre fils, mais je le faisais pour son bien, et non pas car je n'avais pas confiance en toi. Je ne voulais pas qu'il vive dans la peur d'être trouvé en pleine nuit et jeté en prison, je voulais qu'il soit heureux. Évidemment si tu lis cette lettre, c'est qu'il t'a retrouvé et que moi j'ai disparu. Isaac, je t'en prie, ne le rejette pas, il est ton fils et il a cherché à te retrouver, il t'estime et a besoin de toi, du moins je l'espère. J'espère de tout mon c½ur que mes frères et toi avez réussi à cesser cette vie sanglante que nous menions, et que ton fils est venu pour te trouver et non pas pour te tuer. Quoiqu'il en soit, je suis sûre que tu as changé. Je vous aime de tout mon c½ur tous les deux, pardonnez-moi de vous avoir quitté si tôt, je suis désolée de ne pas pouvoir vous serrer contre moi et être heureuse.
 
Je t'aime, pardonne-moi, je t'en prie.
Carly.
 
Darken replia la lettre, il avait les lèvres tremblantes, une boule dans l'estomac. Il s'aperçut qu'il avait pleuré. Vector et Incar le regardaient avec inquiétude, Dante avec une sorte de supplication dans son regard émeraude empli de larmes.
- Évidemment que je te pardonne... murmura Darken
Il regarda intensément son fils et se leva, imité par Dante.
Ils tombèrent dans les bras l'un de l'autre en éclatant en sanglots, sous les sourires émus d'Incar et Vector.
Dante sentit son c½ur se réchauffer, il avait retrouvé son père, il n'était plus seul.
Darken serra son fils de toutes ses forces contre lui. Il ne serait plus jamais seul.

Prochainement, dans Démoniak...

Tout se précipite... Casper, Unik et les survivants arrivent à Madrestam où ils sont toujours pourchassés par les Démons Lune qui leur ont tendu un piège dans le port. Unik et Casper sont contraints de se séparer : le jeune homme doit monter à bord d'un bateau tandis qu'Unik se rend à Bonta où un nouveau piège l'attend...
Quant à Orion, il décide enfin d'agir, il se révèle à Darken, les deux anciens amis sont sur le point de s'affronter lorsque Lunix les interrompt. Que veut le démon ?

Vous le saurez dans Démoniak Chapitre 11 : La folie de Lunix

Voilà pour ce chapitre ! à bientôt tout le monde.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.156.39.245) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Dark-phire

    24/12/2013

    Seppheiros-mylaise wrote: "vraiment super , moi j'aime beaucoup ! Hâte de lire la suite ."

    Merci :)

  • Seppheiros-mylaise

    24/12/2013

    vraiment super , moi j'aime beaucoup ! Hâte de lire la suite .

  • Visiteur

    22/12/2013

    Ui chatam a la base c du policier mais il a fais une saga fantastique (qui reprend quelques base de gones au passage^^) et qui est vraiment extraordinaire. Et j'ai fini (enfin) la serie de l'epouventeur et ouai j'ai vu la bande annonce je sais deja que je n'irais pas le voir^^ Et tout cas je te conseille fortement cet serie de chattam le premier tome s'intitule autre monde et tu ne seras pas deçus
    Ossa-calme

  • Dark-phire

    22/12/2013

    Visiteur wrote: "Et pas encore lu les chronique du monde émergé trop de truc a lire en ce moment ( dont l'excellent saga autres mondes de maxim chattam qui est juste enorme)
    Ossa-calme
    "

    Maxim Chattam c'est plus sur le policier non ?
    Les chroniques du monde émergé c'est sympa mais je trouve l'écriture en dessous de livres comme Gone, HP, Eragon ou encore La 5ème vague (un livre que j'ai découvert récemment et qui est vraiment cool)
    Fin bon, je trouve que l'action se passe trop vite et qu'on ne s'attache pas vraiment au personnage principal.
    D'ailleurs je préfère largement un personnage secondaire que je trouve très réussi à la principale !

  • Dark-phire

    22/12/2013

    Visiteur wrote: "Non j'etais pas au courant du tome 5. Serieusement j'adorerais qu'il sorte. Et dans les oublis il y a le plus gros oubli qu'il pouvais faire dans ce tome un. Oublier le personnage d'elva qui devient extremement important dans les autres tomes. Apres quand je vois ce qu'ils on fais de Alex rider (livre sympa a lire sur l'espionnage) ou de hunger games( le 1 pas vu le deux) je ne vais plus voir de film tirer d'un livre que j'aime bien avant d'avoir vu les critiques^^. Et il prevois la sortie d'artemis fowl au cinema sa me fais peur
    Ossa-calme
    "

    Apparemment ce serait pas forcément sur Eragon mais j'en suis pas sûr, j'te conseille d'aller voir sur internet !
    Ouais Elva, pas faux, mais ils pouvaient très bien faire une suite sans prendre en compte Elva (un peu comme dans Harry Potter ou ils s'en fichent de certains points du livre notamment l'histoire de la famille Dumbledore alors que le film reste très bien et relativement fidèle)

    Concernant Alex Rider je sais que ça a été écrit par l'auteur de la saga pouvoir des 5 que j'ai adoré, mais je m'y suis pas intéressé ! En revanche je te conseille le pouvoir des 5 ( y a 5 tomes le 1er s'appelle Raven's Gate)
    T'as vu la bande annonce de l'épouvanteur..? une horreur...

  • Visiteur

    22/12/2013

    Et pas encore lu les chronique du monde émergé trop de truc a lire en ce moment ( dont l'excellent saga autres mondes de maxim chattam qui est juste enorme)
    Ossa-calme

  • Visiteur

    22/12/2013

    Non j'etais pas au courant du tome 5. Serieusement j'adorerais qu'il sorte. Et dans les oublis il y a le plus gros oubli qu'il pouvais faire dans ce tome un. Oublier le personnage d'elva qui devient extremement important dans les autres tomes. Apres quand je vois ce qu'ils on fais de Alex rider (livre sympa a lire sur l'espionnage) ou de hunger games( le 1 pas vu le deux) je ne vais plus voir de film tirer d'un livre que j'aime bien avant d'avoir vu les critiques^^. Et il prevois la sortie d'artemis fowl au cinema sa me fais peur
    Ossa-calme

  • Dark-phire

    22/12/2013

    Visiteur wrote: "Ouai l'heritage a été serieusement trop long comme saga. Mais bon ils on sortit un film pour faire patienter. OUPS. Non une tentative de film en fait. Ils ont oublié tellement de detail qu'ils ne peuvent meme pas faire le deuxieme film sans devoir refaire le premier. Une honte absolue ce film
    Ossa-calme
    "

    Ouais y a trop de trucs qui collent pas : les Ra'zacs qu'ils font crever et qui ressemblent pas du tout à ceux des livres (d'où c'est des insectes les Ra'zacs ?), Arya qui se casse à la fin du film alors qu'elle est censée accompagner Eragon à Du Weldenvarden.

    Roran qui se casse à cause des soldats : N'IMPORTE QUOI, IL LES AFFRONTE DANS LE TOME 2 ET LA ILS LUI FONT PEUR !? WTF !!!!
    Même la mort de Brom ils la respectent pas, d'où c'est DURZA QUI LE BUTE BORDEL ?

    RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

    Tu savais qu'il y aura apparemment un tome 5 ? La fin du tome 4 a déçu tout le monde, on dirait un truc de dépressif quoi xD... Et comme d'hab le méchant final se fait niquer en 1 page... c'est toujours comme ça pour les méchants dont on arrête pas de te parler et qu'on ne voit que dans le dernier tome : on est déçu. (je pense notamment aux chroniques du monde émergé avec le Tyran qui est juste ridicule...)

  • Visiteur

    22/12/2013

    Ouai l'heritage a été serieusement trop long comme saga. Mais bon ils on sortit un film pour faire patienter. OUPS. Non une tentative de film en fait. Ils ont oublié tellement de detail qu'ils ne peuvent meme pas faire le deuxieme film sans devoir refaire le premier. Une honte absolue ce film
    Ossa-calme

  • Dark-phire

    22/12/2013

    Visiteur wrote: "Je me rend compte de la frustration que sa peux etre d'attendre un de tes RP. J'ai eu l'avantage d'arriver en cours de route et de pouvoir tout lire d'un coup. Je plain OLF qui attend a chaque fois mdr . Mais bon l'attente est comprehensible et la qualité de l'xercice ratrape largement le temp d'attente^^
    Ossa-calme
    "

    ahah merci ! C'est un peu similaire au temps d'attente d'un livre qui sort généralement tous les ans mais pour certains le temps d'attente est encore plus long (la saga de l'héritage pas exemple)

    D'ailleurs on est toujours plus impatients quand on arrive au tome finale -> Tara 12, HP7, Eragon 4 etc

Report abuse