Renaissance, Chapitre 2

Voilà la suite, un peu tard mais j'avais la flemme suite à un fail qui a tout effacé.
Oui le brevet :
Français : facile, les hands in the pocket
Maths: Putain d'avion.
 
Sans plus parler je vous mets la suite !
 
Dans une prison dissimulée sur Frigost, Sincyr, un jeune crâ est torturé par Seifer, un Roublard partisan de Darken qui veut libérer le démon. Devant le manque de coopération de Sincyr, le bourreau appelle Lunix, un démon s'étant échappé de la Faille qui lance sa magie maléfique sur le torturé qui devient sa marionnette. La mission du Crâ : Se rapprocher d'Isaac afin de le libérer.
6 mois plus tard, Victoria et une équipe qu'elle dirige sont acculées dans un magasin où un Sacrieur, Josh Lingue meurt. Là-bas, la mort frôle la jeune femme qui est sauvée par un mystérieux Steamer, Thomas Rave. Ce dernier emmène l'équipe dans un immeuble où il vit, à Bonta...


Renaissance, Chapitre 2


Arty soupira. Il venait de terminer le rapport écrit par Victoria. Évidemment, ça avait à nouveau été une fausse piste, comme d'habitude. Darken ne faisait que de les mener en bateau, depuis plusieurs mois maintenant. À present, le Sram ne rêvait plus que d'une chose : exterminer le démon.
Cependant, il savait l'importance capitale qu'avait Darken. Cela faisait déjà cinq mois que la bourgade de Frigost recevait des attaques répétées d'un adorateur du dieu démon : un certain Seifer.
Arty n'avait plus entendu ce nom depuis des années. Il l'avait partiellement oublié, ce frère qui avait choisi l'Obscurité, le mal et qui avait tenté de le tuer à de nombreuses reprises et qui avait anéhanti sa famille. Sa femme qu'il avait tant aimé, dès le premier regard et son fils... dont il était si fier.
Cette perte terrible avait failli faire basculer Arty dans la vengeance, le désir de tuer, faire souffrir.
Mais il avait su se reprendre, malgré sa douleur, il avait trouvé du réconfort dans les bras de Laura Ticide, qui avait été son amie. Elle l'avait ensuite trahie, ainsi que l'amitié sincère qu'il portait pour elle.
Cessant de ressasser ces souvenirs amers, il se leva lentement du fauteuil sur lequel il était assis, derrière un grand bureau, tandis qu'un Pandawa à l'air affolé pénétrait dans la pièce.
 - Que se passe-t-il, Gauthier ?
 - Chef, c'est urgent ! Isaac veut vous voir, il a dit qu'il avait les véritables coordonnées de l'antidote, cette fois !
Abasourdi mais méfiant, Arty suivit l'ancien matelot jusqu'à la cellule renforcée et très bien gardée dans laquelle était enfermé Darken.
Sincyr, le gardien en chef s'inclina devant le chef d'Alpha et ouvrit la pièce à l'aide d'une longue clef rouillée.
Seul Arty entra.
Darken était enchaîné contre le mur. Des anneaux de fers enfermaient ses mains, ses pieds et son cou. Il avait repris son apparence de Zobal. Seul un masque noir et rouge couvrait son visage balafré.
 - Arty ! fit-il d'une voix rauque, levant la tête vers le Sram qui s'avançait avec méfiance, c'est bon de te revoir ! Comment vas-tu ?
 - Cesse donc de faire semblant de connaître les bonnes manières, cracha le chef des survivants, que me veux-tu ?
 - Et bien, je vois que tu ne les connais guère, aussi ! Je voulais te voir car j'ai une proposition à te faire.
 - Quelle proposition ?
 - J'ai appris, grâce à un informateur qui vient me voir régulièrement qu'un démon voulait m'éliminer, afin de prendre ma place en tant que dieu. Cependant, tu te doutes bien que je ne puis le permettre. Aussi, je te propose d'aller chercher, en compagnie d'hommes à toi l'antivirus que j'ai caché, et en échange, à notre retour, tu m'aideras à me débarasser de ce démon.
 - Quel informateur, personne ne te rend visite !
 - Ceci n'est pas très important. Acceptes-tu ma proposition ? Si tu veux t'assurer que je ne te tromperai pas, je peux faire un serment qui me liera à cette promesse, et si je la brise, alors je serai tué, c'est aussi simple que ça...
 - Dis moi simplement où est l'antivirus ordonna Arty.
 - Je ne suis pas imbécile, siffla Darken. Tu me tromperas, je le sais. Puis de toute façon, seul moi peut ouvrir l'accès à l'antidote. Je ne te ments pas. Je dois aller avec ton équipe.
Arty hésita. Il était persuadé que le démon voulait le trahir, éliminer ses soldats et s'enfuir, serment ou pas. Cependant, s'il se trompait et qu'Isaac était sincère, alors peut être que l'infection pourrait se terminer, peut être que le monde des douze renaîtrait et qu'il pourrait refleurir à nouveau, sa gloire d'antan renouvelée...
Il décida de prendre le risque.
 - Bon d'accord, dis-moi tout ce que j'ai à savoir, ensuite nous ferons le serment.
 - Le démon qui me traque est très puissant et de ce qu'on m'a dit, il maîtrise à la fois la lumière que réflète la lune, et l'Obscurité. Il serait capable de rendre une journée ensoleillée en un monde ténébreux. D'après ces descriptions, il s'agit d'un démon très ancien appelé Lunix... Il a la force de me terrasser, j'aurais donc besoin de votre aide pour le vaincre. Une fois que nous aurons récupéré l'antidote, évidemment.
 - Bien... combien de personnes doivent t'accompagner ? demanda Arty, toujours méfiant.
 - Neuf maximum. dit Darken après un instant d'hésitation.
 - OK... Tu as besoin de quelqu'un en particulier ?
Isaac éclata d'un rire froid et sadique.
 - Je veux Sincyr... et Victoria Tomik. Je vous laisse décider du reste de l'équipe.
 - Pourquoi Victoria ? La tourmenter ?
 - Non, car elle est une bonne guerrière et que sa détermination et sa haine envers moi nous serons très utiles pour survivre.
Arty observa longuement les yeux gris du Zobal visibles derrière son masque. Ils étaient cruels, moqueurs et calculateurs.
 - Bon d'accord...
 - Parfait ! Quand est-ce que nous partons ?
 - Dès que possible.

Renaissance, Chapitre 2

Au début, Victoria avait catégoriquement refusé de devoir travailler en compagnie d'Isaac afin de s'emparer de l'antivirus. Cependant, après avoir bien réfléchi, elle devait admettre qu'elle ne pouvait pas faire passer sa haine avant l'éradication du Necros.
Aussi, elle se trouvait dans les vestiaires, en compagnie de six autres soldats et du démon.
Après lui avoir imposé Darken et le gardien de ce dernier, un certain Sincyr, Arty avait laissé à la jeune fille la liberté de constituer son équipe. Aussi, Harvey Feymer, le Sram expert en démolition et pièges en tout genre faisait parti de l'équipe, ainsi qu'Érika Stoidla, Roublarde et médecin du groupe. Thomas Rave, le Steamer qui avait sauvé la capitaine était également présent, cirant ses bottes d'un geste appliqué, ses cheveux bruns en épis relevés sur son crâne, des lunettes accrochées à son front. Mac Xatak, habituellement soldat de Victoria n'était pas présent, la jeune fille avait refusé qu'il vienne, il avait besoin de se reposer. De toute façon, il serait beaucoup plus utile auprès d'Arty.
Aussi, ses deux derniers compagnons étaient une Énutrof expérimentée du nom de Monique Tagoule et un jeune Xélor plaisantin : Ori Macguy.
L'équipe lui plaisait, chacun avait son style mais tous étaient performants, leurs mérites largement répandus dans la Bourgade.
Quand tous furent prêts, Victoria sortit, suivie de son équipe et de Darken.
Ils traversèrent la bourgade au pas de course jusqu'à l'aéroport grouillant de soldats. Arty les attendait devant un jet blanc, l'air inquiet. Gauthier Nervey et Casper Méable se tenaient près de lui.
 - Gauthier a insisté pour venir cria le Sram, pour couvrir le bruit d'un avion qui passait non loin de loin, près à décoller. Prenez le avec vous, c'est un bon soldat !
Victoria hocha la tête, résignée. Elle appréciait le Pandawa avec qui elle avait noué une amitié solide ces derniers mois, cependant elle ne voulait pas qu'il embarque avec eux, terrifiée à l'idée qu'il soit tué. Elle ne voulait plus perdre une personne qu'elle aimait... pas après la mort de son amour...
 - Bien, reprit Arty. Vous allez être envoyés sur une île dont uniquement Isaac connait l'emplacement et qu'il révelera à votre pilote, soit Macguy – il salua le petit Xel de la tête – mais apparemment, c'est plutôt loin d'ici. Vous serez arrivés à destination dans pas mal d'heures. De plus, le contact vers la maison Alpha sera complètement coupé, vous devrez donc vous débrouiller seuls à l'autre bout du monde ! J'espère que votre mission sera un succés !
L'équipe pénétra dans le jet, silencieux. Arty prit Victoria à part. La jeune fille lui lança un regard interrogatif sous son casque gris.
 - Surveille bien Isaac, et je t'en pris, ne prend pas de risques inutiles.. N'oublie pas les paroles de James, il n'aurait pas voulu que tu fasses une bêtise. De plus, je n'ai pas envie de te perdre, tu es devenue une amie pour moi !
Touchée par les paroles du Sram, la capitaine sentit des larmes monter dans ses splendides yeux émeraudes. Elle les ignora. Allons-bon ! Depuis quand était-elle aussi émotive.
 - Je ferai attention se contenta-t-elle de dire, tapotant l'épaule d'Arty et lançant un sourire à Casper qu'il lui rendit faiblement.
Il n'était plus le même depuis la mort d'Ashlinn.
Tournant le dos et ne regardant pas derrière elle, Victoria pénétra dans le jet, refermant la porte. Elle s'assit entre Gauthier et Thomas, lançant un regard furieux à Isaac qui avait retiré son masque et l'observait avec insolence.
 - Je te préviens... si c'est encore une supercherie, je te jure que je t'éliminerai aussitôt... et tu souffriras, comme il a souffert.
 - J'ai hâte de voir ça répliqua-t-il, goguenard, la défiant du regard
Elle décida de l'ignorer et observa à travers un hublot. L'avion s'était déjà mis en marche et tournait lentement sur la piste, prêt à prendre une grande ligne droite, puis son envol vers des territoires mystérieux et hostiles que seul Darken connaissait.

Renaissance, Chapitre 2

L'excitation parcourue le corps de Lunix, tandis qu'il tenait à la main son épée noire comme la nuit. Il était temps de les attaquer, maintenant qu'ils ne s'y attendaient pas. Son espion avait bien pris soin de placer un émetteur dans le jet. Lunix voyait le point clignotant s'éloigner de plus en plus de Frigost, quelque part au dessus de la Mer Patry.
Sachant qu'il était beaucoup plus rapide qu'un misérable avion, le démon noir avait décidé de laisser une confortable avance à Darken et les stupides humains qui l'accompagnaient. Ensuite, le plaisir, l'excitation et la patience commencerait lorsqu'il entamerait la chasse. Lunix était cruel. Tous les hommes mourraient rapidement, mais les femmes dureraient plus longtemps, soumises aux désirs pervers du démon... Oh oui, il s'amuserait bien, à tourmenter ces pauvres et insignifiantes âmes humaines. Il les briserait avant d'en terminer... Quant à Darken, il lui réservait un traitement si diabolique, qu'il en avait lui-même des frissons. L'idée de devenir le nouveau dieu de la Faille l'obsédait, il ne pensait plus qu'à cela, la satisfaction d'être l'être le plus vénéré et le plus craint du monde, l'aisance de la vie, toutes les créatures femelles qui s'arracheraient entres elles pour être sa reine... Oui, il abuserait du pouvoir, pas comme Darken qui était beaucoup trop bon pour un démon, sa seule motivation avait été de plaire à son peuple, de le contenter. Il voulait même le libérer sur le monde des douze. Évidement, c'était une idée que Lunix voulait reprendre, cependant, c'était plus pour son confort personnel que pour celui de ses sujets. Il n'avait cure des désirs des autres, tout ce qui lui importait, c'était les siens.
S'arrachant de ses pensées pour revenir au monde réel, il s'aperçut que Seifer lui parlait depuis un moment.
 - C'est quand tu veux qu'on attaque marmonna le Roublard, une pointe d'agacement dans la voix.
Observant les contreforts de la bourgade, sur laquelle une sentinelle isolée faisait des va-et-vient hypnotiques, Lunix rétroussa ses lèvres et poussa un petit grognement. Aussitôt, des centaines d'hommes habillés de noir s'élancèrent souplement vers la cité, discrètement. Une flèche siffla et abattit la sentinelle qui s'effondra sans aucun bruit. Un blizzard glacial fouetta le visage de Lunix qui s'élevait dans le ciel, juste au dessous des nuages. Puis il plongea, fauchant un éclaireur qui leva des yeux effrayés avant de gargouiller, tandis que ses entrailles se déversaient sur le sol de glace.
Ses troupes pénétrèrent dans la bourgade. Enfin, une sirène d'alarme retentit avec force. Des hurlements de paniques montèrent dans les maisons étroites et laides qui s'étalaient un peu partout.
Ennivré par l'odeur du sang de l'homme mort à ses pieds, Lunix pénétra dans une habitation. Un homme se précipita sur lui. Le démon se contenta de le transpercer avec son épée.
Il entendait une femme qui hurlait, à l'étage supérieur. Avec un sourire de dément, il se dirigea vers les escaliers qu'il gravit lentement, les ailes repliées dans son dos.
Il posa des yeux avides sur la magnifiques blonde, peu vêtue qui lui balançait à la figure tout ce qui lui passait par la main, essayant de protéger de son corps un berceau dans lequel dormait très probablement un enfant. Il écarta la femme et la jeta contre le mur, l'assomant partiellement. Sans un regard pour l'enfant, il se dirigea lentement vers elle et déchira ses vêtements.
Devant le corps nu féminin, le désir monta en lui, il s'approcha d'elle.
 - Arrête ça hurla une voix forte, dans son dos.
Il se retourna d'un coup, et découvrit un Osamodas plutôt mince. Ses yeux lançaient des éclairs.
 - Vas-t-en et je te laisserai la vie sauve gronda Lunix, ses yeux jaunes impitoyables fixant tour à tour le jeune homme et la poitrine de l'évanouie, à ses pieds.
 - Tu ne leur feras aucun mal ! s'exclama le nouveau venu en dégainant une épée.
Lunix éclata de rire, se précipita vers l'impétueux qui esquiva son coup de poing avec grâce et entailla l'épaule du démon. Avant qu'il n'ait eu le temps de se retourner, un sanglier l'envoya s'encastrer contre un mur et un Craqueleur lui fit traverser le sol, retombant au rez-de-chaussée près du cadavre.
Une frappa du Craqueleur l'empêcha de se relever. Les invocations de l'Osamodas l'empêchaient de faire le moindre mouvement.
Le démon noir hurla, une onde de choc explosa les créatures, détruisit les murs , tout s'effrondra autour de lui. Les pleurs d'un nourrisson se firent entendre, ainsi que les hoquets terrifiés de la mère, qu'il savait nue. L'Osa, quant à lui était toujours debout et se ruait vers Lunix. Son épée trancha la main sombre du monstre qui hurla, plus de fureur que de douleur. Son autre membre s'acharna sur le combattant, tenant fermement la lame sombre. Chaque coups envoyés étaient parés, c'était étonnant qu'un simple humain se défende si bien. Avec un cri de rage, l'invocateur dégaina un marteau de son dos et d'une puissance surnaturelle, le balança sur Lunix qui alla s'encastrer contre une maison proche, le torse transpercé par l'arme de pierre.
Il s'en débarassa et retomba sur le sol, haletant. Il releva la tête et observa l'Osamodas avec haine.
 - Mais qui es-tu ?! Comment peux-tu me tenir tête si facilement, à moi, le plus puissant des démons !
 - Mon nom est Casper Méable répondit l'homme en le fixant avec froideur. Je ne suis pas totalement humain. Je suis le fils du dieu Osamodas et ce n'est pas un misérable démon comme toi qui me fait peur !
 - C'est impossible ! Osamodas n'a jamais eu de fils !
 - Il m'a caché pendant de nombreuses années. Ma mère l'a supplié de me rendre, et il a accepté, depuis je vis sur le monde des douze, à la recherche d'un moyen de le contacter.
 - Tu mens ! hurla Lunix avec fureur, refusant de croire ce qui était flagrant.
Jamais aucun humain n'aurait pu le terrasser avec autant de facilité. Jamais une invocation n'avait eu une aussi parfaite harmonie avec son maître...
 - Non, tu ne peux...
 - Je te laisse une chance de t'échapper gronda le fils d'Osamodas. Vas-t-en !
 - Je reviendrai s'écria l'incarnation de l'Obscur en personne, et je t'écraserai, toi et toute cette misérable ville !
Et sur ces mots terribles, il s'envola, ne laissant dans son sillage qu'une unique plume noire, et du sang visqueux et chaud.

Renaissance, Chapitre 2
Casper observa longuement l'endroit où se tenait Lunix quelques instants auparavant, puis se détourna et marcha en direction de la femme, recroquevillée contre le berceau miraculeusement intact, tenant dans ses bras un bébé aux mystérieux yeux bleus.
Lorsqu'elle aperçut son sauveur, elle se précipita dans ses bras, oubliant qu'elle était nue. Rougissant, Casper accepta son étreinte, et tandis à la jeune femme son manteau qui heureusement, cachait son corps jusqu'aux genoux.
 - Ca va aller madamoiselle, ne vous inquiétez pas, je vais prendre soin de vous.
Tenant la mère par la main, il s'éloigna avec elle et son fils des hostilités et l'amena auprès des infirmiers qui s'occupèrent aussitôt d'elle, lui donnant des affaires propres et des soins.
Malheureusement, le mari de la pauvre femme avait été tué, mais Casper avait réussi à éviter un destin cruel et tragique à la famille.
" Ce démon est le mal incarné" pensa sombrement le fils d'Osamodas, brandissant son marteau en direction des combats qui n'avaient pas cessé.
Il fracassa le crâne d'un ennemi d'un geste nonchalant, plongé dans ses pensées. Il était persuadé que la prochaine fois qu'il verrait Lunix, le démon serait alors beaucoup plus puissant...
 - Père, guide moi... murmura le combattant, tandis que son dragonnet, Fournaise, lançait un jet de flamme sur un attaquant qui s'enfuit en hurlant, agitant les bras tandis que le feu rongeait lentement son corps.
Casper observa les alentours et resta pétrifié d'horreur. Des zombies !
Des nombreux habitants avaient été mordus, beaucoup d'alliés tombaient, infectés ou tranchés en morceaux par les lames rapides des assaillants. Les armes à feu ne faisaient pas le poids dans cette mêlée terrible, qui n'était que confusion.
Casper chercha Arty des yeux. Impossible de le trouver dans cette cohue !
Craignant pour la vie de la femme qu'il avait sauvé, il courut vers l'infirmerie, où des zombies dévoraient de nombreuses victimes. Infirmières comme blessés.
Il trouva la mère et le fils alors qu'ils allaient être massacrés par quatre morts-vivants. L'Osa s'en débarrassa rapidement.
 - Suivez-moi cria-t-il à l'attention de ses protégés et d'une infirmière terrifiée.
Elles le suivirent. Il les fit entrer à l'arrière d'une voiture miraculeusement intacte. Il trouva les clefs dans la boîte à gant. Quelle chance !
Alors qu'il allait démarrer en trombe, un homme s'engouffra à toute vitesse dans la voiture. Casper poussa un soupir de soulagement en le reconnaissant. Arty !
 - Vite, on sort de la ville ! s'écria ce dernier. En direction du chateau de Missiz Frizz, aller !
 - Mais et les survivants..?
 - Nous n'avons pas le temps, tous ont reçu l'ordre de se réfugier en direction des Larmes d'Ouronigride si il y avait un gros problème. Et là, nous en avons un, la bourgade est tombée, allons-y !
Casper ne posa plus de question et démarra en trombe, tandis que l'infirmière et la mère, à l'arrière hurlaient de frayeur. Ils étaient poursuivis par une cinquantaine de zombies...
Arty se pencha à la fenêtre, dégaina une mitrailleuse et tira dans le tas. Bizarrement, ils les rattrapaient, avançant à une vitesse terrifiante.
L'un deux s'accrocha au toit, qu'il commença à arracher.
Casper freina brusquement, le faisant valser à plusieurs mètres, tandis qu'une quinzaine de créatures heurtaient l'arrière du véhicule en hurlant. Il repartit, écrasa sans remord l'autre qui se relevait et s'enfuit hors de la bourgade, observant dans le rétroviseur la cité perdue, les gens qui hurlaient, tués brutalement ou dévorés, l'extinction d'une ville autrefois prospère.
 
Voilà voilà, la suite vendredi prochain, see ya !

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.212.30) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Dark-phire

    15/12/2012

    Team-TKL wrote: ""Gauthier a insisté pour venir cria le Sram, pour couvrir le bruit d'un avion qui passait non loin de loin"
    Tu t'es pas trompé a la fin de ta phrase?
    Sinon j'adore, il y a tres peu de fautes et l'histoire est géniale
    "

    Oui je voulais mettre non loin de là ^^'
    Merci :)

  • Team-TKL

    15/12/2012

    "Gauthier a insisté pour venir cria le Sram, pour couvrir le bruit d'un avion qui passait non loin de loin"
    Tu t'es pas trompé a la fin de ta phrase?
    Sinon j'adore, il y a tres peu de fautes et l'histoire est géniale

  • Dark-phire

    11/07/2012

    OLF-94 wrote: "Cette fois ci je me suis pas fait avoir XD grâce à les souvenir douloureux de la pauvre bougarde, j'ai directement descendu en bas pour me vérifier et :

    Il repartit, écrasa sans remord l'autre qui se relevait et s'enfuit hors de la bourgade, observant dans le rétroviseur la cité perdue, les gens qui hurlaient, tués brutalement ou dévorés, l'extinction d'une ville autrefois prospère

    Je suis trop fort !!! :3
    "

    Plus qu'un à trouver :D

  • OLF-94

    11/07/2012

    Cette fois ci je me suis pas fait avoir XD grâce à les souvenir douloureux de la pauvre bougarde, j'ai directement descendu en bas pour me vérifier et :

    Il repartit, écrasa sans remord l'autre qui se relevait et s'enfuit hors de la bourgade, observant dans le rétroviseur la cité perdue, les gens qui hurlaient, tués brutalement ou dévorés, l'extinction d'une ville autrefois prospère

    Je suis trop fort !!! :3

  • Dark-phire

    06/07/2012

    Grostasbarbu wrote: "Jpreferais infectés, mais c'est bien quand même :)
    J'attend la suite !
    "

    Demain la suite :P !

  • Grostasbarbu

    06/07/2012

    Jpreferais infectés, mais c'est bien quand même :)
    J'attend la suite !

  • Dark-phire

    01/07/2012

    Ephaiistos wrote: "Salut ,

    J'ai toutes les classes sauf - Zobal , Roublard , Xelor et Cra

    Ps : Pourquoi tu dit “ Brevet d'histoire ? Énorme blague !!! ” :O ?
    "

    Ok ça pourrait être utile !
    Car il était super simple xD

  • Ephaiistos

    01/07/2012

    Salut ,

    J'ai toutes les classes sauf - Zobal , Roublard , Xelor et Cra

    Ps : Pourquoi tu dit “ Brevet d'histoire ? Énorme blague !!! ” :O ?

  • Dark-phire

    29/06/2012

    OLF-94 wrote: "Laisse tomber j'suis fou PFFF !!
    Mais je rigolais tout à l'heure, impossible de pas lire ton histoire xD impossible x)
    Victoria vis à vis de Darken oui, mais je pense que Darken ce fait un peu douillé aussi mdr !! Enfin on verra :D
    "

    Oui, tu verras :D

  • OLF-94

    29/06/2012

    Laisse tomber j'suis fou PFFF !!
    Mais je rigolais tout à l'heure, impossible de pas lire ton histoire xD impossible x)
    Victoria vis à vis de Darken oui, mais je pense que Darken ce fait un peu douillé aussi mdr !! Enfin on verra :D

Report abuse