Démoniak, Chapitre 5

Salut tout le monde, c'est Phire, j'espère que vous allez bien.
Donc c'est longtemps après que je sors cette suite, je suis vraiment désolé mais je n'ai vraiment pas eu le temps, en effet j'ai été très occupé que ce soit IRL ou IG et depuis le mariage de ma cousine, je n'ai pas eu l'occasion d'écrire le RP, au début par manque de temps, puis par manque d'envie. J'ai ensuite commencé chez moi, sauf que j'ai foiré mon copier/coller sur l'ordi de mon grand-père puisque au lieu de coller, j'ai créé un raccourci, en gros quand ma mère est repartie avec la clef, je ne pouvais ni ouvrir le fichier, ni écouter ma musique en gros... l'horreur - surtout que le pc du grand-père ne peut même pas tenir Youtube sans buguer -... Bref, j'en ai profité pour écrire la deuxième partie du chapitre, puis j'ai demandé à ma mère de m'envoyer la première et ainsi, j'ai pu terminer Démoniak chez mes grands-parents. Bon en même temps je n'ai pas grand chose d'autre à faire vu que Dofus veut pas s'installer. m'enfin. 
Voilà, je voulais juste vous toucher un p'tit mot (j'parie que vous alliez vous imaginer autre chose) à propos du RP. Tout d'abord, il faut que vous sachiez que j'ai préparé un scénario mais...
- J'ai déjà ajouté 6-7 personnages par rapport à l'histoire originelle
- J'ai ajouté une histoire secondaire (que vous allez voir dans la première partie du chapitre)
- Il y aura donc probablement des chapitres en plus et une modification du scénario.
- j'hésite toujours entre deux fins.
Donc voilà, je n'ai pas encore fini de m'entremêler avec le scénario, d'autant plus que j'ai fait un énorme faux raccord (et même plein mais j'en parlerai plus en profondeur à la fin du RP)... Bref, je ne vous retiens pas plus, si vous avez quelques questions, n'hésitez pas, mais n'oubliez pas la fiche technique 
Démoniak, Chapitre 5


Démoniak, Chapitre 5

 
L'odeur métallique du sang qui gouttait lentement sur le sol s'infiltra dans les narines d'Orion qui fronça le nez. Il détestait cette odeur.
Lui ainsi que deux autres hommes se trouvaient au milieu de la place principale de la Bourgade de Frigost. En son centre était érigée une statue de pierre représentant Missiz Frizz. Cet édifice avait remplacé l'ancienne, qui n'était autre que la sculpture du Comte Harebourg. La Xélor était bien représentée, la pierre était finement ciselée et au bout de la célèbre épée aiguille de la forgemage, une silhouette était accrochée par les mains, son corps inerte doucement soulevé par le vent froid.
– Je répète ma question, dit doucement N, l''Éliatrope, dont la capuche de sa parka recouvrait ses cheveux bleus étincelants et son regard glacial. Où est Darken et que cherche-t-il ?
Orion observa le corps féminin, semblable à une poupée de chiffon. Les cheveux blancs recouvraient son visage las, tourné vers le sol.
Missiz Frizz releva la tête, révélant son ½il givré et son nez ensanglanté.
Elle cracha au visage de N.
Ce dernier sembla s'énerver, ses points s'entourèrent de glace, il s'apprêta à porter un nouveau coup à la maire de la Bourgade mais le troisième homme, donc le visage était caché par un masque posa une main sur le bras de N, qui lui lança un regard furibond.
– Calme toi, Nail. Laisse moi m'occuper de cela.
– Comme tu voudras.
L'individu au masque s'avança au clair de lune, révélant des cheveux roux soigneusement coiffés, sur lesquels était posé une sorte de diadème symbolisant des ailes d'ange. Il retira son masque lentement, révélant des oreilles pointues, un nez en lame de couteau, des yeux bleus entourés d'un masque beige comme portaient les super héros. Il sourit, révélant des dents impeccables. Son rictus agita sa moustache et il leva le menton, révélant un bouc pointu.
– Klime... murmura Missiz en lui lançant un regard haineux.
– En chair et en os, très chère ! Je dois t'avouer que ce fut difficile de me contenir, de rester calme. Cela fait si longtemps que nous ne nous sommes pas vus... En réalité, depuis que Harebourg nous aient banni, Sylargh, Nileza et moi. Seuls ses deux préférés sont restés... le misérable géologue et toi...
– Seuls ceux qui lui ont été fidèle et qui l'ont aidé à sortir de sa folie... Nous étions dans le camp des méchants avant, mais lorsqu'un groupe d'aventurier nous a tous vaincu, nous, les généraux, puis ensuite notre maître et qu'ils ont volé le Dofus des Glaces, Jacquemart a retrouvé un semblant de lucidité. Hazieff et moi avons été les seuls à l'aider à sortir de cette torpeur, à choisir le bien...
– C'est étonnant comme paroles, de la part d'une femme qui a ravagé Frigost répliqua Klime d'une voix glaciale. Ce n'est pas toi qui a libéré les Givrefoux ? Tu as voulu les manipuler mais ils étaient incontrôlables alors tu les as lancés s'attaquer fréquemment au Village Enseveli... mais c'était il y a tellement longtemps, nous sommes si vieux... Et tu sais pourquoi nous ne mourrons pas, n'est-ce pas, très chère ? C'est Harebourg qui est parvenu a retarder notre vieillesse. Oui, nous restons jeunes ! Mais ce sort n'était éternel que si il restait en vie, hors, il est mort et bientôt, Sylargh, Hazieff, Nileza, toi et moi tomberons en cendre, comme si nous n'avions jamais existé... C'est pour cette raison que je suis en compagnie de ces hommes aujourd'hui. En échange de réponses, ils ressusciteront Harebourg et nous n'aurons qu'à l'enfermer. Ainsi, je serais éternel !
Missiz Frizz éclata de rire.
– Car tu penses pouvoir parvenir à enfermer Jacquemart ? Pauvre fou...
– Il n'est pas aussi puissant que le dit la légende déclara N avec suffisance. Je suis parvenu à le vaincre seul.
La Xélor blessée pouffa de nouveau.
– N'est-ce pas toi qui a ensuite été tué par un gamin inexpérimenté qui est vivant aujourd'hui ?
N porta un coup violent à la tempe de Missiz qui s'évanouit partiellement. Klime la secoua.
– Vois-tu, Missiz... je te laisse une chance. Révèle-moi où se trouve Darken et quel est son but... Tu ne peux pas être sauvée, aussi, je te propose une mort rapide.
– Qu'est-ce que tu as contre moi ? souffla Missiz, crachant du sang. Que t'ai-je fais pour que tu me haïsses ainsi, Klime ?
– TU NOUS AS ABANDONNÉ ! Tu nous as quitté, nous, tes amis, pour ce stupide Comte timbré et son ami géologue qui n'a jamais trouvé sa place ! Tu n'as rien dit lorsqu'il nous a banni, nous accusant de lui avoir embrouillé l'esprit, que l'on ne pouvait pas changer, devenir... bons. Mais nous six avions toujours aspiré à répandre le chaos !
– Je l'ai choisi lui, et j'ai décidé de changer parce que je l'aimais, murmura la forgemage.
Klime cessa de caqueter, abasourdi. N observait les deux anciens lieutenants de Harebourg tour à tour, une lueur démente et impatiente dans le regard. Quant à Orion, il fixait nerveusement le ciel : dans moins d'une demi-heure, le soleil se lèverait et avec lui, les Frigostiens.
– Dépêche-toi d'en finir, Klime, nous n'avons pas le temps déclara le Dieu Lune d'un ton froid, sans un regard pour la blessée.
– Tu l'aimais ? Toi qui t'es toujours dit intéressée par lui uniquement car il possédait un pouvoir immense et que le fait d'être sa femme te donnerait un rang supérieur ? questionna le Cordonnier en caressant lentement sa longue épée similaire à une aiguille à coudre géante.
– Au début, ce n'était que par intérêt, mais ensuite j'ai appris à le connaître, et lorsque j'ai été vaincue, puis lui, j'ai pris conscience de tout... Mais quelle importance, c'était il y a plus de sept cents ans et aujourd'hui il est mort dit Missiz d'une voix tremblante.
Klime réfléchit quelques instants, puis un sourire de requin se peignit sur son visage.
- Tu rêves de le revoir... Alors révèle-nous où se trouve Darken, et moi, en retour, je t'offre la possibilité de tenir ton amour dans tes bras. Je te propose de faire revenir Harebourg et tous les deux pourraient nous faire des jolis petits Xélors...
Le désarroi se lisait dans les yeux de Missiz. Elle semblait tentée par la proposition du Cordonnier. Oui revoir Harebourg, elle en rêvait, secrètement, certes, mais elle en rêvait depuis des années. Elle se sentait tellement seule... incomplète.
- D'accord... murmura-t-elle d'une voix triste. Je... je vais te le dire, mais promets-moi...
- Oui je te le promets ! Harebourg vivra ! 
- Darken est parti pour la tour de Skeunk. Il est persuadé que là-bas, il y retrouvera son épée qu'il a perdu... il pense qu'en la retrouvant, il parviendra à rétablir l'équilibre dans son monde.
Klime qui était penché vers Missiz se redressa lentement, un sourire aux lèvres.
- Tu vois Orion, je t'avais dit que je retrouverai Darken !
- Et James Ex, demanda N. Est-il avec lui ?
- Oui...
L'Éliatrope sourit avec satisfaction et se tut, se tournant vers Klime.
- Merci pour ton aide, nous allons nous rendre aux Koalaks.
- Mais pas de quoi, vous connaissez mon prix. Je veux que Harebourg vive...
- Libérez-moi à présent gémit Missiz. Je vous ai donné ce que vous voulez.
N et Klime éclatèrent de rire, tandis qu'Orion la fixait avec pitié et tristesse mêlées. Comment avait-elle pu tomber dans le piège de Klime ? Même si le Dieu Lune était heureux d'avoir retrouvé la trace de son rival, il était aussi triste pour la Forgemage.
- J'ai en effet dit qu'Harebourg vivrait, déclara lentement le Cordonnier avec un rictus malveillant. En revanche, je n'ai jamais précisé que toi, tu vivrais. N, tu peux en finir.
Orion n'oublia jamais ce regard, qu'il avait déjà vu... Il était empli de désespoir, de peur, l'½il bleu de Missiz fixa le sien, il y lut une telle détresse qu'il se sentit mal. Pourtant il ne fit rien, lorsque la glace pointue de N traversa la peau fine de la Xélor, tranchant le cou. Le sang gicla, tacha le sol enneigé et la vie quitta lentement le corps de la maire de Frigost. Quant à Orion, il ne pouvait détacher son regard de l'oeil vitreux de la défunte. Il se sentait mal... Il n'avait jamais révélé ses sentiments à personne, il les gardait toujours enfoui au plus profond de son âme, pourtant il avait toujours été tellement sensible... Ce passé l'avait tellement déchiré. Il se souvenait...
 
Il venait de traverser le portail qui menait de la Faille au monde des Douze, il se trouvait tout proche, il savait que Natalia allait passer non loin de lui, il savait ce qu'il allait faire, il avait tout prévu. Il caressa la longue dague blanche qu'il tenait entre ses mains, il se maudissait déjà pour ce qu'il allait faire, pour l'amitié qu'il allait détruire, le c½ur qu'il allait briser, l'esprit qu'il allait anéantir, qui ne pourrait jamais se régénérer. Mais il le fallait, il était le Dieu Lune, il devait le faire réagir, il n'avait pas le choix.
Natalia s'approcha de lui, confiante. Elle s'arrêta non loin de lui et lui sourit, le dévisageant. Il se dit qu'il avait l'air sombre... Il n'hésita pas plus, il s'avança vers elle, le sourire de la femme s'agrandit... Puis disparut, tandis que la lame plongeait dans son corps et perçait son c½ur  Orion tint le corps sans vie entre ses mains, il s'agenouilla, et fixa les yeux de la femme dans lesquels se lisaient l'incompréhension, la douleur, la peur et surtout... le désespoir. Il avait créé ce désespoir. Et il se haïssait pour cela.
 
La voix de N le fit revenir à la raison, l'Éliatrope le fixait, interrogateur.
- Tu vas bien ? On doit y aller.
- Oui... oui, allons-y.
Et Orion suivit son allié, fixant une dernière fois le regard de Missiz, tandis que dans son coeur, une barrière commençait à s'effondrer.
 
Démoniak, Chapitre 5


Accoudé sur la rambarde de bambou sombre de l'école des disciples du Panwawushu, Arkan observa la foule de Pandawa silencieux, qui entourait d'un cercle parfait la cour dallée sur laquelle huit jeunes guerriers étaient agenouillés, attendant patiemment l'arrivée de Patawaii, le Grandapan, pour qui un trône de bambou doré était érigé, face aux candidats.
Les portes du dojo, marquées du Ying et du Yang s'ouvrirent de l'intérieur. Patawaii apparut, il portait une tunique couleur amande. Des tigres dorés étaient brodés sur le torse et leur queues s'enroulaient jusqu'aux chevilles. Un long bâton pendait dans son dos, le bout munit d'une pointe acérée et brillante. 
Sa barbe blanche se soulevait au fil de ses pas, plus ou moins lents. Chaque Pandawa s'était respectueusement incliné, leur nez touchant presque le sol terreux.
Arkan se pencha plus en avant et scruta les limites du village, chaque entrée n'était protégée que par deux Guerriers, accompagnés d'un Pandawasta qui sirotait du lait de bambou tranquillement, son chapeau de paille protégeant son front du soleil.
Patawaii finit par atteindre son trône et s'assit lentement. Droit dans son siège, sa voix majestueuse retentit :
- Veuillez-vous relever, mes compagnons, ainsi que vous, disciples.
La foule se redressa comme un seul Pandawa, dévorant le Grandapan des yeux qui lui, scrutait le visage des disciples un par un. Arkan reconnut cinq Pandawas, un Zobal, un Xélor et un Sadida. La peur et le doute se lisaient sur le visage de ce dernier, mais ils disparurent bientôt, lorsque les yeux du Maître du Pandawushu se posèrent sur lui. Il sembla plus confiant et se tint droit.
- Nous sommes réunis aujourd'hui afin de sélectionner cinq nouveaux élèves que je prendrais en charge pendant cinq ans, afin qu'ils deviennent à leur tour des maîtres du Pandawushu qu'ils pourront enseigner pour leur propre nation. Cet art est très peu répandu, et je pense qu'il est essentiel qu'il se propage, c'est pourquoi depuis maintenant quinze ans, nous acceptons des classes différentes, en effet, il semblait intolérable que seuls les Pandawas bénéficient d'un tel entraînement, de plus, nous pouvons trouver d'aussi bons, voire meilleurs éléments ailleurs, déclara solennellement Patawaii, embrassant la foule du regard.
Un Pandawa vêtu d'une tunique de soie rouge s'avança à coté des disciples et déclara, sa voix amplifiée par un micro dissimulé dans sa veste :
- Maintenant que notre Grandapan s'est exprimé, les élèves vont pouvoir commencer leur prestation !
 
Une ovation, des applaudissements et des sifflements s'élevèrent de la foule, Patawaii fit signe au premier candidat en partant de la gauche de se lever et le désigné se redressa en tremblant, tandis que ses camarades se retiraient de la scène lentement, à reculons sans tourner le dos au Grandapan.
Le premier disciple se mit à faire des enchaînements et des figures. Il tenait deux sabres, un dans chaque main et les faisait tournoyer à toute vitesse, tout en effectuant une sorte de danse. Il bondissait comme un tigre, puis se laissait tomber et se redressait tel un serpent, s'élevait quelques instants du sol, agitant les bras, les sabres tournants faisant penser aux ailes d'un dragon... C'était très beau et le candidat, le Sadida, effectuait chaque mouvement à la perfection, son visage, suant sous l'effort, était crispé, tellement la concentration était grande.
Il finit sa prestation en tombant à genoux devant ses sabres qu'il planta dans le sol sans effort et baissa la tête, ses longues dreadlocks vertes foncées tombant devant son visage et s'agitant, tels des grands vers mouvants. 
La foule applaudit à tout rompre, le Sadida se releva avec un grand sourire aux lèvres et s'inclina profondément devant le Grandapan qui souriait avec satisfaction : Le premier candidat sembla lui plaire. Arkan vit cependant une lueur méfiante dans les yeux du vieux sage : il était toujours inquiet à propos des Démons Lune qui ne s'étaient toujours pas manifestés.
- Très belle prestation, Khyn Fernus ! s'écria le Pandawa en rouge qui avait introduit la cérémonie toute à l'heure. Laissons à présent la place au candidat suivant : Panakin !
Ce fut au tour d'un Pandawa à l'air suffisant et sûr de lui de s'avancer. Les spectateurs se turent aussitôt, Panakin était le favori. En effet, ce jeune était l'étudiant le plus talentueux de l'année, d'après les ragots qu'avait pu entendre Arkan, avec de l'entraînement, il surpasserait peut être même Patawaii.
C'est au moment où il commença à lever son sabre que l'explosion retentit. Arkan fut propulsé contre la rambarde de bois qui se brisa sous le choc. Il tomba au milieu de la foule, faisant tomber quelques personnes. Les gens hurlaient, la panique envahit les lieux tandis qu'une seconde déflagration  retentissait, faisant voler le bâtiment sur lequel Arkan se tenait quelques instants auparavant en éclats. Des Mercenaires à l'air sanguinaire envahirent les rues terreuses du village, armés d'armes à feu ou d'épées. Ils tirèrent et tailladèrent la foule, les corps tombaient en masse. Quant à Patawaii, il était invisible.
Arkan se leva tant bien que mal, du sang tombait de sa tempe. Réfaïm le rejoignit, sous sa forme démoniaque et demanda :
- Où est Patawaii ? Nous devons le protéger !
- Je sais répliqua Arkan mais pour l'instant, on a un plus gros problème sur les bras, on doit éliminer ces mercenaires avant qu'ils ne tuent toute la foule ! Regarde, ils ont bloqué les issus et tirent sur tout le monde !
- Ok, je m'occupe des tireurs et toi des épéistes !
Réfaïm s'éloigna, tandis que des corbeaux se lançaient sur les tireurs, attaquant leurs yeux.
Arkan tira son épée et se dirigea en courant vers trois Mercenaires qui tuaient sans hésitation, riant aux éclats.
Le Démon Soleil s'en débarrassa en quelques instants et bientôt il fut assaillit par des dizaines d'ennemis qui lui fonçaient dessus en hurlant. Arkan n'était pas un expert de la lutte, mais il restait supérieur à des humains à peine entraînés. Certains étaient jeunes, terrifiés et tenaient leur épée misérablement, comme s'ils ne s'en étaient jamais servi. 
Malgré leur nombre, les assaillants ne faisaient pas le poids et bientôt, ils reculèrent, méfiants, apeurés, formant un cercle autour du Démon Lune dont la poitrine se soulevait doucement.
Soudain ils s'écartèrent et un homme de grande taille s'avança lentement vers Arkan. Il était vêtu d'un long manteau sombre dont la capuche cachait son visage qu'Arkan savait hautain, possédant des yeux sombres à glacer le sang.
- Blakril...
- Bonjour Arkan fit le nouveau venu d'une voix glaciale, cela faisait longtemps qu'on ne s'était pas revus, n'est-ce pas ? Je dirais sept ans...
- Tu diriges cette bataille ? Vous pensez toujours que l'équilibre entre la Lune et le Soleil est le même ? Vous avez perdu votre dieu alors que le notre récupère son dû actuellement ! Vous n'arriverez pas à nous vaincre.
Blakril éclata de rire, dévoilant des dents blanches éclatantes. De la fumée sombre s'échappa de ses bras, mais il la rattrapa.
- Doucement, ma belle dit-il, tu auras le temps de goutter à son sang, soit patiente... 
Arkan le dévisagea avec dégoût, Blakril était un être abject : Il était le maître de l'ombre. Tout comme Quol avec la Lumière, Blakril pouvait contrôler les ombres, l'obscurité, dont il se servait comme arme, en effet, il pouvait la manipuler à sa guise, lui donnant la forme qu'il voulait. Une lame sombre se dessina dans la main du Démon Lune.
- Quant au fait que l'équilibre soit bouleversé... tu te trompes, mon cher Arkan. Ne penses-tu pas que nous avons pris les prédispositions nécessaires avant de vous attaquer ? N'as tu pas eu l'idée qu'en sept longues années, nous avons préparé un plan ? Vous ne pourrez pas nous battre, cette fois.
- Nous avons un avantage certain : Vous n'avez plus Orion !
Blakril ricana de nouveau.
- Je ne peux pas révéler ce que nous préparons, Arkan, je ne vais pas te dire tous les détails de notre stratégie ! Mais vous avez un excellent stratège, non ? Je me demande où se trouve Unik, votre si précieux atout. Mais j'imagine qu'il se cache, comme d'habitude, après tout, les pleutres ne se battent pas... Et où est donc Quol, mon cher 'Soleil', mon point faible, tout comme je suis le sien... Nous nous complétons lui et moi. J'aimerais beaucoup m'occuper de lui, une fois que tu auras péri sous ma lame.
Réfaïm atterrit soudain près d'Arkan, les ailes tremblantes.
- Il est là... Mon pire ennemi, ma faiblesse... murmura-t-il d'une voix tremblante en reprenant son apparence de grand homme aux longs cheveux noirs et à la peau cuivrée.
Le Démon Soleil comprit avant même de le voir. En effet, le Maître des Serpents, Yaune, s'avança lentement et se tint près de Blakril, un sourire venimeux aux lèvres.
- Il semblerait que deux Démons Soleil vont nous quitter, aujourd'hui dit-il de sa voix sifflante.
Arkan analysa rapidement la situation. Yaune, craignait Réfaïm autant que ce dernier, ils étaient complémentaires. Quant à Arkan, tout comme Blakril, ils possédaient l'avantage de ne pas avoir de spéciale crainte l'un envers l'autre. Chaque Démon Soleil ou Lune avait un pouvoir à peu près similaire aux autres. Si l'un était très puissant, il possédait aussi une grosse faiblesse, si l'un n'était pas efficace au combat, il avait d'autres qualités. Arkan se sentait plus à l'aise dans les sous-sols, tandis que Blakril préférait l'ombre et n'était pas très à l'aise au soleil. Pis encore, si une lumière vive le touchait, elle révélait son coeur, permettant de le tuer. Arkan devait donc l'éliminer en surface, là où le soleil l'aidait à combler son avantage du sous-sol. Cependant, si les deux adversaires se rendaient en profondeur, ils seraient de force équivalente puisque les lieux seraient plongés dans le noir. Blakril pourrait même prendre sa forme démoniaque et ainsi, devenir invulnérable. Ici il était contraint de rester sous forme humaine afin d'éviter d'exposer son coeur trop facilement.
En gros, ici, ils étaient d'une force à peu près équivalente. Arkan se tint prêt, levant son épée maculée de sang. Hors, il avait fait une erreur, il avait oublié un petit détail : Blakril pouvait cacher ses alliés grâce à l'ombre.
Tyfon apparut soudainement, il créa un cyclone minuscule qui projeta Arkan dans le ciel. La petite tempête transportait le Démon Soleil sans qu'il ne puisse rien faire. Elle le dirigeait vers Feudala. Arkan observa le sol à des centaines de mètres sous-lui et sentit l'angoisse l'envahir. Blakril et Tyfon avaient bien calculé leur coup : Arkan était impuissant. Son corps tremblait tandis que la panique et la peur l'empêchait de penser rationnellement. Tyfon relâcha le cyclone et le Maître des Profondeurs tomba en chute libre. Il heurta un sol dur et roula sur le sol caillouteux du sommet d'une montagne. Il se mit à genoux, sa tête tournait. Quant à Tyfon, il se posa avec légèreté sur le sol, un sourire victorieux aux lèvres.
- Tu pensais que sous prétexte que vous aviez un stratège dans votre équipe, nous étions de parfaits imbéciles ? Peut être que Clorn est ta grande faiblesse, mais mes pouvoirs sont à peu près similaires aux siens... nous avions tout prévu depuis le début, ici, tu ne peux rien. Tu seras donc le premier Démon Soleil à être éliminé... Mais pas le dernier, je te rassure.
Arkan se redressa avec difficulté, il avait l'impression que le monde tournait autour de lui, la nausée monta et il retomba sur le sol en toussant, vaincu.
- Pour ne pas mentir, je ne pensais pas que l'on te tuerait en premier fit songeusement Tyfon. Tu me semblais assez fort, même si je ne t'ai jamais réellement connu... Mais bon, c'est comme ça, c'est tombé sur toi ! Réfaïm ne fera pas le poids non plus, les Mercenaires vont s'occuper de ses corbeaux et ainsi, Yaune pourra l'éliminer facilement. Notre cible prioritaire reste Unik, mais il est introuvable... Bref, prépare toi à mourir.
Tyfon chercha dans son dos et tira une longue lance au bout en or et il s'avança très lentement vers Arkan, savourant chaque instant de sa victoire sur le Démon Soleil. Ce dernier se mit soudain à rire, ses épaules se soulevant.
- Qu'est ce qui est si drôle ? demanda le Démon Lune, agacé.
- Que tu penses qu'Unik soit stupide à ce point ! Hahaha... Tu pensais vraiment que le meilleur stratège de notre planète se ferait berner par une stratégie aussi pitoyable ?
- Que veux-tu dire !?
- Que je ne suis pas seul.
Une voix s'éleva de nul part : joyeuse, enfantine.
- Salut Tyf', ça va ? ça f'sait longtemps ! J'espère que tu vas bien !
- Wirnox...
Wirnox était le maître des Dimensions. Il avait la capacité de voyager à travers des failles à sa guise et pouvait ouvrir et refermer des mondes comment il l'entendait. Et il pouvait aussi enfermer des êtres vivants. Tyfon disparut subitement en poussant un cri de rage. Les lieux restèrent silencieux pendant quelques secondes, puis la voix de Wirnox retentit de nouveau, quelque part en face d'Arkan.
- Je l'ai enfermé dans ce que j'appelle une prison collante. En fait, il est toujours ici, mais dans une autre dimension qui forme un cocon autour de lui. Après quelques heures il pourra s'en défaire de lui-même, mais il ne devrait pas nous embêter pour le moment.
- Pourquoi ne l'as-tu pas enfermé définitivement ? questionna Arkan, restant sur le sol, les yeux fermés.
- Oh, excuse-moi, j'oublie toujours que tu détestes les hauteurs.
Quelques instants plus tard, ils réapparurent dans une mine. La proximité du coeur de la planète revigora aussitôt le Maître des Profondeurs qui se redressa, saisissant la gourde qui flottait dans le vide.
- Merci Wirnox.
Il but une longue gorgée et poussa un soupir satisfait.
- Je ne pensais pas que ce serait aussi désagréable, mais on a pu empêcher leur technique. Et pour Réfaïm ?
- Pour répondre à ta première question, je n'ai pas pu enfermer Tyfon trop longtemps tout simplement à cause d'un traité que j'ai signé il y a longtemps, avant de devenir un Démon Soleil. J'ai dû promettre que je ne me servirais pas de mes pouvoirs de façon éternelle, et que mes prisonniers devaient toujours pouvoir s'échapper d'eux-même. De plus, je ne suis pas sûr d'en avoir la capacité. Même si ça fait extrêmement longtemps que je jongle entre les différentes dimensions, j'ai mes limites et je dois me reposer de temps en temps. Le laisser dans une dimension trop longtemps risquerait de me vider de mon énergie, ce serait plutôt bête. Quant à la seconde question... Réfaïm va bien, Vezol et Solix lui sont venus en aide et Blakril et Yaune ont du battre en retraite. Nous n'avons pour l'instant subit aucune perte de Démons Soleil. Quant à Casper, il a été rejoint par Patawaii au pont de Pandala, des Fantômes ont effectivement attaqué et ils sont dirigés par Joras. Ils ont besoin d'aide. Quant à Erin, elle parvient pour l'instant à contenir l'attaque, il y a essentiellement des mercenaires mais aucune trace de Démons Lune. Nous avons pu en compter sept, j'ai bien peur que cinq d'entre eux se soient rendus aux Koalaks à la recherche de Darken.
- Lesquels sont manquants ? 
- Lunix, Clorn, Kalogan, Phirefox et Ninor.
- D'accord... Nos amis ont l'avantage du nombre, mais est-ce que quelques humains valent cinq démons.. Je ne sais pas...
- Ne nous occupons pas de ça, nous sommes chargés de Pandala. Darken réussira. Nous devons rejoindre Casper au plus vite, le village est sauvé. Je resterai avec des soldats ici, pour surveiller les lieux.
- Très bien, je dois donc rejoindre Casper... Tu me déposes ?
- Avec plaisir.
Arkan disparut subitement, laissant la mine à moitié achevée dans laquelle il se trouvait redevenir silencieuse et vide.
 
Démoniak, Chapitre 5

 
Quelques minutes plus tôt.
 
La musique lointaine du village de Pandala où se déroulait la cérémonie des disciples parvenait légèrement aux oreilles de Casper. Le jeune homme était assis contre un rocher, non-loin du pont menant à l'île de Grobe qui était cachée par une brume sinistre. Parfois un hurlement de loup retentissait de l'endroit sinistre mais se taisait rapidement. Les archers Pandawa en faction sur les contreforts de Feudala observaient l'horizon, leur arc posé à coté d'eux. Quant aux troupes au sol, ils étaient tous cachés derrière les gros rochers entourant le pont et ainsi, été dissimulés aux yeux des Grobiens. Casper était entre Carmen et Neva Nanas, une Zobal amie avec Darken. La jeune femme avait équipé son masque de classe, prête à lancer un Plastron sur un maximum de personnes et tenait son masque du Pleutre dans sa main, en effet, elle comptait ralentir ses ennemis avec des Apathies.
La stratégie était la suivante : Les alliés devraient bloquer les Fantômes et les éventuels Démons Lune un maximum de temps sur l'étroit pont. En effet, les monstres ne pourraient pas leur tomber dessus tous en même temps. Casper se demandait à quoi servaient les archers puisque les Fantômes étaient insensibles tant qu'ils n'attaquaient pas, mais Unik lui avait expliqué que des barricades avaient été placées tout le long du pont et que les Fantômes devraient les détruire. De plus, il y avait une éventualité pour qu'ils soient accompagnés de soldats humains ou de Démons Lune. 
- Casper, tu dois y aller déclara Epsylon, le maître des Océans.
Ce dernier était très à l'aise, ici, puisque la mer bordait le pont et l'extrémité de l'île. Casper acquiesça et se leva en silence. Il s'avança le long du pont et avança sur quelques mètres, avant de s'immobiliser. Il devrait contenir les Fantômes le plus longtemps possible.
Seul et nerveux, le jeune homme fixa ses chaussures, la main posée sur le manche de son marteau. Il songea à son père. L'observait-il actuellement ? Regardait-il son fils, parfois ? Suivait-il sa vie ? Casper pensait souvent à Osamodas, il ne l'avait rencontré qu'une fois, alors qu'il n'était encore qu'un adolescent imbécile. Son père l'avait sauvé, oui, il l'avait empêché de sombrer dans la folie et l'obscurité... Il ne l'en remercierait jamais assez pour cela. Chaque jour il se battait pour son père, il voulait qu'il soit fier de lui, il ne voulait pas le décevoir, il voulait que le jour où il le reverrait, il dise : "je t'ai observé mon fils, et je te félicite"... 
- Tout ça je le fais pour toi... murmura Casper.
Un lointain bruit de tambour parvenait à ses oreilles, les répercussions étaient de plus en plus proches.
Le tambour d'un Fantôme Pandore...
Les Fantômes approchaient. 
Le Fils d'Osamodas se sentait prêt, il fit un moulinet avec son marteau et invoqua Fournaise, son fidèle Dragonnet qui cracha un jet de flamme, l'air menaçant. 
- Tiens-toi prêt, Fournaise. La plus grande bataille de notre vie va commencer. Et nous ne le décevrons pas !
 

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.156.39.245) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Dark-phire

    07/06/2013

    OLF-94 wrote: "Moi c'est pareil. Je n'ai toujours pas écrit le scénario de OLF Family 2 alors que je sais que ça approche rapidement et j'ai déjà l'idée. Des fois tu ne comprends pas cette flemme c'est incroyable >.<
    En tout cas merci à toi de l'avoir écrit et honte à moi de le lire que maintenant..

    Klime !!! Genre :D Tu as en effet rajouter cette partie par rapport à ton scénario initial :) C'est qui ce misérable géologue ? :o Ah Hazzief x,). Le concernant, je pense que tu savais que c'était un volcanologue IRL ? x)
    Sympa le lien Harebourg + Missiz haha :,)
    Ok... J'en était sur qu'elle allait mourir mais j'ai du rater un truc, elle était leur prisonnière ? o_O

    Ça me fait bizarre de lire une histoire sur Missiz qui meurt de façon un peu triste alors que y'a 4 jours (euh oui en fait je ne te l'ai pas dit mais je préparais les com's au chaud donc le jour ou tu recevras ce com's, je l'aurais déjà lu depuis longtemps x)) j'étais à la place de N, content de la tuer ! Cruel pas vrai ? x)...

    Orion qui a des sentiments :o
    C'est un truc de fou avec la bataille sur Pandala ! Wirnox à un pouvoir abusé, heureusement que tu lui met des limites x)

    J'arrive donc à bout de ce chapitre encore énorme, comme d'habitude. Le fantôme Pandore me fait rire avec son tambour x,). Ce serais tellement bien de réaliser tout cela en vidéo...
    "

    Yep dès l'annonce de Frigost 3 j'ai modifié le scénario !
    J'ai fait une ellipse où je n'explique pas comment elle est capturée, tout simplement !

    Moi aussi je serais content de la tuer xD...
    Je prépare un truc cool avec Orion :P

    Yep ce serait bien mais tellement long et compliqué à mettre en place ! (même si je souhaite faire un trailer pour l'ultime chapitre, un peu comme Infectés mais en 10 fois mieux !)

  • OLF-94

    07/06/2013

    Moi c'est pareil. Je n'ai toujours pas écrit le scénario de OLF Family 2 alors que je sais que ça approche rapidement et j'ai déjà l'idée. Des fois tu ne comprends pas cette flemme c'est incroyable >.<
    En tout cas merci à toi de l'avoir écrit et honte à moi de le lire que maintenant..

    Klime !!! Genre :D Tu as en effet rajouter cette partie par rapport à ton scénario initial :) C'est qui ce misérable géologue ? :o Ah Hazzief x,). Le concernant, je pense que tu savais que c'était un volcanologue IRL ? x)
    Sympa le lien Harebourg + Missiz haha :,)
    Ok... J'en était sur qu'elle allait mourir mais j'ai du rater un truc, elle était leur prisonnière ? o_O

    Ça me fait bizarre de lire une histoire sur Missiz qui meurt de façon un peu triste alors que y'a 4 jours (euh oui en fait je ne te l'ai pas dit mais je préparais les com's au chaud donc le jour ou tu recevras ce com's, je l'aurais déjà lu depuis longtemps x)) j'étais à la place de N, content de la tuer ! Cruel pas vrai ? x)...

    Orion qui a des sentiments :o
    C'est un truc de fou avec la bataille sur Pandala ! Wirnox à un pouvoir abusé, heureusement que tu lui met des limites x)

    J'arrive donc à bout de ce chapitre encore énorme, comme d'habitude. Le fantôme Pandore me fait rire avec son tambour x,). Ce serais tellement bien de réaliser tout cela en vidéo...

  • Dark-phire

    18/04/2013

    OLF-94 wrote: "Ah ok, je comprends mieux ! Donc en gros il y a 5 camp qui ont différent objectif c'est ça (N, Orion, Kilme, Lunix et Darken et Casper et des amis) ? Je sens une belle suite et de trahisons :D !

    Et sinon, j'avais oublié un détail, encore une fois, les méchants ne tiennent pas leur parole x), la pauvre Missiz, elle doit être folle.

    #Largen
    "

    Je ne sais pas si on peut parer de camp, mais il y a des objectifs différents.
    Folle ? Non elle est morte xD

    #Phire

  • OLF-94

    18/04/2013

    Ah ok, je comprends mieux ! Donc en gros il y a 5 camp qui ont différent objectif c'est ça (N, Orion, Kilme, Lunix et Darken et Casper et des amis) ? Je sens une belle suite et de trahisons :D !

    Et sinon, j'avais oublié un détail, encore une fois, les méchants ne tiennent pas leur parole x), la pauvre Missiz, elle doit être folle.

    #Largen

  • Dark-phire

    18/04/2013

    OLF-94 wrote: "En effet, comme tu n'avais dis, ce chapitre est juste magnifique :o !!!

    Il y a des choses que je n'ai pas compris, par exemple, le début. En effet tu as inventé une nouvelle histoire assez stylé je trouve ! Mais j'ai pas compris pourquoi Missiz Friz est capturé et pourquoi N et Orion sont avec Klime alors qu'ils étaient censés être avec Lunix non ?

    Sinon, Wornix est presque invincible o_o, il peut jamais mourir le type, enfin, faut juste l'enfermé dans une pièce pour qu'il soit vulnérable mais faut pouvoir l'enfermer. Mais Wornix, vu qu'il peut se téléporter, pourquoi il se téléporte pas au Skeunk pour prendre l'épée et le donner à Darken ?

    Je sens une grosse guerre contre les fantômes aussi ! C'est incroyable commen tu décris les combats avec une précision n'empêche !
    Et sinon, les disciples et Patawaii ne se combattent pas ?

    Bref, jolie chapitre et vivement le chapitre 6 =) !

    #Largen
    "

    Merci !
    Et bien comme je l'ai déjà dit, je fais des ellipses, en gros je mets certains passages sous silence, genre la capture de Missiz Frizz, ça m'arrive fréquemment de faire ça donc ne t'étonne pas trop ^^'
    N et Orion se sont alliés avec Klime pour savoir où est Darken, et Lunix veut aussi le retrouver, donc ils ne faisaient rien pour le moment, sauf chercher où est Darken, tu comprends ?
    Wirnox par Wornix xD... Oui il est assez "tcheaté" mais ça l'épuise vite. Et s'il se téléporte et qu'il se retrouve dans un lieu clos (c'qui est très probable), il fait quoi ;) ? Il peut pas atteindre l'épée comme ça.
    Sisi ils vont se battre, j'vais aussi me concentrer sur Khin, le candidat Sadida.
    #Phire

  • Dark-phire

    18/04/2013

    Styx-X wrote: "Magnifique :o"

    Merci !
    J'savais pas que tu lisais ^^'
    #Phire

  • OLF-94

    17/04/2013

    En effet, comme tu n'avais dis, ce chapitre est juste magnifique :o !!!

    Il y a des choses que je n'ai pas compris, par exemple, le début. En effet tu as inventé une nouvelle histoire assez stylé je trouve ! Mais j'ai pas compris pourquoi Missiz Friz est capturé et pourquoi N et Orion sont avec Klime alors qu'ils étaient censés être avec Lunix non ?

    Sinon, Wornix est presque invincible o_o, il peut jamais mourir le type, enfin, faut juste l'enfermé dans une pièce pour qu'il soit vulnérable mais faut pouvoir l'enfermer. Mais Wornix, vu qu'il peut se téléporter, pourquoi il se téléporte pas au Skeunk pour prendre l'épée et le donner à Darken ?

    Je sens une grosse guerre contre les fantômes aussi ! C'est incroyable commen tu décris les combats avec une précision n'empêche !
    Et sinon, les disciples et Patawaii ne se combattent pas ?

    Bref, jolie chapitre et vivement le chapitre 6 =) !

    #Largen

  • Styx-X

    17/04/2013

    Magnifique :o

Report abuse