Infectés : Chapitre 5

Sisi, déjà. A vrai dire, j'ai eu une envie d'écrire ce soir et j'ai donc terminé ce chapitre. C'est mon préféré, personnellement !
Article de Chou' bientôt... et un autre de ma part concernant Dofus également (sisi, j'ai repris activement !)
 
Infectés : Chapitre 5
Infectés : Chapitre 5


Cela faisait des heures que nous roulions. Le soleil avait disparu depuis longtemps, laissant place à une nuit noire, des nuages cachant les étoiles et la lune.
Nous aurions dû arriver au manoir il y a bien longtemps, seulement, au moment de quitter Bonta, Arty s'était aperçu qu'il n'y avait plus d'essence dans la Touinego. Nous étions donc descendus de la voiture et à ce moment là, avions été attaqués par une horde de mort-vivant. Donc nous nous sommes réfugiés dans une église pendant quelques heures, le temps que les zombies s'éclipsent puis avions trouvé une nouvelle voiture, pleine d'essence cette fois.
Tout le monde dormait dans la voiture, à part Arty qui conduisait et moi. La tête collée contre la vitre, j'observais l'environnement, mais je ne voyais pas grand chose. Victoria s'était endormie contre moi, sa tête sur mon épaule, je veillais donc à ne pas trop bouger, afin de ne pas la réveiller.
 - Nous arrivons bientôt, déclara Arty en secouant l'épaule de Johnny, assis à coté de lui, réveille les autres.
Je secouai doucement Victoria qui ouvrit les yeux aussitôt, elle avait le sommeil léger.
Célia se réveilla d'elle même, à croire qu'elle avait entendu le Sram et m'adressa un petit sourire.
Arty engagea la voiture dans l'allée menant au manoir et s'arrêta devant les grandes portes en orme, un bois très rare.
Nous sortîmes de la voiture, mes jambes me faisaient moins souffrir qu'en début d'après-midi, mais la douleur était quand même présente.
 - On est où, la ? Demanda Johnny en observant la bâtisse sombre avec appréhension.
 - Nous sommes au lieu où se réunisse tous les survivants, expliqua Arty.
 - Ah...
J'observai le manoir. Aucune lumière ne révélait une quelconque présence à l'intérieur.
L'air était vif et froid, je grelottai très vite.
Nous nous dirigeâmes vers le manoir, Arty frappa trois coups à la porte. Pas de réponse.
 - Bon il se bouge, le vieux, grommela Victoria, j'ai froid moi...
Voyant que Roger ne venait pas ouvrir, Arty fouilla dans ses poches et sortit une longue clef en argent de l'une d'elle.
Victoria fronça les sourcils :
 - Mais, personne n'a de clef, seul Roger est censé pouvoir ouvrir à quelqu'un venant de l'extérieur.
 - Je suis un Sram, Vicky, j'ai toujours des joujous, au cas-où. Cette clef permet d'ouvrir la plupart des serrures, tant que celles-ci n'ont pas un mécanisme trop compliqué.
 - Pfff, j'paris que t'as créé ça pendant que tu étais à la FAC
 - Exactement, ça me permettait d'entrer dans les douches des filles sans me faire repérer expliqua-t-il en ricanant.
Victoria et Célia levèrent les yeux au ciel tandis que la porte s'ouvrait sous la main experte d'Arty.
Nous entrâmes silencieusement, le couloir menant au vestibule était plongé dans l'obscurité.
Victoria et Arty sortirent leur lampe de poche ( j'avais perdu la mienne lorsque je m'étais fais infecter et Célia... l'avait également égarée)
Le hall était aussi désert, et ténébreux.
 - Roger ? Ashlinn ? Casper ? cria Arty, braquant sa lampe-torche dans toutes les directions.
Il nous fit signe de s'arrêter.
 - Séparons-nous, nous devons les retrouver. Si quelqu'un trouve l'un d'eux ou voit quelque chose d'inhabituel, il crie pour alerter les autres, compris ?
Nous hochâmes la tête. Je partis dans les étages, suivis de Célia qui s'arrêta au premier.
Je montai jusqu'au dernier, soit le troisième et entrai dans la première pièce.
C'était une grande chambre, plongée dans la pénombre comme le reste du manoir. Un grand lit double à baldaquin trônait contre le mur. Dans un coin de la pièce, il y avait une grande armoire en bois sombre, probablement de l'oliviolet.
Cette armoire m'intriguait, je m'approchai d'elle et passai doucement la main sur le bois lisse. Puis je l'ouvrai.
Une longue épée lumineuse était posée à l'intérieur, je la prenais entre mes mains.
Son pommeau était serti d'un gros rubis étincelant, un ruban noir et doré pendait. La lame, tranchante brillait d'un éclat sanglant. Elle semblait adaptée à ma main, légère et puissante à la fois.
 - Tu as trouvé Lueur, une épée de sang.
Je me retournai vivement, en entendant la voix.
Elle appartenait à un homme de grande taille, qui ne devait pas avoir plus de dix-huit ans. Il avait des cheveux blonds mi-longs emmêlés et des yeux noirs. Il me souriait.
 - Casper Meable, fit-il en s'avançant, la main tendue que je serrai nerveusement.
 - Casper... Arty vous cherche, vous êtes un survivant !
 - Exact. Ashlinn se cache toujours dans la pièce à coté. En entendant du bruit, je suis venu vérifier que ce n'était pas le Zobal qui était revenu...
 - Isaac ?
 - Je ne connais pas son nom, en tout cas, il a tué Roger mais nous avons pu nous cacher, Ashlinn et moi, il a emmené tous les autres de force.
 - Ah... qu'est ce qu'une épée de sang ?
 - D'après les livres que j'ai pu lire, la première épée de sang, a été forgée par un Sacrieur appelé Néro. En forgeant la lame, il s'est écorché le bras et son sang s'est mêlé au fer, rendant l'épée beaucoup plus puissante. Elle serait également incassable.
 « Mais tout ça a un prix, en effet, pour que l'épée ne s'abîme pas, son possesseur doit la nourrir régulièrement de quelques gouttes de son propre sang... »
 - Chaque épée a un nom ?
 - Oui, celle-ci appartenait à Roger, parfois, il nous laissait l'utiliser... Mais je pense que tu peux la garder, si tu acceptes toutefois de lui donner ton sang régulièrement...
 - Heu...
 - C'est une épée normalement réservée aux Sacrieurs.
 - D'accord. Nous devons prévenir les autres que vous êtes en vie... ARTY ! Venez, je suis au dernier étage, j'ai trouvé un survivant !


                                                                        *

 
Laura roula dans le lit, haletante.
 - Tu es toujours aussi bon... murmura-t-elle.
Isaac ne répondit pas et commença à se rhabiller. Ils se trouvaient tous les deux dans un voilier, en direction de Frigost, cela faisait environ deux heures qu'ils étaient partis du port d'Amakna. Ils en avaient pour environ deux semaines avant d'arriver à l'île enneigée.
 - Deux semaines, c'est trop long, souffla le Zobal avec fureur.
Ayant remis son pantalon mais gardant son torse nu ( ça affolait Laura donc bon...), il s'approcha d'un miroir. Son visage était nu, dépourvu de masque, visage que seule Laura, qui s'étirait comme un chat dans le lit connaissait.
Isaac s'observa quelques instants, plus exactement la longue cicatrice partant de son ½il droit et s'étirant jusqu'au menton, passant par les lèvres.
L'Obsidiantre allait regretté cette blessure. Toutes les créatures de Frigost allaient le regretter. Il serra les poings.
Quelqu'un frappa soudain à la porte. Isaac installa un masque de classe sur son visage mutilé et alla ouvrir. Laura cacha son corps comme elle pu avec les draps et lança un regard de reproche à Isaac qui sourit, amusé.
Un rouquin couvert de tâches de rousseurs attendait, tremblant, dans l'encadrement de la porte.
 - Que se passe-t-il ? J'avais demandé à ne pas être dérangé, demanda Isaac d'une voix froide.
 - D... d... d'après vos.. vos espions, ils... ils sont... sortis du laboratoire en passant par... par les égouts, bégaya le roux.
 - Bien, ils vont très sûrement nous poursuivre... lancez le produit permettant de contrôler les morts-vivants au dessus d'Amakna et de Bonta... Normalement, ils seront alors pourvus d'une conscience qui leur dictera de suivre mes ordres. Appelez-moi quand c'est fait.
 - Bien maître.
Le rouquin disparut très vite. Isaac referma la porte en soupirant.
 - Ma chérie, rhabille toi, il est temps d'en finir avec nos ennemis.
Laura sortit du lit et alla fouiller dans son armoire, prenant son temps, sous le regard d'Isaac.
 - Dépêche-toi...
 - Que vas-tu ordonner aux morts-vivants ? demanda-t-elle en enfilant une veste par dessus un T-shirt.
 - Puisqu'ils sont morts, ils peuvent respirer sous l'eau.
 - Et alors ?
 - Alors ils attaqueront lorsque nos ennemis seront en mer.

                                                                        *

Au bout de sept heures de route, nous arrivions enfin au port de Madrestam.
Tout l'endroit était fermé par une longue muraille en bois qui s'arrêtaient dans la mer qui était plutôt agitée, les vagues soufflées par le vent provenant de l'île de Moon, l'un des endroits où paraissait-il, l'infection étai absente. Cependant, il était dit que des créatures sanguinaires protégeaient la jungle, interdisant donc la construction urbaine sur cette partie de l'île. Moon s'était longuement battu pour obtenir l'indépendance de ses terres et depuis, aucun humain ne s'était aventuré dans cette zone.

Les gardes, voyant que nous n'étions pas infectés nous laissèrent entrer en nous faisant passer par une petite porte encastrée dans le mur de bois. Le port de Madrestam s'offrit alors à notre vue. Tranquille, ce qui était bizarre, sachant que derrière ces murs de bois rassurants, le monde était complètement ravagé par des zombies... là, les gens se baladaient, les femmes tenaient la main de leur enfant et discutaient joyeusement tandis que les voix des hommes retentissaient des diverses auberges, mêlées aux rires des fêtards.
Nous nous dirigeâmes vers les quais. Nous devions trouver un bateau afin de rejoindre l'île de Frigost, où nous devrons arrêter Laura et Isaac.
Les navires, flottant sur la mer agitée s'offrirent à notre vue, tous étaient des gigantesques voiliers avec un pont en bois comme on en faisait plus. Il n y avait aucun bateau munit d'un moteur. En effet, où les habitants de Madrestam pourraient-ils trouver du pétrole ?
Ainsi donc, à cause de l'infection, les voiliers avaient fait leur retour et étaient le seul moyen de traverser les mers déchaînées menant à Frigost...
Arty entra dans une petite maisonnette en bois délabré. À l'intérieur, l'air sentait vaguement le moisi. Un vieil homme édenté, probablement un Énutrof, vu sa façon d'observer une pièce de monnaie qu'il tenait entre ses doigts, se tenait derrière un comptoir usé par l'âge.
Le Sram laissa tomber une bourse contenant des centaines de kamas sur le bureau et demanda :
 - Qu'est ce que nous pouvons avoir avec ça ?
L'Énutrof observa Arty d'un air méfiant, délia la ficelle qui bouclait la bourse et laissa tomber une multitude de pièces d'une couleur dorée sur le bois mort.
Il ouvrit de grands yeux.
 - Ae'c sa, m'sieurs dames, vous pouvez voyager en première classe !
Satisfait, notre capitaine hocha la tête et commença à s'entretenir avec le vieil homme.
Quelques minutes plus tard, nous ressortîmes et Arty se dirigea vers l'est du quai.
 - D'après l'Énu, notre navire se trouve en bordure de quai, tout à l'est, allons voir à quoi ressemble notre rafiot.
Nous atteignîmes enfin le bout du port, je levai les yeux, émerveillé devant un gigantesque trois-mâts. Ses larges voiles, d'une couleur bordeaux étaient gonflés par le vent, le bois brillait, propre.
Sur un coté du vaisseau étaient écris en calligraphie son nom : L'Espoir.
 - Woua souffla Célia près de moi. Il est magnifique !
Nous nous dirigeâmes vers une passerelle permettant de grimper à bord.
Une fois sur le pont du navire, nous vîmes un homme et une femme s'approcher de nous.
La femme, une Sacrieuse à la poitrine proéminente prit la parole :
 - Nous vous souhaitons la bienvenue sur L'Espoir, je suis la capitaine Mina Stirite et voici mon second, M. Nuaire.
 - Jordan Nuaire, précisa ce dernier, un grand Écaflip plutôt musclé.
Victoria lui fit les yeux doux. Je levai les yeux en l'air.
 - Mon équipage s'occupera de tout et fera en sorte que votre voyage soit paisible et qu'il se déroule sans la moindre encombre. continua la capitaine.
 - Vous savez où nous nous rendons ? Demanda Arty, arrachant son regard de la poitrine seulement recouverte de tissus de Mina pour s'attarder sur son visage.
 - Sur l'île de Frigost, bien évidemment ! Marcel nous a prévenu.
 - Combien de temps durera le voyage, enchaîna le Sram.
 - Douze jours, vous avez choisi le vaisseau le plus rapide qu'il soit !
Il hocha la tête, satisfait. Le voyage allait commencer.




                                                                   *

Je me penchai pour vomir une énième fois tandis que Victoria et Célia éclataient de rire en me pointant du doigt, moqueuses.
 - Oh, fermez la, vous deux, je n'ai jamais été fan des voyages en mer.
 - On voit ça firent-elle d'une même voix, les larmes aux yeux.
Je grommelai et m'assis contre le mât principal du navire, bientôt rejoins par les deux jeunes filles.
J'observai Johnny qui près de Mina Stirite à la barre, tentait de séduire la belle Sacrieuse, le regard fixé sur ses... euh... disons poumons fort-développés. Je détournai les yeux, amusé et me concentrai sur Arty qui discutait avec un jeune Pandawa élancé appelé Gauthier Nervey, qui criait contre un des membres de l'équipage, un certain Benoît Yade, un marin qui paraissait-il, avait une peur bleue de l'eau. Très logique qu'il ait choisi ce métier...
Dans un coin à l'ombre, sur un transat, se prélassait Marcel Ulaire, le vieil homme à qui nous avions acheter notre place sur le navire.
Ashlinn Éhair, une jeune femme aux étonnants cheveux roses, une Crâ et Casper Méable s'approchèrent de nous.
 - Il va bientôt faire nuit, nous devons aller dormir dans la cale.
Nous nous levâmes sans entrain, ronchonnant, et nous dirigeâmes vers l'intérieur du bâteau.
 

Je me réveillai en sursaut, dans l'obscurité. Je partageais une grande chambre avec plusieurs matelas pas très confortables avec Célia qui avait insisté pour dormir près de moi, sous prétexte qu'elle avait peur que je puisse tomber malade à cause du sang de Johnny Stérique qui coulait dans mes veines.
Elle ronflait doucement, couverte de couvertures de la tête aux pieds, ses cheveux bruns pour une fois libres s'écoulant en cascade sur son coussin.
J'entendis un craquement mais ne m'en préoccupai, après tout, nous étions en pleine mer, il était normal que les choses bouges.
Je m'étirai et m'aperçus soudainement que j'avais soif. Je me dirigeai dans le noir jusqu'à un petit frigo qui se baladait un peu, seulement retenu par le fil le connectant à la prise électrique.
Soudain, quelque chose se jeta sur moi, je tombai en hurlant. Ma tête heurta lourdement le sol.
Sonné, je ne vis qu'au dernier moment la face de cauchemar qui me surplombait, un ½il arraché...
Un mort-vivant ! Ici ! Comment était-ce possible ?
Il tenta de me mordre mais je le repoussai tant bien que mal. Célia, plongée dans un sommeil profond n'entendait rien de ce qui se passait... Pff, elle devait bien être la seule Sram au monde à avoir un sommeil aussi profond !
D'un geste désespéré, j'ouvris à toute vitesse la porte du frigo. Elle heurta la tête du zombie avec un bruit sourd qui relâcha légèrement son emprise sur moi, me permettant de me dégager.
Le bateau tangua soudain dangereusement. La créature perdit l'équilibre et roula contre un mur.
J'en profitai pour saisir une bouteille de vin (n'oubliez pas qu'on voyage en première classe!) qui roulait par terre et m'élançai sur le mort-vivant.
La bouteille éclata sur sa tempe et il s'écroula, inerte.
Je saisis la partie tranchante et frappai, frappai pendant de longues secondes sa tête. Haletant, je lâchai les débris de verre tandis que Célia arrivait enfin en courant, uniquement vêtue d'un T-shirt et d'un boxer.
 - Bon, t'arrêtes de me mater et on se casse d'ici hurla-t-elle en me prenant par la main et m'attirant vers la porte menant au couloir, une longue dague à la main.
 - Attend !
Je me précipitai dans mon lit et fouillai sous le matelas. J'en ressortis Lueur, l'épée de sang. Elle sembla briller dans le noir.
 - Allons-y !
Nous sortîmes dans le couloir. J'entendais des bruits de luttes, des hurlements. Nous prîmes une série d'escalier et sortîmes dans la nuit, sur le pont du bateau.
Une tempête avait lieu et balançait des vagues s'écrouler sur le navire, la pluie nous trempa aussitôt, et brouilla ma vision.
Je vis des gens se battre, des formes humanoïdes tomber dans la mer déchaînée... J'espérai de tout c½ur que c'était des zombies et non pas des amis !
Les morts-vivants grimpaient, arrivaient de tous les cotés.
Je fus très vite séparé de Célia qui alla aider un allié blessé. Trois morts-vivants coururent vers moi, je dégainai Lueur.
Vêtu d'un caleçon, je devais être assez ridicule.. j'eus un petit rire en y pensant.
Je tranchai la tête du premier zombie d'un geste vif, Lueur semblait guider mes mouvements... Le second se retrouva rapidement découpé en deux tandis que le troisième tombait en plusieurs morceaux sanguinolents sur le bois trempé de L'Espoir.
D'autres créatures se précipitèrent vers moi, je m'élançai vers eux, levai mon épée et... Je glissai par terre et tombait, renversant mes ennemis au passage.
Une vague déferla, les emportant dans l'océan et me propulsant contre le mât, m'arrachant un hurlement de douleur. J'avais l'impression d'avoir la colonne vertébrale brisée. Je tombai, assis.
Un craquement sonore retentit en même temps que le grondement du tonnerre. Le mât principal commença à s'arracher, et tomber vers moi .
 - Merde.
Je me levai tant bien que mal et courus, trébuchant me mettre à l'opposée du navire. Au passage, je tranchai la tête d'un zombie mais je me pris malheureusement les jambes dans son corps décomposé et m'étalai de tout mon long sur le sol glissant.
Une immense vague fit se soulever le navire qui pencha sur la droite et m'attira dans une chute libre vers les eaux mortelles.
Je m'accrochai tant bien que mal sur la paroi en bois tandis qu'une multitude de corps hurlants tombaient dans une chute de plusieurs dizaines de mètres.
L'Espoir se stabilisa enfin et je pus retourner sur le pont. J'étais complètement trempé.
Je vis le corps de l'Énutrof, Marcel tomber près de moi, la gorge déchiquetée tandis qu'une dizaine de morts-vivants fonçaient sur moi cela ne s'arrête donc jamais ? Pensai-je, désespéré, épuisé en les regardant approcher.
Je brandis Lueur... elle guida mes mouvements. J'attaquai, tel un danseur gracieux les zombies. Je les tailladai, aucun ne m'atteignait. En quelques secondes, ils étaient tous morts.
Victoria apparut soudain, trempée jusqu'au os, ses vêtements de combat (Cette fille ne dormait donc pas en pyjama !?) collant à son corps gracieux.
 - Suis-moi ! Hurla-t-elle, affolée. Le navire va couler, nous devons aller à la poupe... VITE !
Nous nous précipitâmes, main dans la main vers l'arrière du navire. Jetant un coup d'½il par dessus mon épaule, je vis que le navire commençait à se soulever.
Découpant tout ce qui ne ressemblait pas à un humain normal, nous nous frayâmes un chemin jusqu'à la poupe. Là, Johnny, Célia, Mina, Ashlinn et Casper étaient déjà en place. Ils étaient passés derrière les rambardes.
L'Espoir continua de se soulever, je vis un nombre considérable de marins et de zombies tomber dans les eaux agitées en hurlant. Où était donc Arty !?
Le bateau s'arracha soudain en deux et retomba à l'horizontal avec une vitesse et une force colossale. Je m'accrochai de toutes mes forces. J'entrevis Ashlinn, près de moi, lâcher prise et tomber en criant dans la mer... La moitié restante de L'Espoir se souleva à nouveau et bientôt, nous fûmes à nouveau à la verticale. Le vent et la pluie me fouettait le visage, à une trentaine de mètre de l'océan... Comment pouvez-t-on s'en sortir ?
Le morceau de bateau commença à couler, il s'enfonçait dans la mer sombre très rapidement...
Nous heurtâmes l'eau en furie et fûmes attirés par la masse du navire je fus séparé de Victoria. Je nageai de toutes mes forces vers la surface mais c'était trop difficile. Je résistai vaillamment, mes jambes me brûlaient à forces de donner des coups dans la mer glaciale. Je commençai à manquer d'air, les poumons me brûlaient, je tendis la main vers l'air... Et je m'évanouis, mon corps inconscient disparaissant dans les flots mortels et déchaînés, entraîné par ce qui restait de L'Espoir, un nom bien ironique pour la situation présente.


Infectés : Chapitre 5


 
Voilà, j'espère que ça vous a plu, la suite... Quand je l'aurai écrite ! A bientôt pour un article sur Dofus plein de surprise.
Ps : Je mettrai prochainement une image à la fin de Infectés : Prologue, Chapitre 1 et Chapitre 2.
                                    

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.156.39.245) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Dark-phire

    05/07/2012

    Grostasbarbu wrote: "Le panda Gauthier, c'est Ae bien sur ? :p"

    Devine :P !

  • Grostasbarbu

    04/07/2012

    Le panda Gauthier, c'est Ae bien sur ? :p

  • Dark-phire

    25/03/2012

    OLF-94 wrote: "Oui j'imagine !! De toute façon les méchant sont toujours des traite ;-) j'ai bien l'impression quel va mourrir cet petite Laura :P bon j'arrête :X a* !!!!! Chou est partis :| Bonne chance "

    Bah j'vais rien te dire xD !
    Oui article concernant Chou" et la team ce soir.

  • OLF-94

    25/03/2012

    Oui j'imagine !! De toute façon les méchant sont toujours des traite ;-) j'ai bien l'impression quel va mourrir cet petite Laura :P bon j'arrête :X a* !!!!! Chou est partis :| Bonne chance

  • Dark-phire

    25/03/2012

    OLF-94 wrote: "Isaac/Laura. Le Perso principal( j'ai encore oublier son prénom)/celia ? Victoria/Perso principal ? :D"

    Isaac & Laura c'est plus physique qu'autre chose... Du moins, pour lui mais tu verras dans la suite et Victoria/ narrateur ouCélia/narrateur.... Qui sait :D

  • OLF-94

    25/03/2012

    Isaac/Laura. Le Perso principal( j'ai encore oublier son prénom)/celia ? Victoria/Perso principal ? :D

  • Dark-phire

    25/03/2012

    OLF-94 wrote: "En effet, j'avais raison de kiffer.. Maintenant je veux mettre un 2ème voire un 3ème mais je ne peut pas... Ce chapitre c'est un truc de ouf !!! Tout les passages sont intéressant, hâte de savoir la suite car je sais qu'il ne vas pas mourir oO. Tu as vraiment un don innée !  Et merci d'avoir sortie ce chapitre si rapidement :-). 

    Ce qui est intéressant aussi, c'est que y'a de l'amour dans cette histoire je trouve sa pas mal, sa rend plus comment dire.. Sa rend mieux :) Mdr quand arty(le Sram ?) dit qu'il ouvrait tout les vestiaires à l'époque mais lol !!! 

    Ah l'attaque des zombie en plein mer !! :D j'adore <3 Sinon que dire d'autre à part que c'est toujours au top ? Ah oui, les prénoms que tu as donner au personnage me fait trop rire ! L'imagination est vraiment la ;-) !! 

    Sinon je pense que tu le savait déjà mais le bateau pour aller à Frigost c'est vers le bateau pour aller à l'île des minotoror ^^' 

    Voilà voilà ce que je voulait dire à propos de ce chapitre extra ! L'espoir fait vivre dit t-on, ou quand y'a plus d'espoir c'est a ce moment la qu'il y en a une ! XD ! 
    "

    Merci pour ce com, ça fait plaisir ^^'
    Faut s'imaginer qu'au moment de l'Infection dans le monde des douze, le bateau n'était plus utilisable et le Port de Madrestam étant le seul endroit non infecté (avec le village des Brigandins) du continent, tous les bateaux menant à n'importe quelle destination y sont "rangés".
    Pour l'amour comme tu dis, oui, mais entre qui et qui ;) ?

  • OLF-94

    24/03/2012

    En effet, j'avais raison de kiffer.. Maintenant je veux mettre un 2ème voire un 3ème mais je ne peut pas... Ce chapitre c'est un truc de ouf !!! Tout les passages sont intéressant, hâte de savoir la suite car je sais qu'il ne vas pas mourir oO. Tu as vraiment un don innée !  Et merci d'avoir sortie ce chapitre si rapidement :-). 

    Ce qui est intéressant aussi, c'est que y'a de l'amour dans cette histoire je trouve sa pas mal, sa rend plus comment dire.. Sa rend mieux :) Mdr quand arty(le Sram ?) dit qu'il ouvrait tout les vestiaires à l'époque mais lol !!! 

    Ah l'attaque des zombie en plein mer !! :D j'adore <3 Sinon que dire d'autre à part que c'est toujours au top ? Ah oui, les prénoms que tu as donner au personnage me fait trop rire ! L'imagination est vraiment la ;-) !! 

    Sinon je pense que tu le savait déjà mais le bateau pour aller à Frigost c'est vers le bateau pour aller à l'île des minotoror ^^' 

    Voilà voilà ce que je voulait dire à propos de ce chapitre extra ! L'espoir fait vivre dit t-on, ou quand y'a plus d'espoir c'est a ce moment la qu'il y en a une ! XD ! 

  • OLF-94

    24/03/2012

    Je kif d'avance ! Je le lis tout à l'heure et jte donne mon avis d'ici se soit ;-) sa risque d'être un truc de ouf :D mon chapitre V est aussi celui que je préfère :D

  • Dark-phire

    24/03/2012

    Akiko-many wrote: "Bravo encore un chapitre super que j'ai savouré :P merci à toi"

    Thank :)

Report abuse