Infectés : Chapitre 8

Voici donc cette suite, un peu plus courte que les précédentes mais qui met en fait en scène la suite. J'espère que vous aimerez. Nous arrivons bientôt au bout d'Infectés, il ne restera en effet que deux chapitres après celui-ci.
Je remercie tous ceux qui ont suivi les aventures de James jusqu'à présent et sans plus attendre, voici la suite.
 
Infectés : Chapitre 8

Infectés : Chapitre 8

D'après une étude récemment menée par le célèbre aventurier et expert animalier Nicolas Bulot, les créatures peuplant les Larmes d'Ouronigride, sur l'île de Frigost sont celles ayant une intelligence se rapprochant le plus de l'homme.
On pourrait croire que ce sont plutôt les fantômes du berceau d'Alma qui étaient eux-mêmes d'anciens humains ayant péri d'une manière affreuse et souvent violente. Cependant, ces derniers, après avoir été changés en ectoplasmes ont perdu tout semblant d'intelligence, oubliant même qu'ils étaient des hommes autrefois.
En observant le comportement des créatures des Larmes d'Ouronigride, Bulot nous prouve qu'ils ont une intelligence hors du commun.
En effet, ils semblent communiquer entre eux autrement que des grognements ou des marmonnement. La plupart pourvus de différents gaz, mis à part les Mofettes se trouvant dans un volcan en compagnie de l'Obsidiantre, n'ont pas de bouche, ce qui les empêcheraient donc de communiquer par différents moyens. Bulot a alors démontré qu'ils communiquaient grâce à certaines formes d'écritures se rapprochant assez de notre calligraphie, des signes faisant penser à des hiéroglyphes, qui ont été utilisés par les Amaknéens il y a des siècles de cela.
De plus, ils semblent vivre en société organisée, dirigée de toute évidence par les Crapeurs.
Nicolas Bulot, de part des photographies très explicative fait remarquer que tous les Crapeurs sont des mâles et qu'ils sont issus d'un croisement entre le Solfataré et le Fumrirolle qui eux, peuvent être des deux sexes. L'Atomystique quant à elle est toujours une femelle, la preuve, chacune d'elle donne naissance. Les Atomystiques et les Crapeurs seraient donc des évolutions des Solfatarés et des Fumrirolles qui pourraient peut être même disparaître à l'avenir.
Bulot n'a aucune certitude quant aux origines des Mofettes et de l'Obsidiantre.
De toute évidence ce dernier est une mutation (ou une évolution) des Mofettes et d'un autre parent inconnu. Il s'est rapidement proclamé maître des larmes d'Ouronigride en montrant sa puissance et son intelligence hors du commun.
Peu d'aventuriers ou de scientifiques ont pu l'approcher ces dernières années, mais certains ont tout de même réussit à faire une description physique du colosse...
 
Tous ces récits sur les créatures de Frigost me passionnaient. Nous survolions toujours la Mer Patry qui était déchaînée, des centaines de mètres plus bas. Quant à nous, la neige nous tombait dessus depuis plus d'une heure, accompagnée d'un vent sec et glacial qui m'irritait la peau du visage. Emmitouflé dans une grand manteau et serré entre Victoria et Gauthier, je tremblais tout de même de froid et tentais de m'arranger pour m'occuper.
Johnny grommela et arracha un morceau de barbe congelé qu'il jeta dans la mer avant de se recroqueviller sur lui-même.
Cela faisait environ quatre heure et demi que nous volions, dans environ trente minutes, nous arriverions enfin à la célèbre île de Frigost où nous pourrions enfin nous reposer dans une accueillante auberge munie de chambres confortables et de lits bien chauds. Rien que d'y penser, j'en frissonnai de plaisir.
Nous avions dû être plus rapide que prévu car la plate-forme commença à redescendre. La tempête de neige se dissipa et Frigost apparut, immense, majestueuse... blanche.
Je voyais au loin le sinistre mont Torrideau s'élever et l'immense château du comte Harebourg surplombant une zone peuplées de monstres ressemblant à des blaireaux, les Crocs de Verre. Le château laissait son ombre grignoter le sol jusqu'aux abords de la forêt de pins perdus.
Les eaux aux abords de la bourgade étaient d'une couleur noirâtre, polluées par le pétrole qui était extrait des sous-sols du berceau d'Alma. La ville avait un aspect froid et peu accueillant, avec des hautes bâtisses s'élevant un peu partout, en désordre.
Le sol s'approcha rapidement et nous pûmes enfin nous poser en douceur sur le port de Frigost. Quelques mousses nous regardaient d'un air médusé. Visiblement, c'était la première fois qu'ils voyaient une machine en bois volante.
Arty mis pied à terre et s'approcha de l'un d'eux.
Je descendis de la plate-forme, les jambes engourdies et aidais les autres à descendre.
Moon se faufila entre les jambes et grimpa sur mon épaule. Je grimaçai, il n'était pas léger.
Un Féca de grande taille aux longs cheveux qui lui tombaient sur les épaules et au nez en pointe s'approcha de nous en trottinant.
 - Bonjour et bienvenue à Frigost ! Je suis Ryan Némone. Je vais peut être vous paraître incontinent, mais puisque vous venez du continent, vous allez devoir être soumis à des tests, pour vérifier que vous n'êtes pas infectés. Veuillez me suivre.
Des soldats munis de casques blancs apparurent alors et nous encadrèrent. Visiblement, nous allions devoir obéir. Je lançai un coup d'½il inquiet en direction de Johnny. Il semblait soucieux.
Nous arpentâmes le sol enneigé de la bourgade d'un pas lent. Les rares passants nous observaient curieusement, les mères serraient leurs enfants sur le pas de leur porte et nous fixaient avec crainte. Ils ne semblaient pas avoir l'habitude de recevoir des visites, ce qui semblait plutôt logique. Frigost n'avait eu aucune nouvelle avec le continent amaknéen depuis deux ans, sauf parfois du port de Madrestam.
Nous nous arrêtâmes devant une grande demeure qui était en fait la mairie. Une demi-douzaine de scientifiques sortirent alors et nous firent une prise de sang à chacun de nous. C'était assez troublant, en plein air, dehors. Une fois l'examen terminé, ils rentrèrent dans la maison et nous patientâmes pendant de longues minutes. Enfin, quatre soldats ressortirent et me désignèrent, ainsi que Johnny.
 - Ceux-là sont infectés, nous allons devoir les interroger.
Ils m'entraînèrent de force dans la mairie et m'enfermèrent dans une grande salle vide, à part une table et des chaises en bois de tremble, le seul arbre qui poussait dans les environs et qui avait un teint grisâtre.
Nous nous assîmes.
 - Comment ça se fait que je sois infecté, demandai-je à Johnny. Vous pensez que c'est une erreur ?
 - Non, je t'ai donné mon sang qui est en partie infecté mais aussi l'antivirus. Dans ton organisme se livre une bataille qui sera remportée un jour ou l'autre par le Nova, ou l'antidote.
 - Espérons que ce soit l'antidote marmonnai-je, peu rassuré.
Un homme pénétra dans la salle. Vêtu d'une blouse de scientifique, les yeux encadrés de lunettes rectangulaires et le crâne dégarni, à part quelques cheveux sur les côtés, il avait un air sérieux et antipathique.
Il s'assit en face de nous et nous dévisagea quelques instants.
 - Bonjour, je me nomme Quentin Telo. On m'a informé que le virus est apparemment présent dans votre organisme. Je dois donc vous poser quelques questions. J'aviserai ensuite si vous êtes dangereux ou pas. Si vous l'êtes, j'ordonnerai une exécution immédiate. Vous devez comprendre que le Nova n'ayant pas réussi à atteindre Frigost, notre situation dois durer et il est hors de question qu'il y ait le moindre risque de propagation du virus déclara-t-il d'une voix sèche et rapeuse.
 - L'infection ne peut plus se propager, répliqua Johnny. Le garçon et moi avons l'antivirus qui coule dans nos veines. Les chances d'infection sont donc nulles.
 - C'est faux. Admettons que vous ayez l'antidote dans votre sang qui combat le Nova 10, vous savez tout comme moi qu'il n'est que provisoire. L'antidote définitif n'a pas été trouvé, et vous risquez à tout moment de vous changer en mort-vivant.
 - Pour le moment, il réussit à contenir le Nova, et ça continuera !
Les deux scientifiques s'affrontaient du regard. Quant à moi, j'étais bouleversé.
 - Si votre bras « zombifié » écorche quelqu'un par mégarde, alors vous risquez d'infecter la personne en question. Il est hors de question de prendre de tels risques. Mais...
  - Mais ?
  - Il y a peut être un moyen. Mais je doute qu'il vous convienne.
  -  Lequel.
  - Si vous nous laissez la possibilité d'amputer votre bras et de le détruire, alors nous vous autoriserons à séjourner, voire vivre sur Frigost. Quant au garçon, je veux qu'il soit surveillé 24h sur 24, et ce sera pareil pour vous.
Johnny observa longuement le visage déterminé et féroce de Telo.
Il baissa la tête.
 - Bien.
 - Vous faites le bon choix. Vous serez logés dans l'hôtel le plus luxueux de la ville, tous vos amis et vous. Ne vous inquiétez pas pour cela. Est ce que certains membres de votre équipe pourront vous surveiller ? Il faudra deux personnes qui se relaieront.
 - Les deux jeunes filles pour le garçon, ils sont très proches et elles prendront leur travail à c½ur. Pour moi, assignez qui vous voulez, je m'en fiche.
 - Parfait.
 
 
 
                                                                       *
 
 
Isaac respira l'air glacial avec satisfaction. Tout se déroulait comme prévu, rien ne viendrait compromette ses plans. Arty Chaud et ses partisans étaient morts suite à l'attaque menée par les zombies, en pleine mer. Les Frigostiens ne se doutaient de rien...
Grâce à son armée de morts-vivants, il pourrait enfin détruire ceux qui avaient anéanti sa famille il y a tant d'années. Et il pourrait enfin vaincre le comte Harebourg et le soumettre pour mettre son plan le plus machiavélique à exécution. Enfin, il apparaîtrait comme un sauveur lorsqu'il déploierait son antivirus dans le monde entier, annihilant le Nova de la surface du monde des douze.
Phire s'approcha du Zobal, ses yeux rougeoyants observant deux Fricochères qui se battaient pour un femelle.
 - Notre victoire est proche mon ami... nous allons enfin pouvoir régner sur ce monde... ensemble.
 - Oui... commençons notre périple, la route est longue jusqu'au volcan.
Isaac se retourna et observa chaque visage.
N, qui après l'avoir longuement écouté avait enfin adhéré à sa cause, Laura Ticide qui était si... manipulable, l'imbécile de Iop Mika Mikaze qui était cependant un très bon combattant, le très efficace Éniripsa Sandor Nitorynk et enfin, Phire, le Xélor sans pitié dévoré par l'ambition. Grâce à eux et son armée de morts-vivants, ainsi qu'un atout qu'il gardait secret, il pourrait enfin dominer le monde. Ou le détruire.
 
 
                                                                      *
 
 
Plongée dans l'eau mousseuse d'un bain chaud, Victoria poussa un soupir d'aise, imitée par Célia, dans une baignoire voisine.
 - Voilà bien longtemps que je n'avais pas pris un bon bain ! s'exclama la jeune Éni en appuyant son cou sur un coussin.
Célia approuva avec un sourire. Un silence tendu s'installa entre les deux filles.
Victoria finit par prendre la parole :
 - Tu sais, je ne suis pas ce que pense de moi beaucoup de personne...
 - Une salope ?
 - Oui... bon bref. Peut être que j'ai seulement l'air de vouloir...
 - Te faire James ?
 - Oui ! Ça va ! Mais ce n'est pas ce que je veux. Je suis consciente que tu l'aimes. Mais moi aussi, et je ne peux pas abandonner l'idée qu'il m'aime en retour et qu'on puisse avoir un avenir ensemble. L'idée de te faire du mal me torture vraiment, je... je ne veux pas... je ne le fais pas exprès. Et
 - Ne te fatigue pas. James ne m'aime pas et ce n'est pas de ta faute, je le sais très bien.
Victoria s'assit, Célia détourna les yeux.
 - Il est déchiré ! Il ne sait pas ! Peut être nous aime-t-il nous deux de la même manière et il ne sait plus quoi faire !
 - Il faudra pourtant qu'il fasse un choix. Je ne sortirais pas avec lui en sachant qu'il couche avec une autre pendant que je suis absente.
La tête de James apparut soudain dans l'entrebâillement de la porte. Victoria plongea sous l'eau jusqu'au menton afin de cacher sa poitrine.
 - Hé ! S'écrièrent les jeunes filles d'une voix courroucée.
 - Désolé. Les filles vous devez vous dépêcher, Arty dit que nous partons dans une demi-heure. Nous nous rendons à l'hypogée de l'Obsidiantre, il espère pouvoir le convaincre de nous aider dans notre lutte contre Isaac.
 - Bon d'accord, on se bouge, mais sors d'ici !
Il s'exécuta en marmonnant.
 
                                                                      *


 
 - L'Obsidiantre a accepté de nous parler s'écria Arty tandis que la plate-forme volante s'enfonçait dans les airs. Mais pas à l'hypogée. Des éclaireurs à lui auraient vu des milliers de morts-vivants en mouvement au berceau d'Alma. C'est une très mauvaise nouvelle, je ne sais pas comment Isaac les a réunis et contrôlés, mais c'est très préoccupant. Bref, nous avons rendez-vous au château du Comte Harebourg.
Nous survolâmes le berceau d'Alma. J'observais avec stupeur une immense masse de zombies qui s'avançait lentement en direction de la très vieille épave du Grolandais Violent qui avait survécu à des milliers d'années écoulées.
Les larmes d'Ouronigride étaient cachées par une épaisse brume. Nous ressortîmes trempés des nuages et les lacs aux couleurs variées et le sol de pierre apparut. Des centaines de créatures vaporeuses grouillaient, visiblement dirigées par les Crapeurs. Beaucoup plus gros que les autres, certains atteignaient cinq mètres.
Les pierres laissèrent place à la neige, puis à la forêt pétrifiée. Enfin, le mont Torideau apparut ainsi que le célèbre château du comte.
Nous nous posâmes dans une immense cour.
Une Xel apparut, une longue épée en forme d'aiguille dans le dos, un de ses yeux caché par un petit bandeau, l'autre, bleu marine.
 - Je suis Missiz Frizz, seconde de Harebourg. Veuillez me suivre.
Nous la suivîmes donc à travers un dédale de couloirs compliqués. Sur les murs, on pouvait apercevoir divers tableaux, la plupart représentant des inventions de Harebourg ou des paysages de Frigost avant la glaciation : un monde de verdure éclatante, de fleurs et d'animaux paisibles. Pas un désert de glace hostile comme aujourd'hui.
Nous traversâmes des salles remplies d'horloges et de montres qui produisaient un tic-tac régulier et envoûtant, des cuisines où s'activaient des robots à l'apparence ancienne, des immenses salons dotés de fauteuils vides et froids et où aucun feu ne brûlait dans l'âtre.
Enfin, nous arrivâmes devant une immense porte en tremble, peinte en noire, nue, sans aucune décoration.
 - Vous allez rencontrer le comte Harebourg ainsi que divers gardien de Frigost indiqua Missiz Frizz.
Elle ouvrit la porte et nous pénétrâmes alors dans une immense salle. Le sol était constitué de dalles noires et blanches. Des grandes fenêtres laissaient filtrer une lumière légèrement atténuée par des rideaux noirs troués et transparents. Un long tapis noir menait jusqu'à un immense trône où un grand Xélor était assis.
Le corps recouvert de bandelettes, sa longue robe grise et poussiéreuse et son grand chapeau miteux lui donnait un air miséreux. Le comte Harebourg se leva lorsque nous entrâmes.
J'étais surexcité. Rares étaient ceux qui avaient rencontré le comte et qui s'en étaient sortis vivants.
Dans un coin de la salle, j'aperçus un homme recouvert de plaques métalliques, probablement Hazieff Taroun. À ses côtés était adossé contre un mur le Tengu Givrefoux qui avait l'air de s'ennuyer fermement, ainsi que le Glourséleste, éternellement porté par un Glourson et enfin, l'Obsidiantre qui m'observait de ses yeux bleus et ronds.
 - Bienvenue dans mon château déclara Harebourg d'une voix étonnement jeune. En d'autres circonstances, je n'aurais jamais rencontré des aventuriers comme vous, mais disons que là, la situation se fait urgente. N'est ce pas ?
Arty s'avança.
 - C'est exact. Le fait qu'Isaac possède un grand pouvoir et qu'il est une immense menace pour le monde des douze est indéniable.
 - Et vous venez aux plus profond de mon île pour solliciter mon aide, je me trompe ?
 - Non, vous avez tout à fait raison.
 - En quoi l'aide de quelques monstres que vous considérez comme inférieur pourra vous être utile ? Les humains ne sont-ils pas au dessus des autres ? Ne prospèrent-ils pas grâce à leur avancée technologique impressionnante ?
 - Il ne s'agit plus d'un simple malentendu entre les créatures peuplant le monde, et les humains. Là, c'est NOTRE terre qui est menacée. Ne nous condamnez pas pour les fautes commises par nos ancêtres ! Si je suis venu aujourd'hui, c'est pour obtenir toute l'aide possible, oui, mais également pour renouer des liens disparus depuis des siècles. C'est pour faire en sorte que nous puissions cohabiter dans le respect de l'autre, et sans se faire la guerre. Je suis conscient que la conquête de Frigost, qui s'est faite il y a des centaines d'années vous a grandement bouleversés, mais à présent, malgré nos différends, nous devons nous entraider, pour la survie de notre monde. Isaac ne veut pas seulement le gouverner, il veut le détruire ! Il est dément, mais si personne ne nous aide pour l'arrêter, alors il gagnera et la terre entière devra se plier devant lui. Pas seulement les humains ! Mais ensemble, nous pouvons l'arrêter, et vous vous devez de nous aider !
Harebourg resta silencieux, observant intensément le Sram. Ses yeux dorés nous fixèrent tour à tour.
Johnny, qui serrait contre lui son bras à présent amputé, Jordan qui avait la mine déterminée, Gauthier, qui semblait fatigué de tout cela, Casper et Ashlinn qui se serraient l'un contre l'autre en se murmurant des mots réconfortants, Moon, qui l'observait d'un regard intense, Victoria qui se remémorai le visage de Ryko, son père adoptif, Arty qui venait de prononcer son discours avec espoir et force, Célia qui semblait plus abattue que jamais et me lançait des regards en coin et enfin moi, fatigué, qui avait été entraîné dans une bataille pour sauver le monde entier alors qu'au départ, c'était seulement ma peau, que je voulais sauver.
 - Vous êtes conscients que nous sommes très peu... le Kolosso a rejoint les rangs ennemis, ainsi que le Korriandre et tous mes commandants, à part Missiz et Hazieff ont refusé de prendre part à la bataille et se sont terrés dans leur donjon, apeurés...
 - Avec votre soutien, celui de toutes les créatures qui peuvent nous aider, des habitants de la bourgade et du village enseveli, nous pouvons espérer la victoire. Nous devons y croire.
Le comte Harebourg se leva de son trône majestueux, il passa la main le long de l'accoudoir.
 - Alors, si tel est le cas, si ensemble, nous devons détruire cet ennemi, alors nous le ferons. Si nous devons par la suite renouer des liens et avancer main dans la main, nous le ferons. Lorsque tout ceci a commencé, nous étions ennemis. À présent, nous sommes alliés. Ensemble.


Infectés : Chapitre 8

 
 
 
 Bientôt la suite ?
 

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.212.30) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Dark-phire

    05/07/2012

    Grostasbarbu wrote: "" - Désolé. Les filles vous devez vous dépêcher, Arty dit que nous partons dans une demi-heure. Nous nous rendons à l'hypogée de l'Obsidiantre, il espère pouvoir le convaincre de nous aider dans notre lutte contre Arty."
    Allez, tue moi ! J'ai des bons arguments ! Xdddd
    "

    Fail xDD

  • Grostasbarbu

    05/07/2012

    " - Désolé. Les filles vous devez vous dépêcher, Arty dit que nous partons dans une demi-heure. Nous nous rendons à l'hypogée de l'Obsidiantre, il espère pouvoir le convaincre de nous aider dans notre lutte contre Arty."
    Allez, tue moi ! J'ai des bons arguments ! Xdddd

  • Dark-phire

    25/04/2012

    OLF-94 wrote: "parfati, je n'attend que sa :D"

    Mais le prochain est l'avant dernier, faut que je me décide à tenter quelque chose pour la vidéo x)

  • OLF-94

    25/04/2012

    parfati, je n'attend que sa :D

  • Dark-phire

    25/04/2012

    Mysterius-Maimane wrote: "Tu ne peux pas me faire plaisir :)
    Allez ! Crée nous vite le prochain chapitre :D
    "

    d'ici une semaine ou deux, si j'ai pas la flemme

  • Dark-phire

    25/04/2012

    OLF-94 wrote: "Oui oui la suite la suite :D c'est trop styler !! Traître de Kolosso et Korriandre :3 et je n'ai pas super compris avec la discussion de ces deux magnifique jeune fille :X pourquoi Victoria ce prend pour une s**** ? X,) j'aime pas les grossièreté >.<'
    Nicolas bulot ptdr qu'est ce que j'ai ris x) c'est marrant lol^^' quand y'a une histoire sur Frigost, vous parlez toujours de cette île quand elle n'était pas glacer :p j'imagine que c'est marqué dans le RP sur dofus^^' en tout cas c'était top :D Bonne continuation
    "

    La discussion était faite exprès même si je dois avoir cherché longtemps pour tenter de trouver une alternative pour salo*****
    mais j'voyais rien d'autre.
    En fait elle voulait un peu se justifier si tu veux.
    La suite sera... explosive :D

  • OLF-94

    25/04/2012

    Oui oui la suite la suite :D c'est trop styler !! Traître de Kolosso et Korriandre :3 et je n'ai pas super compris avec la discussion de ces deux magnifique jeune fille :X pourquoi Victoria ce prend pour une s**** ? X,) j'aime pas les grossièreté >.<'
    Nicolas bulot ptdr qu'est ce que j'ai ris x) c'est marrant lol^^' quand y'a une histoire sur Frigost, vous parlez toujours de cette île quand elle n'était pas glacer :p j'imagine que c'est marqué dans le RP sur dofus^^' en tout cas c'était top :D Bonne continuation

  • Mysterius-Maimane

    25/04/2012

    Tu ne peux pas me faire plaisir :)
    Allez ! Crée nous vite le prochain chapitre :D

Report abuse