Démoniak, Chapitre 3

Hey, c'est Phire, j'espère que vous allez bien et on se retrouve aujourd'hui pour un article RP. Il y aura probablement un article Dofus demain ou vendredi, ça dépendra en fait du temps que je mets pour une certaine chose relativement longue, m'enfin vous verrez bien !
Donc voilà un chapitre 3 un peu plus long que le précédent qui va donc terminer de planter les bases de ce tome final...
J'espère qu'il vous plaira, et on se retrouve mercredi prochain pour le chapitre suivant !
 
Démoniak, Chapitre 3

Démoniak, Chapitre 3
  Un grand éclair bleuté rompit la quiétude de la nuit, faisant fuir un couple d'écureuil qui se réfugia dans un Kalyptus, non loin de là, émettant quelques couinements indignés, tandis qu'un groupe d'aventuriers s'avançait à la lumière du zaap.
Victoria frissonna, serrant les bras. Il était pas loin d'une heure du matin et le froid était mordant, après tout, le mois de descendre n'était pas réputé pour sa chaleur... même le climat exotique des Montagnes des Koalaks n'y résistait pas.
Darken, debout devant l'équipe tendit une lampe-torche à chacun, tout en faisant le topo.
- Bien, nous sommes à environ un quart d'heure de marche de la porte. Dès que nous y serons tu l'ouvriras, Léon. Quand nous serons dans le Canyon, nous devrons faire le moins de bruit possible. Les Koalaks sont très dangereux et n'oubliez pas qu'ils peuvent transmettre le virus. Cependant, comme la plupart des morts-vivants que l'ont a pu rencontrer, ils sont beaucoup plus sensibles au son tandis qu'ils sont quasiment aveugles. Une fois arrivés à la vallée, d'ici environ trois jours, nous devrons redoubler de prudence. Les Koalaks là-bas sont bien plus vifs et féroces, en particulier les Fauchalaks. Vous avez des questions ?
- Oui. Comment allons-nous nous organiser pendant la nuit, lors des tours de garde ? Devrons-nous établir un campement ou c'est trop risqué ? demanda Bryan en fermant la fermeture éclair de son blouson.
- Lors de la traversée du canyon, nous ferons le campement dès la nuit tombée et ne pourrons avancer que de nuit. Les Koalaks ne sortent qu'à l'aube mais nous instaurerons évidemment un tour de garde. Par contre, les Koalaks de la vallée dorment la journée, donc nous devrons nous habituer et redoubler de prudence. Je vous expliquerai plus en détail lorsque nous pénétrerons la vallée.
  Bryan hocha la tête ainsi que le reste du groupe qui grelottait de froid. James entoura Victoria de ses bras et lui sourit, l'embrassant doucement. Darken demanda à Léon d'éteindre le Zaap et l'ingénieur et aussi médecin du groupe bidouilla dans la commande incrustée dans la roche imprégnée de runes bleutées du Zaap. La lumière bleue qui se reflétait sur le visage des membres du groupe s'éteignit et chacun alluma sa torche.
- Bien, allons-y !
  Darken prit la tête du groupe, Victoria toujours près de James s'empressa de le suivre, restant dans les bras chauds et réconfortants de son mari. Les lieux lugubres étaient déserts. Les maisons du village des éleveurs étaient abandonnées depuis longtemps, les portes en bois parfois partiellement arrachées de leurs gonds émettaient un grincement sinistre, lorsqu'elles étaient touchées par le vent. Un clapotis provenant d'une rivière proche était le seul bruit audible en plus du son étouffé de leurs bottes qui foulaient l'herbe basse des Montagnes. Victoria leva les yeux vers le ciel sombre constellé de nuages gris qui cachaient la lune à moitié pleine.
  Elle se sentait mal à l'aise, les lieux étaient vraiment effrayants, et les volutes de fumées qui s'élevaient en spirale du sol s'ajoutaient à l'ambiance macabre. Elle aurait tout donné pour être chez-elle devant la cheminée, entourée de James qui la serrait contre lui devant un bon film tandis que Lyna dormait tranquillement dans son berceau sous le regard vigilant de sa mère. Elle commençait à se dire que c'était peut être une mauvaise idée d'avoir voulu accompagner Darken. Et si James avait raison, finalement ? Qu'ils auraient dû rester auprès de leur fille ? La jeune femme aurait tout donné pour serrer son enfant dans ses bras, ça avait été si dur de la laisser à une nourrice, de voir les grands yeux bleus de Lyna qui la fixaient... C'était trop. Refoulant ses larmes de panique à l'idée de ne plus revoir sa fille, Victoria serra fort la main de James qui lui rendit son étreinte, lui lançant un regard réconfortant. Elle sourit faiblement.
  Comme prévu, au bout d'un quart d'heure, une grande muraille en fer longue de plus de dix mètres fut en vue, barrant complètement l'accès au Canyon Sauvage. Victoria aperçut une tourelle au sommet, qui ne bougeait pas d'un millimètre. Elle était peut être désactivée.
Ils atteignirent la porte marquée d'un grand « un » jaune. Elle était complètement rouillée et semblait très épaisse. Elle était flanquée d'un petit bâtiment gris en forme de cercle dont la porte d'entrée était entrouverte.
Darken fit signe à Quol et Incar de dégainer leur arme. Les deux Démons Soleil s'exécutèrent et pénétrèrent dans la bâtisse, éclairant chaque recoin de la pièce. Le groupe entier les suivit lorsqu'ils firent signe qu'ils pouvaient rentrer. Darken s'approcha d'un bureau poussiéreux sur lequel un écran d'ordinateur clignotait, affichant une fenêtre de données.
- Qui êtes-vous ? demanda soudain une voix provenant d'un coin sombre de la pièce, faisant sursauter Victoria.
Un homme au teint maladif surgit de l'ombre. Ses grands yeux bruns soulignés de grandes cernes violettes et ses cheveux blancs, sales et en bataille lui donnaient un air effrayant. Le reste de son corps était dans l'ombre, mais il montra sa main, posée sur la garde d'un pistolet.
- Que venez-vous faire ici ?
- Mon nom est Darken, voici mes compagnons... Nous organisons une expédition dans les Montagnes jusqu'au repère de Skeunk pour récupérer un... objet qui m'appartient et dont j'ai vraiment besoin.
- Vraiment ? Je suis le gardien de la porte... Pourquoi n'ai-je pas été averti ?
- Peu de personnes sont au courant, c'est une expédition qui doit rester discrète.
- Cela doit vraiment être important pour vouloir aller jusqu'au repaire de Skeunk... à moins que vous ne soyez suicidaires ? ricana le gardien, le visage agité de tics.
- Effectivement, c'est très important... Pouvez-nous nous ouvrir la porte ? Nous repartirons par la trouée Ouest à la sortie de la tour de Skeunk, vous ne nous reverrez plus.
- Je peux vous ouvrir la porte, mais à une condition... Je dois faire parti de votre groupe, afin de m'assurer que vous n'aillez pas une quelconque intention malveillante. déclara l'homme après un moment de réflexion.
- Je puis vous assurer que... commença Darken.
- Vous n'avez pas le choix. Je peux vous dire que ça ne m'enchante pas du tout de devoir risquer ma vie voire plus, quand on sait ce que ces monstres peuvent nous refiler... Cependant je n'ai pas le choix même si je préférerai continuer de moisir tranquillement devant cette porte...
- Vous pourriez au moins faire le ménage fit remarquer Victoria d'un ton sarcastique, observant l'épaisse poussière au sol.
Le gardien fronça les sourcils, agacé.
- Et prendre une douche, renchérit Arielle avec un sourire.
- Oh taisez-vous, si vous voulez entrer dans ce Canyon ! Alors, Darken, acceptez-vous ma requête ou souhaitez-vous rebrousser chemin ?
Darken échangea un regard avec Quol, puis le reporta sur le gardien.
- Très bien, vous pouvez nous accompagner.
- En fait, vous n'avez pas vraiment le choix ! Mon nom est Marcus Aimbot, au fait... Bon, laissez-moi me préparer et nous pourrons y aller !
Marcus, vraisemblablement un Énutrof se mit à fouiller dans une armoire, un sac à ses pieds. Il jeta une multitude d'affaires sales et malodorantes au pieds d'Arielle qui recula à toute vitesse.
Victoria remarqua que le gardien remplissait plus son sac d'horéine, une substance interdite qui provoquait de fortes hallucinations ainsi que de tabac et de plantes à l'aspect douteux que de vêtements. Devant le regard interloqué de la jeune femme, Marcus éclata de rire.
- Ben quoi ? Il faut bien se préparer pour une telle expédition !
Il alluma une pipe qui dégagea une fumée à l'odeur très suspecte puis se dirigea vers l'ordinateur au centre de la pièce, marmonnant joyeusement.
Il tapota rapidement sur le clavier, puis fit signe au groupe de sortir. Il passa devant James et Victoria, répandant une odeur de brûlé sur son passage. La jeune Éniripsa toussa, s'étouffant à moitié tandis que James reniflait avec curiosité.
- Wow, ça a l'air d'être de la bonne !
- James !
Il croisa le regard de sa femme et baissa les yeux, penaud. Le couple rejoignit les autres dehors. Marcus mit des lunettes rondes, sa pipe à la main (il ressemblait à un savant fou...) et observa la porte qui coulissait lentement, tandis qu'un gyrophare jaune tournoyait, répandant une lueur mouvante sur le visage de chacun.
La porte s'ouvrit complètement, révélant l'entrée du Canyon Sauvage. La brume était encore plus présente, les empêchant de voir à plus de deux mètres. Aucun grondement sourd inquiétant ne s'était fait entendre, rassurant Victoria qui avait eu peur qu'une légion de Koalaks infectés les attendraient, prêts à se jeter sur eux dès l'ouverture de la porte.
Ils entrèrent lentement, prudemment, tandis que la porte se refermait déjà derrière eux. Victoria frémit lorsqu'elle s'encastra dans la roche dans un grondement sourd, tandis que la lumière du gyrophare s'éteignait, les plongeant dans le silence et l'obscurité du Canyon lugubre.
- Bien, je connais les lieux comme ma poche marmonna Marcus, tirant une bouffée de sa pipe. Si vous voulez survivre, vaut mieux que vous suiviez mes conseils, en plus je connais la plupart des endroits où les Koalaks ont l'habitude de dormir, donc tout devrait bien se passer.
  Il prit la tête du groupe, suivit de près par Darken, Léon et Vector. James serrait Victoria contre lui, non loin de Bryan et Arielle qui semblaient assez nerveux. Quol et Incar fermaient la marche, impassibles, vigilants au moindre mouvement suspect.
- On ne risque rien pendant la nuit, si on ne s'approche pas trop des tanières et qu'on ne fait pas trop de bruit... M'enfin, vous connaissez le chemin, je vous laisse Darken, je vais voir les jeunes, ils ont l'air de bien m'aimer.
Sur ces mots, Marcus rejoignit James et Victoria tandis que Bryan et Arielle s'éloignaient rapidement.
Alors que Victoria allait chasser le vieux toxico, il l'interrompit :
- Hey petite, tu connais la légende de Skeunk ?
- Quoi.. ? Euh... Non.
- Tu veux que je te la raconte ? C'est très intéressant.
- Euh... pourquoi pas.
Le vieil homme inspira une bouffée de fumée puis prit une inspiration.
- Dès son plus jeune âge, Skeunk était admiré de tous. C'était un enfant splendide, très beau et plein de bonnes manières. Les adultes l'adoraient pour sa politesse, les filles pour sa beauté et son amour pour la poésie et les garçons car il jouait bien au boufbawl.
Marcus ricana :
- Mes avis que ça avait tout l'air d'une petite tapette... Mais je m'égare. Lors de ses années de lycée, il était très populaire et il semblait aimer ça. Il était sans cesse accompagné de quatre petites minettes – ça devait être cool pour lui au lit – qui semblaient lui vouer une adoration. Cependant, c'était un ado très intelligent et il restait souvent plongé dans les livres entre deux chansons à l'eau de rose jouées à la harpe... Bref, il a fait beaucoup de recherches et a énormément étudié sur les Dofus et les armes fantastiques, cependant aucun n'était à sa portée... Il n'était pas assez fort pour affronter des créatures comme le Minotot ou le Dragon Cochon, vu son équipe de bras cassés, c'est pas très étonnant. Que veux-tu faire avec quatre poufs ? Tout dans le fessier et rien dans la caboche celles là, de vraies blondes...
James éclata de rire et Victoria sourit faiblement. Elle devait admettre que malgré ses manières rudimentaires et son fort penchant pour l'horéine, Marcus était plutôt marrant.
- Bref, Skeunk a appris qu'un monstre beaucoup moins fort que ces deux-là possédait un faux Dofus, néanmoins très puissant : le Dofus Kalyptus. Il a alors mis au point un plan très efficace : se faire passer pour une Mama Bwork et voler le Dofus... J'ai jamais compris pourquoi il avait fait ça, il avait quatre débiles à disposition... Bref, je ne veux pas savoir ce qu'il a subit, j'essaye d'éviter d'imaginer à quoi ressemble le Koulosse sans son slip, ça doit être violent quand même...
«  Il a donc dérobé le Dofus, mais aussi une épée dorée dont il a très peu parlé mais qu'il aimait appeler « Soleil »... Puis des années après, le Necros s'est répandu sur le monde des Douze et a atteint les Koalaks. »
Marcus marqua une pause. Il avait terminé de fumer, et il rangea sa pipe dans une poche intérieur de son blouson.
- Skeunk me transmettait des rapports quotidiens, comme quoi lui et ses poufs parvenaient à résister à l'assaut des Koalaks, il m'expliquait tout en détail... Il m'a raconté que les infectés étaient trop forts pour lui, qu'il devait exploiter la puissance de son Dofus et que même cela ne suffisait pas. Il m'a dit avoir eu recours à un livre de magie noire, magie qui s'est imprégnée du Kalyptus...
«  Skeunk est devenu terriblement puissant, le pouvoir de son Dofus devenu maléfique semblait sans limite et il est parvenu très facilement à se débarrasser des Koalaks qui depuis, évitent sa tour. »
- Alors pourquoi n'avons-nous plus de nouvelles de lui ? interrogea Quol qui s'était rapproché, intrigué par l'histoire de Skeunk.
- Laisse moi en venir ! Skeunk me disait que la noirceur du Dofus s'insinuait peu à peu en lui, perfide, tentant de lui contrôler l'esprit. Il avait parfois des envies de meurtres, ou de commettre des abominations, notamment sur ses amies Sadidettes, peu à peu, le Dofus parvenait à le corrompre... Mais il tenait bon.
« Je lui ai conseillé de se débarrasser du Kalyptus, de tenter de le détruire et s'il n'y arrivait pas de l'éloigner de lui, avant de sombrer dans les ténèbres... Mais il ne m'a pas écouté. Il m'a dit qu'il avait fait une terrible erreur, puis ensuite, je n'ai plus eu de nouvelles... »
- Et ensuite ?
- C'est là que ça devient une légende, puisque rien n'a pu être confirmé. Tout n'était que rumeur, on racontait qu'une noirceur terrible s'élevait de la tour, on raconte que les quatre Sadidettes ont hurlé pendant des nuits, des jours, pendant qu'il les torturait, les violait... On dit qu'il les a changé en monstres méconnaissables, des marionnettes dénuées d'esprit qui ne font que lui obéir, qui sont l'objet de sa perversité et dont l'esprit a été totalement détruit... Le Kalyptus aurait totalement insinué l'esprit de Skeunk, le rendant lui-même méconnaissable et depuis, il attendrait que des victimes viennent à lui, pour les torturer lentement, puis les tuer atrocement...
Victoria frissonna, effrayée.
- Et que pensez-vous de cette histoire, Marcus ? demanda Incar, sceptique.
- Que ce sont des foutaises racontées par des vieux fous qui veulent effrayer les gosses s'exclama le gardien en éclatant de rire.
- J'espère que vous dites vrai, déclara Quol. Car si nous devions affronter une telle menace, je ne sais pas si nous pourrions revoir la lueur de l'aube, le jour suivant.
L'Énutrof ne répondit pas à la remarque.
Démoniak, Chapitre 3

Le soleil se couchait à peine lorsque Casper et son groupe arrivèrent à Pandala, en utilisant le zaap de la cité neutre. Ils furent accueillis par une dizaines de Pandawas vêtus de pantalon en toile et d'un chapeau de paille, une choppe pendant à la ceinture, leur torse musclé et fier, nu, ou la poitrine recouverte d'un tissu blanc pour les femmes. L'un d'eux, qui semblait assez vieux s'inclina.
- Notre Grandapan, maître du Pandawushu doit vous accueillir dans sa demeure afin que vous discutiez des événements à venir. Il a dit que seuls trois d'entre vous devez assister à la réunion : le chef du groupe, une femme ainsi que le plus haut gradé des Démons Soleil.
- Nous sommes tous de rang égal déclara Solix. Cependant nous avons décidé qu'Arkan devait se rendre auprès de Casper et de Neva pour rencontrer votre maître.
Le Pandawa acquiesça gravement.
- Très bien, donc si ces trois-là veulent bien me suivre...
  Casper, Neva et Arkan suivirent le vieux Pandawa qui boitillait légèrement, s'appuyant sur une canne en bambou doré. Il leur détaillait les lieux tel un guilde touristique en les désignant du doigt. Ils passèrent devant un dojo où des guerriers Pandawas hommes comme femmes s'entraînaient, seuls avec des arcs ou des épouvantails, d'autres en duo voire trio, armés de bâtons ou de haches, leurs corps à corps favoris. Casper remarqua qu'aucun ne possédait d'armes modernes. Leurs vêtements comme leurs habitations semblaient plutôt anciens, et les habitants exprimaient clairement leur dégoût pour le progrès en observant le petit groupe.
Les Pandawas, d'après les écrits avaient toujours affectionné les traditions, leur amour pour le lait de bambou était légendaire, ainsi que leur maîtrise des arts martiaux. Partout les amateurs et les jeunes recrues de Bonta ou de Brâkmar venaient ici pour apprendre auprès des plus grands maîtres. Le maître du Pandawushu et aussi le Grandapan, Patawaii, enseignant légendaire de l'art du combat était un vieux combattant d'une centaine d'années qui ne dispensait ses cours qu'à cinq élèves tous les cinq ans pendant la même durée. Il les sélectionnait parmi une douzaine de candidats qui devraient exécuter une série de figures et de combats contre des maîtres aguerris afin de prouver leur valeur.
- Le village est en effervescence déclara le guide. Demain aura lieu la cérémonie pour désigner les cinq nouveaux novices.
  En effet des banderoles étaient accrochées un peu partout, ainsi que des lanternes. Les rues pavées débordaient de Pandawas s'affairant, les bras emplis de feux d'artifice, ou de caisses en bois.
Le petit groupe finit par s'arrêter devant le dojo dont l'entrée était encadrée de deux statues de pierre représentant des guerriers brandissant un bâton, la mine féroce.
- Pourriez-vous enlever vos chaussures, s'il vous plaît ? demanda le guide en retirant lui-même ses getas.
- Oh. bien sûr.
  Casper se débarrassa de ses bottes de cuir et de ses chaussettes, imité par Neva et Arkan et suivit le Pandawa à l'intérieur du dojo. Le contact rafraîchissant du bois sous ses pieds nus lui fit un bien fou. Le Guide leur tendit une tunique beige qu'ils s'empressèrent d'enfiler.
Après une petite série de couloir, le groupe s'arrêta devant une porte coulissante en soie. Une silhouette sombre, assise, était visible de l'autre coté.
Le guide ouvrit la porte et les laissa entrer, puis referma et se tint près d'eux. Il s'inclina ensuite et les trois alliés s'empressèrent de l'imiter.
- Bonjour à tous dit le Grandapan après un bref silence. Veuillez-vous asseoir. Quant à toi, Pawan, tu peux nous laisser.
Pawan s'inclina de nouveau puis disparut.
  Casper observa la pièce carrée. Des tiges d'encens étaient dressées sur une petite table, entre le vieux maître et le groupe, répandant une odeur parfumée plutôt éc½urante. Le Maître Pandawushu semblait très vieux. Il avait des yeux bruns, sombres, surmontés d'épais sourcils blancs. Sa barbe était également entièrement blanche comme la neige reposait fièrement sur sa poitrine. Il était habillé d'une tunique verte pâle et blanche. Casper se demandait comment un être qui semblait si frêle pouvait enseigner l'art martial à des jeunes impatients.
- Bienvenue dans mon humble demeure, je me nomme Patawaii. Appelez moi ainsi, je n'aime pas les formalités.
- Merci pour votre accueil... Patawaii. Vous savez probablement ce qui nous amène sur votre île, nous devons à tout prix préparer une éventuelle défense si les Démons Lune prévoient une attaque... commença Casper.
- Savais-tu, Casper Méable que le Moskito est une créature détestée par tous ? Oui, tous les peuples de ce monde, même les rivaux s'accordent sur le fait que c'est un insecte inutile, si ce n'est pour nous empester l'existence. Mais ne penses-tu pas que chaque être, dans ce monde a un rôle bien précis ? Penses-tu vraiment que cette espèce que l'on dit néfaste doit être éradiquée car elle n'a pas d'utilité ?
- Quoi ? Je... euh... balbutia Casper, pris au dépourvu.
- Vois-tu, lorsque l'on atteint un certain âge, que la fougue de la jeunesse est loin derrière nous, nous commençons à nous poser des questions existentielles, mais je suis convaincu depuis toujours que les Moskitos sont dans ce monde comme nous, ou encore comme des Kanigrous ou des Bouftous que nous chassons pour leur viande. Peut être qu'en vérité, ils sont les chasseurs et que nous sommes leur proie. Oui après tout leur comportement n'est pas si différent du notre. Ils chassent pour manger, ils s'accouplent pour perpétuer leur espèce, et ils ont leur propre abri pour dormir. Le cycle de la vie est le même pour tous, Casper, alors pourquoi une espèce devrait-elle mourir plus qu'une autre ?
- Sauf votre respect, je crois que vous ne saisissez pas les enjeux...
Patawaii se redressa et servit une tasse de thé vert à chacun. Il souleva sa tasse et souffla doucement sur le liquide avant d'avaler une petite gorgée.
- Je suis tout à fait conscient de ce qui se passe, Casper Méable, mais je ne pense pas non plus qu'il faille se précipiter pour immédiatement trouver une solution. Vois-tu, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Nous allons agir, évidemment, mais nous allons faire cela en étant détendus. Buvez-donc une gorgée de thé, ça vous apaisera.
Casper porta machinalement la tasse à ses lèvres et but une gorgée brûlante du liquide sucré. Il sentit immédiatement l'apaisement l'envahir. Neva et Arkan semblèrent également se détendre.
- Le thé a toujours eu des vertus apaisantes même si peu de monde en boit, je trouve cela dommage reprit Patawaii avec un sourire.
- Très bien, euh... je pense qu'il faut vraiment que nous parlions de notre défense contre les Démons Lune, à présent fit remarquer Neva.
- Tu as sans doute raison, Neva Nanas, il est temps d'élaborer une stratégie, néanmoins, n'oubliez pas ce que je vous ai dit.
- Bien, je pense qu'ils profiteront de l'agitation de demain, lors de la cérémonie pour attaquer. Il serait bien trop risquer pour eux d'attaquer directement le village sans aucun renfort. J'ai donc peur qu'ils tentent de rallier des Fantômes, à Grobe, et que donc ils vont tenter une attaque du pont. Mais j'ai aussi le sentiment qu'ils vont attaquer d'ailleurs, si ils nous affrontent sur deux fronts, nous aurons beaucoup plus de difficulté à les contenir.
Patawaii acquiesça en silence, pensif.
- Oui, ça semble être leur plan, nous attaquer par la mer serait bien trop risqué. Je pense qu'ils vont attaquer les deux ponts de notre île, ils pourront ainsi nous isoler du continent, et nous affronter sur deux fronts ce qui réduira nos forces. De plus nous risquerions d'être acculés, et si nous perdons l'une des batailles, ils pourraient nous prendre à revers, tandis qu'ils seraient avantagés de combattre sur un pont, où le nombre est insignifiant. C'est un bon plan très bien pensé. De plus l'agitation de demain empêchera tous nos guerriers d'être présents et c'est probablement à ce moment qu'ils attaqueront. Si tel est le cas dès que j'aurais sélectionné les cinq disciples je vous rejoindrai au combat. J'ai beau être un vieux sage, je reste un guerrier redoutable. Et ils attaqueront probablement le village pendant la cérémonie, aussi.
- Bien, quelle est notre stratégie ? demanda Arcan.
- Nous devrons nous séparer en deux groupes, les deux-tiers des Démons Soleil à Grobe, c'est là qu'aura lieu le plus gros de l'attaque, les Fantômes sont vraiment puissants, d'après ce que j'ai pu lire. J'accompagnerai ce groupe, et toi, Arkan, tu superviseras l'autre qui se trouvera sur les lieux de la cérémonie, quant à toi, Neva, tu conduiras une équipe d'observation que tu posteras sur des points stratégiques du village, puis tu rejoindras le commandement du pont menant au continent expliqua Casper.
- J'ai déjà affronté un Fantôme déclara pensivement Patawaii. Un Tanukouï San. C'est une créature terrible, vraiment très forte. Ses attaques sont d'une force inouïe et il a une capacité de guérison très efficace grâce à ses invocations. Le combat a duré des heures, à de multiples reprises, j'ai dû parfois me cacher, parfois l'occuper avec mon fidèle Pandawasta, Pawada. C'était une lutte intense, mais je suis parvenu à le vaincre après une dernière joute. Cependant, je suis resté marqué par ce duel...
Patawaii se leva et remonta le bas de son pantalon, laissant apercevoir une longue cicatrice sur sa jambe gauche.
- Cette blessure me fait mal chaque jour, et m'épuise énormément mais je ne regrette en rien ce combat, ce fut le plus beau de toute ma vie...
- Comment peut-on battre un fantôme ? Ils sont immatériels non ? questionna Neva, perplexe.
- Et bien oui, c'est le cas, cependant s'ils le restaient, ils ne pourraient pas nous infliger de dégâts. Ils deviennent vulnérables lorsqu'ils attaquent et pour un total de dix secondes, il faut être très rapide et précis, la moindre erreur est fatale.
- Ils ont l'air bien plus terrible que les Démons, pourquoi n'attaquent-ils jamais l'île ?
- Leur nombre est très réduit, il ne doit pas y en avoir plus de trois par race, et j'ai éliminé le dernier Fantôme Tanukouï San, du moins, à ma connaissance...
Un silence suivit ses paroles, chacun regardait pensivement sa tasse.
- Bien, donc tout se jouera demain marmonna Arkan, songeur.
- Effectivement. Demain se jouera l'avenir de Pandala et peut être même du reste du monde des Douze. Nous n'avons pas le droit à l'erreur conclut Casper en terminant son thé.


En espérant que ça vous ai plu, ciao !
 


Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.156.39.245) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Dark-phire

    30/03/2013

    OLF-94 wrote: "Énorme !! J'adore les passages qui parle des temps anciens, enfin tu devrais le savoir maintenant !
    L'histoire de Skeunk plus celui du Maître, c'est juste surkiffant :3 On devrait montrer ce truc à Ankama, il crée le scénario et ce sera le film Dofus 2013 8)
    "

    J'hésite à mettre un lien vers le prologue d'Infectés sur le forum dofus ^^'

  • OLF-94

    29/03/2013

    Énorme !! J'adore les passages qui parle des temps anciens, enfin tu devrais le savoir maintenant !
    L'histoire de Skeunk plus celui du Maître, c'est juste surkiffant :3 On devrait montrer ce truc à Ankama, il crée le scénario et ce sera le film Dofus 2013 8)

  • Dark-phire

    14/03/2013

    OLF-94 wrote: "Beau chapitre encore une fois !

    Je suis sur que Marcus prépare un salle coup a l'équipe de Darken :S
    C'est marrant, genre les Koalaks sont si puissants é_è, même Atica gère un groupe de 8 Koalaks, a moins que Victoria et le groupe sont levels 50 x) ?

    Sinon, l'histoire du Skeunk est bien trouvé, tu as du galerer pour trouver une histoire comme celle la.

    J'avoue que le Pandawaii a raison, pour ce qui est des monstres o_o, je fus moi même touché par sa morale, je me demande ou tu as sorti cela.
    Mais c'est faux ce que tu dis ! C'est nul si y a que 3 nombre de race de fantôme au total :(, tien, mais en y pensant, le dernier tanukoui san a peut être été ressuscité par Lunix non ;) ?

    Bref, vivement la suite =) !

    #Largen
    "

    Marcus ? Ah j'peux rien te dire, tu verras x)
    Les koalaks sont infectés et peuvent transmettre le Necros, c'pour ça qu'ils doivent les éviter, pas du tout en fonction du niveau. D'ailleurs j'ai jamais pensé aux niveaux quand j'ai écrit les différents chapitres ^^'
    Non, pas spécialement galéré, ça m'a un peu fait penser à un moment dans le Manga Dofus quand Karibd et Sylar ouvrent un portail vers les Démons grâce à un livre. J'me suis un peu inspiré d'eux pour ses recherches sur le Dofus. Le scénario est écrit en avance, mais je rajoute toujours des choses au fur et à mesure, genre Marcus, Patawaii et la cérémonie ne devaient pas avoir lieu, mais j'venais de resonger au dessin animé "Kung fu Panda" et ça m'a un peu fait penser à ça x), j'sais pas si tu l'as vu ^^
    Pour la morale de Patawaii (Patawaii qui est un nom de Méryde qui m'avait plu, en passant), je dois t'avouer que je l'ai inventée à la minute, je voulais un personnage un peu... sage, j'sais pas si tu vois ce que je veux dire.

    Non, il y a toutes les races mais seulement 3 monstres dans chaque famille : 3 Fantômes Tanuki, 3 fantômes Pandikaze, etc, j'voulais pas qu'il y ait trop de Fantômes. Quant au dernier fantôme Tanukouï, j'ai eu une meilleure idée que ça, idée qui change encore une fois mon scénario et retarde certaines... choses, même si le nombre de chapitre total reste inchangé.

    Merci pour ton com :) !

  • OLF-94

    13/03/2013

    Beau chapitre encore une fois !

    Je suis sur que Marcus prépare un salle coup a l'équipe de Darken :S
    C'est marrant, genre les Koalaks sont si puissants é_è, même Atica gère un groupe de 8 Koalaks, a moins que Victoria et le groupe sont levels 50 x) ?

    Sinon, l'histoire du Skeunk est bien trouvé, tu as du galerer pour trouver une histoire comme celle la.

    J'avoue que le Pandawaii a raison, pour ce qui est des monstres o_o, je fus moi même touché par sa morale, je me demande ou tu as sorti cela.
    Mais c'est faux ce que tu dis ! C'est nul si y a que 3 nombre de race de fantôme au total :(, tien, mais en y pensant, le dernier tanukoui san a peut être été ressuscité par Lunix non ;) ?

    Bref, vivement la suite =) !

    #Largen

Report abuse